Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Blé

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1132 0
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Blé (---.---.---.196) 14 septembre 2015 12:01

    Les biens pensants français (les élites françaises) nous ont toujours présenté les U S A comme un pays démocratique en oubliant de préciser que ce pays est gouverné d’abord et avant tout par les banques. Je doute fort qu’un banquier fasse du social. Le bien être des populations n’est pas sa tasse de thé. Pour lui le but d’une vie est d’amasser de l’argent et de garder le pouvoir pour lui faciliter la vie. Combien de nos élites françaises sont passé par les universités et écoles américaines afin qu’ils fassent le bon choix quand ils seraient au pouvoir ?

    En France, après 45, le programme du C N R a été appliqué ce qui a permis aux français de croire durant deux ou trois décennies que nous étions dans un pays démocratique puisque nous copions « religieusement » tout ce qui était made in U S A , même en exigeant que la langue anglaise se substitue à la langue française.

    Bref, pas d’avenir sans le modèle étasunien que l’Allemagne a adopté sans broncher et dont nous voyons aujourd’hui les effets. Ce modèle est tellement formidable pour enrichir les riches qu’il n’est pas question de changer de modèle, Merkel et Schaüble y tienne.

    Aujourd’hui, les français ont compris que quelque soit l’ élu président, ce dernier n’a aucun pouvoir (tout eau moins c’est ce qu’il laisse croire). Il n’y a pas d’autre politique possible que l’austérité et la « Dette » à vie.

  • Blé (---.---.---.196) 14 septembre 2015 11:37

    Je ne sais pas si la France et le monde moderne est en voie d’effondrement, par contre, je constate que la multiplication de nouvelles techniques ne rendent pas les êtres humains possédants la richesse plus civilisés.

    Qui n’a pas sa télé, son portable, son ordinateur, sa cafetière électrique, sa voiture et beaucoup d’autres objets qui ne rendent pas l’être humain meilleur. Aller en 2 heures d’un point à un autre au lieu d’y aller en 6 ou 8 heures a enrichi les banques et les rentiers mais certainement pas ceux et celles contraints d’utiliser ce mode de transport parce qu’il n’a plus le choix.

    Heureusement, en France, des hommes et des femmes créent de nouvelles pratiques un peu plus conviviales et beaucoup moins rentable pour le capitalisme. C’est sans doute pour cette raison que ces pratiques restent encore qu’au niveau des initiés.

  • Blé (---.---.---.165) 6 août 2015 12:56

    Il faut distinguer les classes possédantes et les populations qui subissent les « caprices » de ces classes qui rêvent peut-être d’abolir la démocratie. Pour ma part, jusqu’à présent, tout au moins en Europe, la démocratie ne gêne pas beau coup de capitalisme, la propagande, les sondages, les mensonges et l’hypocrisie servent parfaitement la manipulation de l’opinion publique.

    L’Empire n’est pas derrière la Grèce, elle est derrière toute l’ Union européenne et particulièrement derrière la zone euro. Les partis politiques, les élites politiques n’ont plus aucun pouvoir devant les exigences de la finance mondialisée. L’empire made in U S A est relayé sur le continent européen par l’ Allemagne grâce à l’euro-mark. Merkel (avec l’aide de Schaüble) s’est permise d’ humilier un peuple qui du jour au lendemain ne se retrouve plus souverain dans leur pays exactement ou à peu près comme les populations des pays d’Amériques latines. La Grèce n’est pas un coup d’essai mais un système parfaitement rodé qui risque de s’appliquer à tous les pays de l’ euro zone qui oseraient se rebiffer contre ce totalitarisme financier.

  • Blé (---.---.---.165) 5 août 2015 07:21

    « Silence aux pauvres » de d’Henri Guillemin nous explique comment la bourgeoisie a renvoyé les pauvres à leurs misères.

    Entre les nouveaux aristocrates de la finance et la nouvelle bourgeoisie qui s’est mise à leur service, reste qu’effectivement, les richesses produites par les prolétaires passent sous leur nez avec l’obligation d’entendre la messe autour des places boursières, de regarder ailleurs que dans les paradis fiscaux et surtout de la bouclée quand les élites politiques françaises organisent consciencieusement la pauvreté à grande échelle dans les villes et les campagnes. (chapeauté par l’ Union européenne)

     Tous les jours nous avons la joie et le plaisir d’entendre les « oraisons » par les média audiovisuels, la lecture des évangiles financiers par les évêques du nouvel ordre mondial, et si toutefois nous n’avons pas bien compris qui étaient les plus forts, la Grèce est l’exemple de ce qui peut se passer pour les populations réfractaires à cette nouvelle religion du $ et de l’ €.

    L’abolition des privilèges est à refaire et cela devient urgent car les conséquences mettent en jeu la survie des êtres humains.

  • Blé (---.---.---.165) 5 août 2015 06:47

    @Spartacus
    Désolée mais quand je parle des millions d’étasuniens vivant dans la pauvreté je ne me fis pas aux chiffres officiels, mais à la réalité du pays. Combien d’enfants travaillent aux U S A ? Vous avez sans aucun doute des chiffres. Oui, monsieur, beaucoup d’enfants et de vieillards travaillent aux U S A tellement les capitalistes made in U S A sont généreux avec leurs concitoyens.
    Faut-il être gauchiste pour faire ce constat ?

    Vous avez le droit de regarder ailleurs mais en occident de plus en plus d’enfants travaillent pour une poignée de haricots pour la simple et bonne raison qu’ils font des petits boulots pour aider leur famille. de même pour les personnes qui doivent travailler parce que leur retraite est une misère, cela fait beaucoup, beaucoup de monde qui n’entre pas dans les chiffres du chômage.
    Faut-il être gauchiste pour faire ce constat ?

    Je vis à la frontière allemande et je constate un petit détail, si les allemands investissaient dans l’éducation de leur jeunesse peut-être ne serait-il pas obligé de faire venir la jeunesse européenne qui a été éduquée, instruite, formée dans leur pays d’origine sans que cela coûte un sou aux allemands.
    Faut-il être gauchiste pour faire ce constat ?

    Strasbourg est en France, je pense que vous avez été de l’autre coté du pont de Khel et je pense que vous avez été sur les routes allemandes ? Avez-vous vu l’état des routes ??? Merkel n’est pas à la tête de l’ Allemagne pour rien, toute sa politique est tournée vers l’enrichissement des capitalistes, si les gens veulent des routes et des autoroutes à peu près potables, ils devront attendre.
    Faut-il être gauchiste pour faire ce constat ?

    Vous vous fiez aux chiffres, moi je me fis à ce que je vois, il est évident que nous n’avons pas les mêmes critères pour évaluer la misère d’un pays.
     







Palmarès



Agoravox.tv