Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Blé

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1132 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Blé (---.---.9.154) 18 novembre 2015 18:13

    Ce n’est pas l’islamisation de la France ou de l’ Europe qu’il faut craindre mais la baisse de niveau culturel généralisée.
    Or cette baisse de niveau pour le plus grand nombre de populations est programmé et planifié, la marchandisation des échanges et des activités humaines étant l’avenir indépassable de l’économie de marché.La financiarisation globalisée a besoin que le plus grand nombre soit dépendant de gens qui ont à vendre des « services ».

  • Blé (---.---.127.218) 9 novembre 2015 20:06

    @Spartacus
    Il serait peut-être nécessaire de connaître ce pays autrement que par la propagande.

    Aux U S A , 50 millions de personnes vivent dans la pauvreté, ce n’est pas moi qui l’invente mais un membre de ma famille qui y vit depuis 45 ans et qui s’est intéressé à cette question. Entre le racisme, la violence,la vente libre des armes, l’esprit procédurier, le Capitalisme meurtrier, l’individualisme à tout crin et l’égoïsme érigé en valeur suprême, les U S A sont un pays plus proche de l’enfer que du paradis.

    1% de la populations s’accaparent 52% de la richesse produite en 2014. faite le calcul, qu’est-ce qui reste pour les gens qui travaillent ???

    D’autre part, je constate que dans ma famille de 5 enfants, les 4 qui sont restés en France ont pris leur retraite entre 60 et 65 ans tandis que celui qui vit aux U S A à 68 ans doit toujours travailler 10h par jour malgré son état de santé dégradé.

    Les U S A font rêver que ceux qui ont besoin de rêver.

  • Blé (---.---.216.80) 6 novembre 2015 13:28

    Difficile pour les associations caritatives de mener une action contre la politique de ce gouvernement dans la mesure où ce sont les crédits publics qui font tourner leur boutique.
    Je me demande comment les bénévoles, tous dévoués à leur prochain interprètent les valeurs républicaines, la République et la Démocratie.

    J’ai toujours pensé qu’il valait mieux aider les gens non pas à sortir de leur misère mais plutôt de les aider à ne pas y entrer. Et c’est à ce niveau que tout se complique, donner une assiette de soupe n’implique pas la personne de la même manière que de l’aider à « lutter » pour une plus juste répartition des richesses.

    L’avantage des bénévoles est de ne pas remettre en cause l’ordre établi, elles ne se rendent pas compte qu’elles entretiennent cette misère qui est absolument nécessaire aux possédants.

    J’arrive à la retraite et je constate que la pauvreté en France augmente année après année depuis + de 30 ans, c’est étrange que les victimes de cette paupérisation massive ne se révoltent pas.

    Entre l’augmentation de la vie, l’augmentation des énergies et des transports, la baisse des salaires et la baisse des remboursement de la sécu, un smicard, même en ne mangeant qu’une seule fois par jour, a du mal à maintenir sa tête hors de l’eau. Pas besoin de chiffres pour faire le constat, il suffit de regarder autour de soi.

    Malheureusement, il n’y a pas que la misère matérielle qui est à nos portes, la misère intellectuelle (peu ou pas d’éducation civique, économique, etc...) et cette dernière est entretenue sciemment.

  • Blé (---.---.122.49) 27 octobre 2015 07:02

    J’ai eu la chance de tomber sur un médecin qui m’a prescrit de rester au chaud et à me reposer durant 3 jours pour une grippe. La seule ordonnance qu’il m’a faite a été un arrêt de travail, j’avais 23 ans. Je ne sais pas si c’est suite à ce traitement mais je dois dire que j’ai traversé pas mal d’épidémies de grippe sans en être atteinte. Aujourd’hui j’ ai 65 ans, je reçois une pub de la sécu pour un vaccin que je n’utiliserai pas.

    En France, les arrêts de travail sont très mal vue par les employeurs et par la sécu. C’est bien dommage car un corps fatigué qui doit lutter contre un microbe ou un virus met plus de temps à se remettre et quand il se remet, cela laisse des traces (pas toujours perceptible par l’individu).

  • Blé (---.---.122.49) 27 octobre 2015 06:25

    A la lecture de cet article, je constate qu’en Allemagne, les allemands ont le même problème qu’en France, les populations sont abreuvées de propagande mais si on veut de l’information digne de ce nom, il faut aller la chercher ailleurs que sur les média dominants.

    Les patrons de presse, papier, radio, télé, sont d’abord des capitaines d’industries,( vendre des tartines de pub) et à ce titre plus proches des complexes militaro-industriels que de leurs lecteurs.

    Poutine n’est certainement pas un enfant de cœur mais il est soutenu par la plus grande majorité de ses concitoyens malgré l’embargo imposé par les occidentaux dont sont victimes les populations russes.

    Il ne fait pas bon de ne pas obéir à l’oncle Sam, pour lui, les intérêts des banques et de ses industriels passeront toujours avant l’intérêt des populations des pays où ils ont la main mise. La défense de la démocratie étant pour eux qu’une simple option (en Irak les populations ont été servies) parmi d’autres.

    Merci à l’auteur de cet article et à sa traduction parfaitement compréhensible. 







Palmarès