Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Blé

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1139 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 1 0

Derniers commentaires


  • Blé 25 janvier 18:31

    Le « Petit » a oublié un détail : lui souhaite revenir au pouvoir, mais les français à + de 60 % ne le souhaite pas . Même chose pour Hollande, les français en grande majorité ne souhaite pas qu’il se représente.
    Nous sommes bien dans un pays où la professionnalisation de la politique l’emporte sur tout le reste. Chacun de ces oligarques voit leur carrière, pour eux la France et les français sont secondaires, ils sont au service des banquiers et des rentiers. Les travailleurs ne travailleront jamais assez (voir les discours de Macron et de Valls), ils seront toujours trop payés, les patrons auront toujours trop de charges, de taxe, d’impôts, etc...

    Le travailler plus pour gagner plus de Sarko ne s’adressait pas aux travailleurs mais aux possédants. Les français qui ont un emploi travaillent beaucoup mais leur salaire ne suit pas les efforts demandés tandis que les multinationales distribuent des dividendes.


  • Blé 31 décembre 2015 18:07

    Il ne fait pas bon en France de ne pas suivre les média et leurs chiens de gardes de la pensée néo libérale.

     Manuel Todd fait ses analyses selon des critères qui ne sont pas ceux des politiques ni des économistes.

    Ha ! oui, vous ne le saviez pas !


  • Blé 18 décembre 2015 07:03

    Un détail mais qui est de taille, ce n’est pas la classe ouvrière qui est contre la classe bourgeoise, mais la classe bourgeoise (et donc possédante) qui est contre la classe ouvrière et des salariés en général ceci depuis l’avènement de la première république.

    Henri Guillemin explique très bien, que la bourgeoisie a utilisé la classe prolétarienne pour arriver à renverser la monarchie et les privilèges de l’aristocratie mais cette bourgeoisie a aussitôt renvoyer le prolétariat à ses charrues et à sa pauvreté.

     En 1871, les communards ont essayé de renverser la table mais pour que cette question de pouvoir de la bourgeoisie soit réglée une bonne fois pour toute, l’état qui était entre les mains de la bourgeoisie (et des banquiers) a écrasé ce mouvement et depuis, la classe ouvrière ne s’en n’ai jamais remis pour la simple raison que cette classe n’a jamais eu de représentants suffisants aux 2 assemblées et tout a été fait pour que cette situation dure.

     Nous en sommes encore là, l’état (la nation, la patrie, le pays) n’appartient pas au peuple mais à la classe possédante depuis toujours. Ce n’est pas une révolution qu’il faut mais une appropriation et une autre organisation du pouvoir par les vrais producteurs de richesses, c’est à dire les travailleurs (salariés public-privé), commerçants, artisans, autoentrepreneur, artistes, etc... et à ce jour, la mondialisation qui est bien installée dans les pays et surtout dans les têtes de la bourgeoisie (nouvelle et ancienne) n’est pas prête à accéder au pouvoir car tout est cadenasser par l’ illusion de croire que nous sommes en Démocratie et en République.

    Les dernières élections régionales en sont une démonstration, les oligarques sont arrivés à faire voter la classe ouvrière et classe moyenne contre leurs propres intérêts.


  • Blé 14 décembre 2015 07:14

    Contrairement à ce que l’on peut croire, le F N a gagné. Il va avoir des représentants dans toutes les régions, chose qu’il n’avait pas jusqu’à présent et de ce fait, il va avoir des moyens pour s’implanter encore plus profondément dans toute la France. Ce n’est qu’un détail mais il a une importance que peu de gens relève, c’est bien dommage.
    D’autre part, beaucoup de militants P.S. qui ont mouillés leur chemise depuis des années, au moment d’une investiture, le P.S. choisit non pas des militants de base mais des gens qui adhèrent depuis peu mais qui sont censés être plus qualifiés parce qu’ils ont bac+4 ou 5. Ce qui n’est pas le cas au F N , les militants de bases peuvent être investi même s’ils sont que de simples commerçants ou artisans ou ouvrier. Chercher cela dans les autres partis, vous ne trouverez pas.

    Le F N n’a pas gagné de régions mais il a gagné le marche pied nécessaire pour aller encore plus loin via sa présence dans toutes les assemblées régionales.


  • Blé 10 décembre 2015 08:25

    Pourquoi mettre sur les épaules d’un seul homme tous les défauts d’une république monarchique ? Qu’est-il possible de faire raisonnablement pour rassembler tous les travailleurs dont beaucoup votent pour la droite extrême et l’extrême droite ?

    Ce n’est pas Mélenchon qui a réduit le P C à peau de chagrin mais avait-il un autre choix que le P.C. dans le contexte historique du pays ? Il a eu le courage de quitter le P.S. en expliquant que ce parti est irrécupérable de l’intérieur, il y avait trop de cynisme et de corruption couvert par le silences des cadres du P.S. et des élus.

    Mélenchon n’a jamais voulu être un chef de file mais un éclaireur pour permettre que les citoyens s’organisent dans leurs intérêts. Il a pensé que le P.C. pouvait éventuellement l’aider dans cette tâche mais il ne peut pas être dans la tête des gens et se douter que Laurent serait plus préoccupé de garder son fauteuil que de défendre effectivement des intérêts des classes laborieuses.

    Mélenchon n’a pas dit son dernier mot. Peut-être arrivera t-il au constat qu’il faut quitter l’ Union européenne pour pouvoir appliquer une politique de gauche, mais s’il trouve nécessaire de quitter l’ Union européenne ce sera en pesant les conséquences et en organisant la sortie de l’ Euro.

    Pour moi la trahison est beaucoup plus du fait du P.S. et du P.C que du F.d G.







Palmarès