• mercredi 23 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

bluebeer

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 289 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Cet auteur n'a pas encore publié d'article

Derniers commentaires

  • Par bluebeer (---.---.242.158) 11 janvier 19:25
    bluebeer

    La plupart des intervenants antisémites de ce forum ouvrent le parapluie pénal avec le terme « antisioniste » alors que c’est, bien sûr, exactement la même chose.

    Tout est dit :

    Tu oses critiquer la politique d’Israël, donc ça veut dire que tu hais les Juifs, donc que tu es raciste, donc que tu nie la Shoah, donc que tu es un criminel ! Mais que fait la police !?

    Eh bien, chère MdeP, cette attitude, c’est du terrorisme idéologique. Ça veut dire : tu n’es pas d’accord avec moi, tu es un criminel, je dois te punir.

    Ce sont des gens comme vous, qui tenez ce type de raisonnement, qui attisez toutes les haines. Vous voulez soumettre par la force et par l’intimidation, vous obtiendrez bien évidemment exactement le contraire.

    Mais c’est peut-être volontaire, étudié ? Pour les sionistes, la guerre est productive, elle produit ce genre de tension, elle raffermit les liens, les soutiens, elle mobilise. Sans elle, les sionistes pur crin auraient peur de voir leur chateau de cartes s’écrouler.

    Je donne le lien d’un article (en anglais) d’Andrew Levine sur ce thème, dans counterpunch. Je ne fais à personne l’insulte de souligner que Levine est un nom juif. J’en profite au passage pour témoigner de mon admiration à toutes ces voix juives qui dénoncent les excès des extrémistes de leur communauté d’origine. A mes yeux, sont de ma tribu ceux qui partagent mes valeurs - pas nécessairement mes idées.

    http://www.counterpunch.org/2014/01...

  • Par bluebeer (---.---.242.158) 11 janvier 15:40
    bluebeer

    Bonjour monsieur Bilger ;

    Vous écrivez un fort bon article, salutaire, pertinent et nuancé.

    Je voudrais néanmoins réagir sur votre acquiescement au caractère « exceptionnel » de l’holocauste des juifs. Je ne sais pas jusqu’à quel point il mérite ce qualificatif. Je ne veux pas m’étendre longuement ici sur ce sujet, je me contenterai de dire que bien d’autres populations ont souffert, pendant la seconde guerre mondiale, l’extermination pour motif « racial » (les slaves, par exemple, étaient voués à l’annihilation ultime, et ce sont eux avec les Chinois, qui comptent le plus grand nombre de victimes civiles). Et si on se penche sur l’histoire de l’humanité, nul doute que des peuplades entières ont disparu de la Mémoire, extirpée par la hache et le feu.

    Ce n’est pas un point spécieux. En effet, ceux qui veulent imposer un statut particulier et quasiment mystique à l’Holocauste contribuent à entretenir un schisme entre la communauté juive et le reste de l’humanité. A quel titre ces personnes pourraient-elles exiger que la Shoah soit plus terrible, plus abjecte, plus honteuse que tout autre génocide perpétré avant, pendant ou après cette période ? Quel serait donc le critère déterminant ?

    Et quand bien même, admettons qu’il existe des arguments pour dire que cette tragédie est la pire des tragédies, celle dont toute l’humanité doit nécessairement avoir le plus honte, quelles en sont alors les implications ? Quel est le but recherché, quelle serait la conséquence logique ? Une repentance éternelle, une culpabilité éternelle ? Quoi exactement ?

    Les mots juifs, sionisme, Israel, sont-ils devenus tabous ? Désignent-ils une nouvelle classe d’intouchables ? Une nouvelle caste sacralisée ? Appartiennent-ils à une autre sphère, une sphère supérieure ? Ou devons nous considérer malgré tout que nous appartenons tous à la même humanité ? Que les juifs ont été victimes de la folie d’autres hommes, certes, mais au même titre que les tziganes ou les slaves à la même époque, pas plus pas moins ?

    Rien ne justifie l’obnubilation actuelle. A quel degré d’incurie intellectuelle sommes nous descendus pour en arriver à discuter de telles bêtises. Dieudonné nazi ! Vraiment, on l’imagine bien avec l’uniforme sombre des SS, les totenkopf aux pattes de col et sur la casquette, posant avec Hitler et Himmler. Je ne crois pas que ces derniers auraient apprécié ! L’image est saugrenue, mais chaque fois que l’on évoque le fameux épithète de « nauséabond » pour parler de Dieudonné, c’est bien ce que l’on implique, indirectement.

    Quand dans la foulée un organisme, puis un gouvernement en arrivent sérieusement à vouloir nous persuader qu’un bras d’honneur est équivalent à un salut nazi, sans rire, c’est soit que nous sommes gouvernés par des débiles profonds, soit que nous sommes gouvernés par des psychopathes pervers. Psychopathes pervers paraît plus plausible dans les circonstances.

    Et pour revenir à votre article, chacun sait qu’un psychopathe pervers n’en a effectivement rien à faire du droit et de la légalité. Pour s’intéresser à la légalité, il faut avoir conscience de la justice, ressentir l’injustice. Et pour avoir le sens de la justice, il faut s’intéresser aux gens. C’est ce que les psychopathes ne font pas, précisément.

