Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Blé

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1118 0
1 mois 0 7 0
5 jours 0 3 0

Derniers commentaires

  • Blé (---.---.---.148) 7 février 09:11

    Le capitalisme n’est pas en échec, bien au contraire, le capitalisme le plus dur et le plus sauvage a gagné, il s’est mondialisé avec la complicité des chefs de gouvernements de la majorité des pays occidentaux surtout en Europe. Aux U S A , c’est déjà la norme, les banques décident qui sera le prochain candidat à la présidentielle par le biais de l’argent, les riches (qui représentent quand même qu’une minorité) peuvent donner des $ sans compter pour une campagne électorale pour leur candidat. Je doute qu’un capitaliste bon teint veuille vraiment un système démocratique réel dans leur pays , le modèle de la représentativité par les élus ne gène pas le monde des affaires et encore moins le monde la finance. Les propriétaires industriels et bancaires sont aussi propriétaires des média dominants et/ou à la solde de la classe dominante comme l’est le service public via Radio France et France télévision sans parler des média papiers qui appartiennent à Bouygues ou Dassault. L’élection en France du « Petit » en 2007 (pose quelques problèmes concernant la transparence financière avec l’affair Bettencourt) puis en 2012 avec l’affaire Bygmalion.

    Le temps est venu que les syndicats(sauf la cfdt) s’associent et secouent le cocotier avec les partis de gauche et les mouvements populaires qui luttent contre les abus de pouvoir comme Rémi Fraisse et bien d’autres.
    Il est urgent que les travailleurs puissent s’organiser aussi bien que les possesseurs des outils de production. (industriels, banques, finances, fonds de pension, patronat, MEDEF, CAC40, etc...) mais nos élus s’ils appartiennent à la même planète que les travailleurs, ils ne vivent pas dans le même monde, ceci depuis quelques décennies.

  • Blé (---.---.---.73) 21 janvier 19:00

    Il n’est pas question de croire mais de comprendre l’histoire (qui ne se limite pas à l’occident).

    Le Coran comme la bible a été écrit sur plusieurs siècles. Les sourates se contredisent, au moment d’écrire une histoire qui se transmettait oralement depuis des siècles avec des variantes selon le pays , les scripts ont fait comme dans la bible ce qu’ils ont voulu (surtout dans les traductions).

    L’islam est né beaucoup plus pour une question de pouvoir que pour une question de spiritualité, la croyance concerne la spiritualité, la religion concerne la politique.

  • Blé (---.---.---.158) 20 janvier 06:51

    Onfray à la différence de beaucoup de musulmans en France comme ailleurs a lu le coran, plusieurs traductions faite à travers le temps. Ne pas confondre les sourates avec leurs interprétations. Combien de chrétiens ont-ils lu le coran ? Combien de musulmans à travers le monde ont-ils lu le coran ? Proportionnellement au nombre de musulmans, très très peu.

    Onfray sait de quoi il parle ce qui n’est pas le cas du soit disant journaliste (plutôt un chien de garde de l’idéologie dominante).

    Monsieur Uleski a perdu une occasion de se taire, aboyer avec les chiens comme il le fait n’a jamais fait avancer une quelconque idée.

  • Blé (---.---.---.77) 30 décembre 2014 08:26

    Je trouve l’auteur de cet article très optimiste, il croit encore que ce sont les élus à la présidentielle qui gouvernent la France ! Quel naïveté !

    Regardez donc de plus près ce qui se passe en Grèce. Les électeurs ont osé voter pour un parti qui ne convient pas à la troïka, deux heures plus tard, le F M I annonce la sanction, plus de crédit à la Grèce.

    En votant pour Jupé, où tout autre candidat pouvant plaire à la finance c’est voter pour les banquiers, c’est à dire appliquer une politique qui sera toujours de plus en plus dure (voire injustifiable) pour les travailleurs (salariés, chômeurs, paysans, commerçants, P M I-P M E) et de plus en plus favorable aux possédants et à leurs chiens de garde que sont les média dominants.

    Le clivage ne passe plus par « droite/gauche » mais par les françaises et français qui veulent reprendre leur destin en main et ceux qui veulent que le pays continue d’être asservi par le $, la corruption, la mafia, toute chose que nous révèlent chaque jour les journalistes qui font leur métier.

  • Blé (---.---.---.77) 27 décembre 2014 13:39

    La seule solution est de se rassembler pour sortir de l’ U E, je suis bien d’accord mais en attendant, la casse se poursuit et nos très chers « élites » font tout ce qu’ils peuvent pour faire durer le plaisir et ils ont les moyens (média, forces de l’ordre, pouvoirs (avec abus bien souvent) pour faire durer leur plaisir.







Palmarès