Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Blé

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1132 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Blé (---.---.---.127) 22 septembre 2015 13:03

    @Doume65

    Mais non, les gens (surtout les lecteurs d’agoravox) ne sont pas bêtes, ils savent faire la différence entre le 1er et le deuxième degré. Ne soyez pas aussi pessimiste.

  • Blé (---.---.---.196) 19 septembre 2015 18:28

    Quand madame Merkel et compagnie ont voulu mettre la Grèce à genou, ils ont fermé les banques.

    Aujourd’hui, ce n’est pas Merkel mais l’état français qui veut mettre à genou les municipalités qui ne sont pas dans les clous (selon Valls et Macron) de l’Union européenne, l’état réduit les crédits aux municipalités sans s’occuper des conséquences.

    Les maires doivent faire des miracles (je pense aux maires de petites communes sinistrées par leur taux de chômeur, etc...) là où l’état ne peut plus rien puisqu’il faut exécuter les ordres de Bruxelles. Les élites politiques n’ont plus aucun pouvoir (ou alors ils ne veulent pas s’en servir). 

  • Blé (---.---.---.196) 14 septembre 2015 12:01

    Les biens pensants français (les élites françaises) nous ont toujours présenté les U S A comme un pays démocratique en oubliant de préciser que ce pays est gouverné d’abord et avant tout par les banques. Je doute fort qu’un banquier fasse du social. Le bien être des populations n’est pas sa tasse de thé. Pour lui le but d’une vie est d’amasser de l’argent et de garder le pouvoir pour lui faciliter la vie. Combien de nos élites françaises sont passé par les universités et écoles américaines afin qu’ils fassent le bon choix quand ils seraient au pouvoir ?

    En France, après 45, le programme du C N R a été appliqué ce qui a permis aux français de croire durant deux ou trois décennies que nous étions dans un pays démocratique puisque nous copions « religieusement » tout ce qui était made in U S A , même en exigeant que la langue anglaise se substitue à la langue française.

    Bref, pas d’avenir sans le modèle étasunien que l’Allemagne a adopté sans broncher et dont nous voyons aujourd’hui les effets. Ce modèle est tellement formidable pour enrichir les riches qu’il n’est pas question de changer de modèle, Merkel et Schaüble y tienne.

    Aujourd’hui, les français ont compris que quelque soit l’ élu président, ce dernier n’a aucun pouvoir (tout eau moins c’est ce qu’il laisse croire). Il n’y a pas d’autre politique possible que l’austérité et la « Dette » à vie.

  • Blé (---.---.---.196) 14 septembre 2015 11:37

    Je ne sais pas si la France et le monde moderne est en voie d’effondrement, par contre, je constate que la multiplication de nouvelles techniques ne rendent pas les êtres humains possédants la richesse plus civilisés.

    Qui n’a pas sa télé, son portable, son ordinateur, sa cafetière électrique, sa voiture et beaucoup d’autres objets qui ne rendent pas l’être humain meilleur. Aller en 2 heures d’un point à un autre au lieu d’y aller en 6 ou 8 heures a enrichi les banques et les rentiers mais certainement pas ceux et celles contraints d’utiliser ce mode de transport parce qu’il n’a plus le choix.

    Heureusement, en France, des hommes et des femmes créent de nouvelles pratiques un peu plus conviviales et beaucoup moins rentable pour le capitalisme. C’est sans doute pour cette raison que ces pratiques restent encore qu’au niveau des initiés.

  • Blé (---.---.---.165) 6 août 2015 12:56

    Il faut distinguer les classes possédantes et les populations qui subissent les « caprices » de ces classes qui rêvent peut-être d’abolir la démocratie. Pour ma part, jusqu’à présent, tout au moins en Europe, la démocratie ne gêne pas beau coup de capitalisme, la propagande, les sondages, les mensonges et l’hypocrisie servent parfaitement la manipulation de l’opinion publique.

    L’Empire n’est pas derrière la Grèce, elle est derrière toute l’ Union européenne et particulièrement derrière la zone euro. Les partis politiques, les élites politiques n’ont plus aucun pouvoir devant les exigences de la finance mondialisée. L’empire made in U S A est relayé sur le continent européen par l’ Allemagne grâce à l’euro-mark. Merkel (avec l’aide de Schaüble) s’est permise d’ humilier un peuple qui du jour au lendemain ne se retrouve plus souverain dans leur pays exactement ou à peu près comme les populations des pays d’Amériques latines. La Grèce n’est pas un coup d’essai mais un système parfaitement rodé qui risque de s’appliquer à tous les pays de l’ euro zone qui oseraient se rebiffer contre ce totalitarisme financier.







Palmarès