  • Par bluebeer (---.---.134.198) 7 janvier 19:33
    bluebeer

    Bonsoir,

    Valls contre les quenelleurs, c’est le combat de l’éléphant contre les fourmis. Il peut piétiner tant qu’il veut, ce sont quand même les fourmis qui finissent par trouver une ouverture. A part amputer les bras et glisser des caméras dans les WCs, comment les empêcher ?

    Ce que toute cette affaire montre, c’est que le pouvoir est conscient de perdre en crédibilité et en légitimité, et qu’il redoute une fronde réellement populaire (de décérébrés si on en croit l’auteur). Le gouvernement en arrive à ce point de désespoir et d’impuissance dans sa gouvernance qu’il ne peut plus exercer sa rage et sa frustration que contre les titis qui le tournent en dérision. C’est un aveu d’impuissance, et un combat très mal engagé, puisque certains sondages se prononcent déjà très majoritairement en faveur de la quenelle et contre l’ostracisation de Dieudonné (http://www.wikistrike.com/article-d...). Dans le meilleur des cas, Dieudonné sera David ayant terrassé Goliath (métaphore malheureuse, je comprends), dans le pire, Dieudonné sera le chantre martyr de la liberté d’expression. Le CRIF et Valls, totalement dénués d’humour et de confiance en leur force ou leur droit, seront de toute façon discrédités.

    A noter que pour l’instant, Valls ne courtise pas le peuple de France, il courtise les arcanes du pouvoir, auquel il s’efforce de donner des gages d’allégeance. Cela montre a quel point ces gens sont déconnectés du monde réel, vivent en vase clos, ne touchent plus le sol. Il estiment si peu la démocratie qu’ils préfèrent déplaire au plus grand nombre et flagorner auprès des élites et des argentiers dispensateurs de pouvoir. De bien petites gens en somme.

  • Par bluebeer (---.---.134.198) 7 janvier 19:02
    bluebeer

    Bonjour l’auteur,

    encore un article intelligemment écrit, et promis comme de juste à un long fil de diatribes par essentiellement les mêmes interlocuteurs et essentiellement les mêmes arguments que ceux évoqués depuis de longues années.

    Les provos ironisent avec quelque raison que la vérité se fait attendre. Or leurs voeux sont peut-être en passe d’être comblés.

    Car, et cela m’étonne que cette information ne se soit pas davantage répercutée, il y a du nouveau dans le chef des mystères du 11 septembre. Le 11 décembre 2013, deux congressmen américains, le démocrate Stephen F. Lynch du Massachusetts et le républicain Walter B. Jones de la Caroline du Nord, ont déposé une résolution au Congrès visant à faire déclassifier 28 pages d’un rapport intitulé Congressional Investigative Report on 9/11 – Joint Inquiry into Intelligence Community Activities Before and After the Terrorist Attacks of September, 2001. Lynch a apparemment eu l’occasion d’avoir accès à la totalité de ce document et a estimé que certaines parties, sciemment occultées à la presse, au public et aux représentants américains, questionne sérieusement la version officielle de l’administration Bush. Deux pays feraient dans ces pages l’objet d’un intérêt particulier : Israël et, surtout, l’Arabie Saoudite. Ceci est exposé et analysé dans un article de Dedefensa.org, qui souligne avec raison qu’il s’agit d’une espèce de révolution dans le domaine puisque que deux représentants officiels du Congrès s’allient dans une résolution bi-partite qui défie ouvertement et publiquement la version officielle et même mythologique des attentats de 2001, sur la base d’informations concrètes.

    http://www.dedefensa.org/article-no...

    L’Arabie Saoudite est particulièrement visée. Un autre article du même auteur et du même site analyse par ailleurs la déliquescence actuelle de la diplomatie saoudienne, depuis son divorce d’avec les USA (pour cause de rapprochement avec l’Iran) jusqu’au conflit larvé qui a vraisemblablement débouché sur des actes terroristes en Russie. Lesquels de toute évidence ne resteront pas sans conséquence, connaissant la pugnacité de gens comme Poutine ou Lavrov.

    http://www.dedefensa.org/article-pr...

    Les bouleversements qui semblent se préparer dans un avenir proche pour le pouvoir saoudien pourraient être précurseurs d’un tout nouveau discours sur l’histoire récente du terrorisme, où la duplicité des Emirs serait sans doute exposée, mais aussi, au moins partiellement celle de leurs complices et commanditaires occidentaux.

    Petit scandale colatéral pour terminer. Saviez vous que Yasin al-Qadi, décrit comme le banquier d’Al Qaeda, qui cause bien des soucis à Erdogan et sa clique aujourd’hui, était un « ami personnel » de Dick Cheney ? Comme le monde est petit ! La vie n’imite-t-elle pas l’art ?

    http://www.voltairenet.org/article1...

  • Par bluebeer (---.---.134.198) 4 janvier 21:25
    bluebeer

    Je confirme, excellent article de Diana Johnstone, clair, synthétique, précis, argumenté. De l’excellent journalisme à l’américaine (et à l’ancienne, devrais-je ajouter), par une journaliste basée en France, et fine observatrice des mœurs et humeurs du pays. Si toute la presse ressemblait à ça, nous vivrions dans quelque chose qui ressemblerait davantage à de la démocratie.

    Pour l’article principal, désolé, mais j’ai assez rapidement perdu le fil. Une conclusion peut-être ?

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération