Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bluebeer

bluebeer

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 269 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • bluebeer bluebeer 8 mars 2013 07:50

    Wperrad,

    merci et bravo pour une réponse courtoise et de l’ordre du débat...

    Mais comme je le disais, qui redevient systématiquement idéologique. Vous me parlez libéralisme vs. socialisme. Le thème de l’article est la réalité des bienfaits apportés par Chavez à son peuple lors de ses mandats successifs, au nom du socialisme « bolivarien ». Et si je suis le fil de cet article, j’obtiens quelques indices et éclaircissements, mais malheureusement contradictoires et souvent péremptoires, qui finalement brouillent les cartes plus qu’elles ne les simplifient.

    En grattant un peu, je découvre Maurice Lemoine que Wikipédia présente comme un journaliste autodidacte et atypique du monde diplomatique, qui se singularise précisément par une sympathie ouverte pour Chavez. Surtout, avant de consulter Wikipédia, j’ai bien aimé son article qui répondait à mes attentes en termes de journalismes : des faits et des analyses, sur lesquels on peut commencer à réfléchir.

    Sinon je suis d’accord avec votre vision selon laquelle un point de vue extérieur est souvent précieux pour mieux percevoir sa propre société (j’ai également été expatrié et ai rencontré de nombreux étrangers). Je ne prétend pas que l’Amérique du Sud est plus complexe que les autres continents, simplement qu’elle a ses particularités globales qui façonnent en partie la réalité vénézuélienne.

    Je ne rentrerai pas dans le débat libéralisme vs. socialisme ici par faute de temps. Il existe bien évidemment un socialisme démocratique et le socialisme n’existe pas uniquement de manière violente. Si je devais argumenter plus avant, je le ferais sur la réalité de l’humain en tant qu’espèce animale sociale, orientée évolutivement vers la coopération, dotée à cet égard d’un dispositif intéressant qu’on appelle les cellules miroir. J’insisterai que la plupart des entrepreneurs self made man qui s’assument redeviennent des petits garçons face à la maladie et à la perspective de la mort, et font appel à l’équipe - pas le choix. Qu’une équipe qui gagne est celle qui arrive à amener les talents à coopérer (je viens du rugby où un homme seul est très peu de chose). Et puis, j’ajouterai que ceux qui me connaissent dans la vie réelle me trouvent horriblement têtu et individualiste. Mais « socialiste ».


  • bluebeer bluebeer 7 mars 2013 19:19

    Tiens, finalement, en creusant un peu, j’ai dégotté ceci :

    http://www.monde-diplomatique.fr/2010/08/LEMOINE/19535

    C’est ce genre là que je cherche...


  • bluebeer bluebeer 7 mars 2013 12:34

    Bonjour à tous,

    Deux trois réflexions…

    1) Ce qui est proprement hallucinant, c’est qu’on en soient réduits à se crêper le chignon sur ce forum pour connaître la vérité sur la société vénézuélienne. On a l’air aussi bien informés du Venezuela contemporain que ne l’étaient les érudits du XVIème siècle sur L’Afrique ou le Japon. A la limite, on en sait plus sur Mars. Comment en est on arrivé là ? A totalement méconnaître ce qui est à portée de main ? Est-ce si compliqué d’envoyer des journalistes faire leur boulot ? Y-a-t-il là bas un nouveau rideau de fer qui empêche d’aller prendre des photos, tourner des films, faire des interviews ? Et même s’il y a des réticence officielles pour leur tenir la main, comment empêcher des journalistes, sous couvert de tourisme, de s’y rendre et de faire leur travail ? Comment notre presse, dont certains ici semblent encore si fiers, est-elle arrivée à un tel degré d’indigence professionnelle ?

    2) Des tonnes de commentaires sont donc consacrés uniquement à se lancer des arguments à l’emporte pièce. Je constate une tendance pas systématique à placer le débat sur le terrain strictement idéologique. Une partie des intervenants soutient Chavez non pas tant pour ses réussites effectives que pour ses prises de position anti-mondialistes et sa résistance à l’hégémonie américaine (ce que personnellement je trouve très louable), tandis que l’autre camps fustige l’échec inéluctable du socialisme/communisme sous toutes ses formes en soulignant la « misère noire » et la criminalité qui règnent au Venezuela comme autant de stigmates inévitables du « socialisme ». Force m’est de constater que le terme Facho utilisé pour flétrir l’adversaire est plutôt rare, mais que les termes Coco, Bobo, Khmers Verts, etc. ont repris de la vigueur pour ne pas dire de l’exubérance dans le camps « de droite ». Résultats des courses, ce ne sont plus des débats auxquels on assiste ici, ce sont de querelles de bistrots entre les supporters de l’équipe des Lendemains qui Chantent et celle de la Free Enterprise.

