• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bob

Comme la plupart des intervenants sur Agoravox, astronaute, president de la Republique, PDG et prix nobel.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 1023 13
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • bob 21 août 2011 14:55

    Article émouvant même si sa place au sein d’Agoravox est incongrue : La plupart des intervenants n’ont qu’une conception très philosophique des pauvres et ne les voient que comme un moyen de rapporter des voix à leur poulain politique.
    Bien sûr, chacun ira de sa petite larme et de son commentaire à connotation biographique ( il n’y a que des anciens pauvres ici ), les propos seront alors démentis par d’autres interventions sur d’autres posts démasquant l’imposture émotionnelle des grands bavards ( car ils ont manifestement beaucoup de temps à perdre à parcourir le net ).
    En effet entre bobos argentés mais pleurant sur les pauvres lorsqu’ils en ont le temps, retraités dont la vie active a été à rebours de toutes les professions de foi qu’ils professent actuellement sur le net et mercenaires oeuvrant pour leur paroisse politique moyennant rétribution ( réelle ou hypothétique), vous pouvez voir que bien peu de personnes partagent réellement votre conception des choses ( vous aurez toute latitude de vous faire une idée au moment des élections).

    Sur votre analyse, le politicard véreux cherche à masquer son incompétence et ainsi sauver son siège à plusieurs dizaine de milliers d’euro en trafiquant les chiffres afin de mieux expliquer aux moutons bêlant pourquoi il faut à nouveau voter pour lui. Georges Frêche, truand notoire et politique machiavélique, avait souligné la nécessité de convaincre les idiots de voter pour lui car ils représentent la majorité de la population et que dans une démocratie, c’est évidemment la majorité qui l’emporte quelle que soit le bien-fondé de la campagne de propagande. Ainsi un pédophile non reconnu et un escroc non appréhendé ont le même droit de vote que le citoyen qui s’en va chaque jour à son travail sans jamais avoir enfreint la loi.

    Enfin, je souhaite compléter votre analyse en indiquant qu’il y a effectivement une voie dans laquelle vous pourriez vous engager : celle de l’illégalité tels que les individus travaillant au noir en arrivant à se payer une ou plusieurs maisons dans des quartiers huppés ou bien encore le « jeune » qui arrive à se payer des voitures que vous ne verrez jamais autrement que dans les magazines. Mais voilà, la bonne bourgeoisie ( les gugus nommés plus haut entre autre) ne sont pas d’accord : tout ce qu’ils ont gagné de manière plus ou moins honnête généralement sur le dos de gens comme vous, s’envolera en fumée avec l’ascention de la concurrence. Cela explique pourquoi, s’ils acceptent de vous plaindre et s’ils vous donnent occasionnèlement une obole, ils freineront des quatres fers dès qu’il s’agira de trouver des solutions pour vous aider à vous en sortir.
    Il s’agit néanmoins d’un calcul à court terme pour eux car l’âge aidant, ils ne seront bientôt plus en mesure de protéger ni leurs biens ni leur personne et deviendront les cibles de personnes n’ayant plus rien à perdre ... qui sait, peut-ètre des gens comme vous ?



  • bob 29 juillet 2011 00:11

    @ aliciabx,

    Je reste persuadé que fesse-book reste une lubie passagère sujette aux effets de mode et qui disparaitra lorsqu’un nouveau jouet sortira. La question de rendement financier inhérent à cette entreprise se posera alors et un nouveau moyen technologique « savateur et libérateur » autorisera tous les propos ( notament les pires) sur le dernier fait divers. Cela ne changera bien évidemment rien mais l’auteur pensera se grandir en y déposant sa contribution personnelle.

    En ce qui me concerne, je préfère me souvenir des extravagances de chacun au moment des élections plutôt que de m’agiter pendant deux semaines et me soumettre finalement aux désiderata d’un politicard corrompu.



  • bob 28 juillet 2011 23:42

    Bon article qui illustre plusieurs choses :

    Tout d’abord certains intervenants légitiment le viol suivant la puissance du personnage. Au delà du courage et de la servilité que cela implique, il est nécessaire de souligner le danger d’une loi à plusieurs vitesses aussi ostentatoire. Les militants pro-DSK seront ainsi content de savoir qu’ils peuvent ètre violentés ( violés ?) par plus fort qu’eux.

    Dans un second temps, il est surprenant de voir que le fanatisme religieux reposant sur une construction intellectuelle ou spirituelle a été remplacé par une stupide servilité amenant les veaux à se jeter du précipice si la suggestion leur est présentée.

