• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bob de lyon

Très tôt épuisé par l’école mais cossard infatigable, je me suis enfoui insatiablement dans l’activité la plus facile : la lecture… de n’importe quoi et de n’importe qui… avec, ce qui n’arrange rien, une passion désordonnée pour la guitare.
1960, époque bénie des horizons possibles.
Mais un jour, il a bien fallu se remettre à l’ouvrage et remonter le temps pour gagner le pain quotidien du ménage. Donc je m’y suis remis. Math, physique, Français et toutes sortes de spécialités techniques ou administratives.
L’entreprise nationalisée* qui m’avait embauché offrait à ceux qui voulaient se bouger le cul la possibilité de s’instruire. Elle pensait qu’il valait mieux des salariés éclairés que du personnel inculte.
Autre temps où l’investissement servait le bien public et l’intérêt général.
Je l’en remercie. Elle m’a permis de faire une belle carrière et finalement de vivre heureux.
* Ne cherchez pas, cette entreprise de service public n’existe plus, sacrifiée sur l’autel de l’ultralibéralisme par M. Jospin, trotskiste atrabilaire. Bien entendu cette réflexion n’engage que moi.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 86 0
1 mois 0 13 0
5 jours 0 2 0

Derniers commentaires


  • bob de lyon 20 juillet 09:45

    @OMAR

    Bonjour,

    Je retiens de l’article de OUMMA cité - remerciement pour la source - que le raisonnement de  Kamel Daoud sur les relations homme-femme dans le monde islamique est pertinent.

    Les histoires de mœurs nous renvoient à nos préjugés personnels, à nos possibilités d’acceptation d’un nouveau comportement surgit brutalement.

    Qui se souvient de la « scandaleuse mode des seins nus » (sic : article de journaux !) apparue au début des années soixante sur la Côte d’Azur. Il aura fallu 25 ans pour qu’on en aperçoivent sur les côtes bretonnes, sans que nous sachions précisément combien de bretonnes osèrent s’exposer.

    Et qu’en est-il maintenant ? Apparemment, çà et là et la plupart du temps, quelques jeunes femmes fières de leur féminité et suffisamment jolies, s’exposent joyeusement…  Un peu de lumineuse poésie pour nos regards d’homme ; cela nous rend heureux le temps d’un clignement d’œil, sans plus.

    Vis-à-vis des femmes, chaque pays a des manières culturelles différentes et souvent d’origines obscures.

    Il y a peu, dans le monde germanique et jusqu’en Alsace, le temps du repas, les femmes de la famille (mère et filles) restaient debout et servaient la masculinité. On retrouve ce rituel dans quelques pays du Sud-est asiatique où les femmes, pour manger des plats encore chauds servaient à leurs hommes des repas très chauds, ce qui expliqua le taux anormal de cancer de l’œsophage masculin dans ces populations.

    Ma belle-mère, d’origine polonaise arrivée en 1945 dans les bagages de mon beau-père, prisonniers de guerre tous les deux, avait le même comportement. Il a fallu que je l’admoneste affectueusement pour qu’elle s’assoit afin que l’on puisse manger ensemble. Un jour, elle comprit enfin, qu’à table, les convives français ne commençaient à manger que lorsqu’elle était servie…

    Pour en revenir au territoire gaulois, faut-il remercier cet épisode imbécile - les Croisades - qui éloignèrent de leur foyer et pour des durées indéterminées sinon définitives une grande partie de l’élite masculine… Les épouses devaient s’occuper du domaine, ce qui en est découlé est facile à imaginer, ce n’est qu’une banale analyse systémique à notre portée.

    La philosophie des lumières fit le reste, avec la notion de liberté individuelle, malgré l’épisode napoléonien.

    Au Québec, je tins la porte d’un restaurant à une inconnue qui entrait et la priait de passer devant moi, elle me fit, dans un sourire, cette réflexion dans son bel accent : « touai, tu es frrrançouais ! »

    Il me plaît d’être comme cela. 


  • bob de lyon 18 juillet 08:01

    @Batna13

    Chiffres donnés par l’ambassade de France à Alger :
     2016 : 775 000 demandes de visas.
    (Le Matin d’Alger)


  • bob de lyon 14 juillet 13:01

    @ZenZoe

    Intéressant !

    J’ai vécu cette situation...


  • bob de lyon 14 juillet 12:59

    @Layly Victor
    Ne boudons pas notre plaisir, même si je remplacerais certains noms par d’autres, preuve que la liste est longue...

    Je vais écrire, simplement, que je suis entièrement d’accord vous.

    Sincères salutations ;


  • bob de lyon 13 juillet 09:16

    @keiser

    J’approuve et je confirme.

    Mêmes expériences vécues au Sénégal, en Pologne, aux USA, au Québec…

    Simplement d’annoncer qu’on est Français suffit, ils ont déjà compris que parler de religion avec vous c’est risquer au moins les sourires au pire l’éclat de rire… de là une partie de notre prétendue arrogance…

    En fait, cette situation inconfortable me réjouit, je dois être un peu maso…

    Bien à vous.







Palmarès