    3) Personnellement, je me sens assez grand pour me faire mon opinion sur la base de faits réels, avérés, objectifs. Il n’y a que ça qui m’intéresse, ainsi que les analyses honnêtes qui peuvent en découler. Les plaidoiries biaisées, les slogans, les professions de foi ne m’intéressent pas. Je surfe sur la toile pour récolter de temps à autres un témoignage authentique, une analyse pertinente, plutôt que cette soupe de lieux communs qu’on nous sert journellement dans les médias. La mort de Chavez ne me touche pas personnellement. C’était un homme de pouvoir, avec ce que ça implique de qualités et de défauts. Il a fait son chemin dans un pays qui avait déjà une histoire et une culture propres, inséré dans un continent aux relations complexes, et il n’est pas venu le transformer magiquement en pur paradis « socialiste » par la vertu de son charisme. Mais il a fait le choix de combattre la pauvreté et de combattre la colonisation économique américaine. L’avenir jugera de la portée de son action. Mais en un temps où nous sommes tous devenus les otages de la main invisible des marchés, et où ceux que nous désignons pour nous organiser et nous défendre préfèrent passer à l’ennemi, il est clair que Chavez est un personnage a priori plutôt sympathique.


  • bluebeer bluebeer 26 janvier 2013 20:35

    Bonjour Almondis.

    Je n’ai pas relu l’article de Chauprade récemment, et je ne me sens pas le courage de m’y remettre ce soir vu la longueur. Je crois me souvenir qu’en début d’article, il affirme ne pas croire à la notion de pic pétrolier, en raison de l’origine « minérale » du pétrole, thème qu’il ne développe pas davantage. En outre, son argument depuis longtemps n’est pas que les USA veulent s’approprier les ressources énergétiques du monde entier pour garantir leur consommation propre, mais plutôt pour garantir leur position dominante dans l’économie mondiale (garantir la suprématie du dollar) et surtout, freiner l’essor de la Chine et dans une moindre mesure, celui de l’Inde. Parallèlement à ces considérations, diverses sources mettent en doute l’ampleur de la manne de gaz de schiste : sa qualité varie beaucoup d’un endroit à l’autre, son exploitation intensive n’est pas sans occasionner des dégât collatéraux. Et soit dit en passant, le gaz de schiste est une ressources largement distribuée dans le monde, notamment en Australie où on vient de découvrir un gisement géant.

    Quand Chauprade parle de lobby pro-musulman, je pense qu’il parle surtout de l’ancrage et du développement de mouvements islamistes au sein des pays occidentaux, trouvant leur terreau dans la population récemment immigrée, principalement (nord)africaine, et souvent subsidiée par des fonds étrangers (Qatar, Arabie saoudite). La présence de ces mouvements religieux constitue une menace potentielle pour les gouvernements européens dans la mesure où les révoltes de banlieue constitue une épée de Damoclès facilement instrumentalisée, que ces derniers auraient beaucoup de mal à éteindre et qu’ils cherchent désespérément à éviter. C’est un autre de ses thèmes récurrents.

    Je ne considère pas les analyses d’Aymeric Chauprade comme parole d’Evangile, mais force est de constater que ce genre de synthèse, réalisée sous cet angle et à cette échelle, n’est pas tellement répandue dans les médias.


  • bluebeer bluebeer 26 janvier 2013 17:24

    Tout à fait d’accord avec Frida, Hyeronimus, Dwaabal et autres mauvais esprits qui crachent sur les contes de fées de nos puissants ! A quel degré de veulerie nos médias et nos politiques vont-ils s’abaisser ? Ce n’est plus une démocratie, ce n’est plus une médiacratie, c’est une demomédiacratie. Je suggère qu’on supprime les élections mais qu’on organise plutôt un reality show à la place, une sorte de croisement entre la star ac et le maillon faible. Chaque parti proposerait son candidat, et il y aurait des épreuves. A la fin on désignerait le président. Ce serait vachement cool.







Palmarès