    Enfin, je voudrais savoir quelle est la proportion de sympathisants sincères et celle de mercenaires payés pour faire du buzz sur le net à l’encontre de la victime ( ici Tristane). Il va sans dire qu’un mercenaire n’a aucun pertinence dans ses propos du fait même de sa fonction.
    Je voudrais aussi insister sur l’évanescence des convictions affichées sur Fess-book. N’importe qui y poste n’importe quoi sans jamais ètre tributaire des conséquences de ses propos. Peut-on prendre au sérieux un tel média ?

    Maintenant pour les mercenaires :
    C’ est payé combien le fait d’injurier une victime de viol ?
    Arrivez-vous à vous regarder dans une glace ?
    Quelle sera votre position lorsqu’une action similaire vous arrivera ?



  • bob 23 avril 2011 17:01

    Bof, bof,

    Le Christ disait « ce qui est à moi est à toi », un communiste dit « ce qui est à toi est à moi »

    Quant à l’instrumentalisation de la religion par le pouvoir, elle n’est pas consubstancielle au catholicisme : regardez le protestantisme en Allemagne, au Royaume-Uni ( qui est une théocratie si je ne m’abuse : la reine étant aussi le chef de l’Eglise anglicane), le bouddhisme dans les pays d’Asie du sud ( Indonésie non-comprise), etc...
    Curieusement, l’idiot moyen tape toujours sur le catholicisme, allez savoir pourquoi.



  • bob 23 avril 2011 16:49

    Article davantage d’opinion que de religion. L’auteur prétend ne pas politiser ses propos tout en favorisant ouvertement ces concepts obsolètes que sont la lutte entre droite et gauche ( chacun des deux camps étant vidés de leur substance).

    1- L’empire romain transcende les « antagonismes nationaux » puisqu’il est par nature transnational. Les différents pays ( tribues) conquis en ont fait les frais.
    De plus le Christ aide les personnes dans son entourage immédiat, il n’appelle pas à une colonisation et encore moins à une croisade. En ce sens, il n’est pas internationaliste pour la bonne et simple raison qu’il ne s’occupe pas de politique. Quant à accepter l’esclavage et la révision à la baisse des salaires, il n’y a aucune donnée la dessus : cela le place de facto en dehors de la notion de regroupement économique symbolisé en Europe par cet amas disparate de pays que l’on appelle « Europe ». Je vois de plus que vous ètes en faveur d’une organisation non-démocratique ( cf le rejet de la constitution européenne ) et relativement dirigiste ( quelles sont les lois d’importance qui peuvent ètre votées à l’échelle nationale ? ).

    2- Votre second point résume très bien les raisons du patrimoine de l’Eglise pendant 1500 ans au sein de l’Europe. Cette religion s’occupait de l’aspect social d’une société avant que la révolution la dépouille de ses biens en faveur de la bourgeoisie à tendance mondialiste ( déjà à cette époque) qui utilisera les locaux à des fins mercantiles et impulsera la conscience de la lutte des classes.

    3- Je ne porterai aucun jugement sur les raisons de la multiplication de la nourriture lors de cet évènement : je n’y étais pas ( pas plus que vous d’ailleurs). Je souhaite simplement souligner que, contrairement aux poncifs populaires souvent relayés et déformés par la franc-maçonnerie, l’Eglise ne se limite pas à quelques illuminés généralement cloitrés dans des lieux isolés et souvent surveillés.

    4- Sur le plan économique, vous vous trompez sur le sens de la citation que vous relayez : le Christ soulignait l’importance du pouvoir spirituel dont il se chargeait d’ètre un chef de file. Il laissait le pouvoir temporel aux chefs locaux et ne s’occupait pas de politique. Quant à la création de richesse matérielle, rien n’est rouvé dans les écrits qui puisse confirmer une position quelconque en faveur ou à l’opposé de ce que vous dites.

    5- Le christ comme syndicaliste, sans commentaire, je passe.

    6- Le Christ comme docteur itinérant, comme ci-dessus.

    7- Conclusion erronée que nous assène l’auteur alors qu’il ne s’est manifestement documenté sur le sujet. Tout d’abord de quelle gauche parle-t-on ? celle du PS qui manifeste ouvertement son atlantisme ? celle des écolo-bobos totalement hostile aux classes qui leur semblent ingérieures ? Celle de Mélenchon, franc-maçon et phagocyteur de parties en bout de course ? Anarchiste de Besancenot voyant systématiquement les salaires à la baisse pour favoriser autrui tout en détruisant le travailleur ?
    Pensez-vous réellement que le Christ se serait compromis avec de tels individus alors même que son attachement à ses convictions lui ont valu une crucifixion ( la peine la plus indigne de l’époque ) assortie d’un coup de lance ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre






Palmarès