• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bruno

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Bruno 1er juin 2010 00:24

    Voilà qui serait parfait ...
    Malheureusement cette simple requête relève déjà du fantasme !!

    Moi j’dis autant parfois s’envoyer des injures à la con entre nous (peuple dépendant), si ça ne fait pas avancer le schmilblick au moins ça nous soulage ...

    Ah frustration, quand tu nous tiens !!


  • Bruno 26 mai 2008 17:16

    On est avec cet article au coeur de nos problèmes. Il en va même de l’avenir de nos nations.

    S’il peut paraitre rébarbatif à certains, il est néamoins essentiel à la compréhension de nos conditons. Car il s’agit bien là d’une mise en garde capitale sur l’un des plus dangereux conditionnements humains. Pernicieux, il s’insinue et pénètre nos volontés comme autant de promesses que de plaisirs et de libertés inassouvies. J’entends déjà les hommes politiques confrontés à cette terrible réflexion nous répondre : "Voyons, ne prenez pas les Français pour des imbéciles, ils savent faire la part des choses ..." et faire appel à notre pseudo responsabilité individuelle.

    Mais combien de Français savent déterminer le libre arbitre ? Combien même d’entre nous se posent-ils la question de savoir si l’on agit volontairement, librement ou non ? La réponse est, trop peu. Simplement parce ce que nous avons appris dès notre arrivée dans le monde conscient que nos actes nous rendent responsables. Et qu’indubitablement nous avons le pouvoir de faire le bien ou le mal. Abreuvé au sentiment de culpabilité, nous puisons même notre raison d’être dans cette "Vérité". Mais est-ce vraiment ainsi que les hommes naissent ?

    Voilà la force des politiques qui énoncent de telles incantations. Ils savent que nous sommes des VEAUX. Ou beaucoup plus gravement, ce sont des veaux eux-même et croient à leurs idéaux. Autrement dit, si ils sont à des postes de hautes responsabilités, ils méritent salaires et distinctions dus à leur seul travail (et les autres n’avaient qu’à en faire autant ... sic).

    "... nous avons encore franchi un cap avec le travailler plus sarkozien stipulant un gagner plus qui n’est, en réalité, qu’un travailler plus… pour travailler et dépenser plus. Une escroquerie maquillée en pseudo projet de société."
     

    "Français si la France est endettée, c’est que vous ne bosser pas assez mais je m’engage à vous aidez afin de vous surpasser, ensemble on va gagner." Et on y a cru !!!

    Sur le même mode, on rève de la popularité de Zidane et de ses millions, synonyme de pouvoir de consommation illimitée. Du football en tant que sport collectif et porteur de fraternité, un peu moins.

    Oui en effet, nos rèves ont changé, mais pas tant que ça. On a toujours révé de posséder plus. Simplement aujourd’hui il est possible de faire croire "à tout le monde et en direct" que si on veut on peut.

    Seul une prise de conscience massive nous sauvera de cette dérive idéologique. Et qui d’autres que nos dirigeants peuvent la guider ?!!







Palmarès