• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bibopelula

bibopelula

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 13/03/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 13 24
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • bibopelula bibopelula 16 mars 2013 11:44

    Du point de vue des finances publiques, exfiltrer des enfants dans le privé ne change rien puisque, originalité française dont les députés socialistes parlent moins que du taux de redoublement (de fait très élevé : à 15 ans, 1 élève sur 3 a redoublé au moins une fois en France ; c’est 1/40 en Finlande par exemple), les profs du privé sont payés par l’Etat (= 7 milliards d’euros) et le budget des établissements par les collectivités locales qui payent un forfait-élève aligné sur le coût d’un élève dans le public (matériel+personnel).


    On aimerait aussi entendre parfois qu’un des facteurs de réussite du « modèle finlandais », c’est que l’Etat dissuade le privé et s’organise pour que 98% des enfants fréquentent le même établissement.




  • bibopelula bibopelula 16 mars 2013 11:20

    Me permettez-vous de vous suggérer de lire ci-dessus ma réponse au commentaire de Tristan Valmour (14 mars, 16h23) ? Vous y verrez qu’on est deux vieux cons... Mais qu’on en tire pas la même conclusion.



  • bibopelula bibopelula 14 mars 2013 20:11

    Vous voyez une « haine de la religion » dans un article qui n’utilise pas une seule fois le mot laïcité ? 

    Vous voyez du corporatisme dans un article qui ne parle à aucun moment des conditions de travail des enseignants mais seulement des façons inégales qu’ont les catégories sociales de profiter du budget de l’Education Nationale ? 

    Vous ne voyez pas que 7 milliards d’euros d’argent public (quand le gouvernement s’apprête à aller en chercher 2 dans la poche des familles par exemple) ce n’est pas « dérisoire » ? Et que les utiliser pour renforcer les inégalités au lieu de les combattre, pour condamner les pauvres, les chômeurs, les dominés à le rester de génération en génération, c’est un crime de lèse-République ? 

    Ben je crois que vous avez un problème avec vos yeux.


  • bibopelula bibopelula 14 mars 2013 16:23

    Ca va vous surprendre, mais je suis d’accord avec vous : le choix du privé par les familles qui le peuvent, dans les conditions actuelles qui sont parfois celles que vous décrivez (établissements de secteur défaillants voire dangereux), est parfaitement rationnel. Aucun parent ne souhaite mettre en danger sa progéniture ou compromettre son avenir scolaire.


    Ce qui est insupportable c’est que l’Etat non seulement tolère le sort des enfants qui ne partent pas de l’établissement de secteur (et donc continuent de subir violences et relégation sociale) mais l’encourage en finançant l’intégralité de la scolarité dans le privé. Sur le plan politique, en organisant à grands frais l’exfiltration des élites de ces établissements, l’Etat contribue à rendre la classe dominante insensible à la question scolaire puisque si l’établissement de secteur ne convient pas, il y a toujours une porte de sortie vers un entre-soi douillet moyennant quelques centaines d’euros par an. Vous appelez peut-être ça une République. Moi pas : car ce que vous tolérez, c’est in fine que la naissance détermine de plus en plus les destins.

    ps : il ne suffit pas de dire « c’est faux » ou « c’est n’importe quoi » pour convaincre. Vos exemples isolés (point 4) ne prouvent pas que les chiffres nationaux cités par Fack et Grenet (école d’économie de Paris d’après les stats du Ministère) sur le rétrécissement de la base sociale du recrutement du privé soient faux. Si vous avez autre chose que votre doigt mouillé comme source, je suis preneur... 




  • bibopelula bibopelula 14 mars 2013 15:37

    Combien d’enfants accueillis dans ces conditions sur les 2 millions svp ?


    Et 140€ / mois, un tarif préférentiel ???? Ca fait 1400€ / an, soit environ 2 fois plus que le prix constaté dans le collège privé à côté de chez moi. 








Palmarès