• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

blogger21

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • blogger21 29 mai 2007 15:26

    Voyez, je viens de finir de relire tous les commentaires... et bien je ne suis pas loin de penser que si Bertrand Cantat sort de prison en septembre, s’il aimait Marie au point de mire de la passion tel qu’on peut l’imaginer, s’il est rongé de remors et de sa faute toujours avec plus de force encore plusieurs années après les faits... Je ne suis pas loin de penser que Bertrand ne devrait avoir qu’une seule envie à sa sortie ... (je vous laisse deviner laquelle pour ne passer dire des mots et des actes que je ne voudrais pas moi-même inspirer), la majorité m’aura compris je pense...

    Amicalement, Bertrand



  • blogger21 29 mai 2007 15:17

    à méditer :

    "Pourquoi, mon cœur, erres-tu en vain ?

    Repose-toi donc quelque part.

    Ce qui doit arriver arrive.

    Ne songe pas à ce qui fut ni à ce qui sera :

    Réjouis-toi des joies qui viennent et passent sans que tu ne t’y attendes."

    Bhartrhari, poète indien.



  • blogger21 29 mai 2007 14:57

    Bonjour à toutes et à tous, je n’ai pas pour habitude de réagir à chaud sur un article d’Agora Vox... mais là... Je vois que pour le moins, la pseudo-sortie hypothétique de Cantat suscite bien des commentaires... Je vais essayer d’être digne et de le rester. Pour moi, voici comment je ressens la situation. Premièrement je ne connais pas intimement ni Cantat ni Marie, donc je ne me permettrai pas de juger, ni leurs sentiments respectifs, ni de leurs actes, ils leur appartiennent. Et je ne pense pas qu’ici aucun de vous ne les connaissent suffisamment dans leur intimité pour juger quoi que ce soit. Donc les misères psychologiques des uns, les allusions aux drogues, à l’alcool, etc... ceci n’est que suppositions gratuites. Voilà ce que je peux me permettre de juger : ce que Cantat a laissé transpiré de lui dans ses chansons, ce que Marie laissé transpiré d’elle dans ses films et divers... Pour Cantat, je l’ai suivi durant une bonne partie de sa carrière de leader de Noir désir... j’ai acheté ses albums, j’ai assisté aux concerts, j’ai lu ses paroles, j’ai senti toute la force de son interprétation de chanteur... Je me rappelle encore dans les années 90 lorsqu’il avait failli ne plus pouvoir chanter, rupture des cordes vocales, opération... puis remontée sur scène... une force de vaincre incroyable. Et puis je continue à écouter les albums les uns derrière les autres... je n’arrive pas à me convaincre qu’un individu comme lui à déraper de la sorte... et puis je finis toujours par me dire que la chose était prévisible... un caractère à fleur de peau... une vie échevelée... des sentiments exacerbés... (tout ceci uniquement en me basant sur son chant et ses chansons). Pour Marie, en tant que fan de Patrick Dewaere, j’ai revu derrièrement son tout premier rôle au cinéma dans l’illuminé « Série Noire » une merveille du cinéma décalé et complètement surréaliste et terrifiant par certains côtés. Jeune fille paumée... regard vague... voilà ma vision qui me reste de la belle Marie... Et là je me dis : maudit destin ! qui fait d’un merveilleux interprète-chanteur et d’une belle et sympathique actrice décalée une tragédie ! Mais accuser le destin est un peu facile, trop sans doute ! Alors cherchez des raisons ?? le faut-il ?? Ne peut-on croire à une scène d’amour passionnel qui a mal tourné ? moi j’y crois, je crois que c’est possible sous l’effet de la colère, de l’amour-haine-jalousie, de se disputer jusqu’à se frapper, se blesser, se tuer... Comme dans un procès... mon intime conviction est que Bertrand aimait Marie, que Marie aimait Bertrand, que tous les deux en étaient « malades », malades d’amour, oui cela existe (j’ai vécu). Dans ce cas précis je crois que malheureusement tout peut arriver... ici le pire est arrivé. Bertrand n’aura pas assez d’une vie pour s’en défaire. Marie est la victime ne l’oublions pas. Mais même libre, Bertrand ne le sera jamais plus... trop dûr de vivre en étant bien conscient que l’on a enlevé la vie à celle que l’on aimait...

    Bien amicalement, Bertrand







Palmarès