• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

  • Premier article le 06/02/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 5103 179
1 mois 0 77 0
5 jours 0 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • BA 17 février 15:42

    François Fillon a donné sept conférences à l’étranger, et il a gagné de 140 000 à 210 000 euros. Qui a payé François Fillon pour ces sept conférences ?


    Mystère.


    Peu connu, c’est l’un des volets de la très rentable PME Fillon : ses conférences rémunérées à l’étranger, qui viennent nourrir les comptes de « 2F Conseil », sa petite société montée en juin 2012. On savait, jusqu’ici, qu’il avait exercé au moins une fois ses talents de conférencier, en 2013, au Kazakhstan, contre quelque 30 000 dollars (soit environ 28 800 euros). En réalité, selon notre recensement, François Fillon a participé, entre 2013 et 2016, à au moins onze colloques à l’étranger. Pour quatre d’entre eux - trois en Russie et un à Doha -, il assure ne pas avoir été payé. Mais pour les sept autres, il a touché des « honoraires » allant de 20 000 à 30 000 euros, assure à Libération sa responsable de communication, Caroline Morard. Soit une confortable enveloppe de 140 000 à 210 000 euros au total. Parmi les destinations phares de François Fillon : le Kazakhstan, où il s’est rendu quatre fois en trois ans.


    Mais une série de quatre conférences, moins exotiques, mettent en lumière un système bien huilé entre le député de Paris et deux de ses proches : le patron Arnaud Vaissié, responsable de la structure qui chapeaute les chambres de commerce et d’industrie (CCI) à l’étranger, et le député Jérôme Chartier, conseiller spécial du candidat et président de l’association les Entretiens de Royaumont.


    C’est là que l’on retombe sur un autre très proche de Fillon  : CCI France International est présidé par Arnaud Vaissié, PDG de l’entreprise International SOS, leader mondial de l’accompagnement santé-sécurité des boîtes à l’étranger. Et qui fait partie du premier cercle du candidat Fillon. Membre de l’équipe de campagne, comme Jérôme Chartier, il a inspiré une partie du programme économique du député de Paris. Son entreprise, International SOS, tout comme le réseau des CCI qu’il préside, sont d’ailleurs des sponsors officiels des Entretiens de Royaumont.

    A Varsovie en 2014, c’est même lui qui ouvre, avec l’ambassadeur de France en Pologne, la conférence, comme « président de CCI France International ». Contacté jeudi par Libération, l’entourage d’Arnaud Vaissié fait savoir que « ce sont les chambres de commerce qui, dans chaque pays, décident de l’organisation de leurs colloques. A ce titre, CCI France International n’a pas connaissance des contrats passés avec les conférenciers ou intervenants ».

    La provenance des fonds reste donc un mystère. Sollicité, l’entourage de François Fillon refuse d’en dire plus.

    http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/16/fillon-et-ses-amis-la-vie-en-colloques_1549050



  • BA 17 février 15:40

    François Fillon a donné sept conférences à l’étranger, et il a gagné de 140 000 à 210 000 euros. Qui a payé François Fillon pour ces sept conférences ?


    Mystère.


    Peu connu, c’est l’un des volets de la très rentable PME Fillon : ses conférences rémunérées à l’étranger, qui viennent nourrir les comptes de « 2F Conseil », sa petite société montée en juin 2012. On savait, jusqu’ici, qu’il avait exercé au moins une fois ses talents de conférencier, en 2013, au Kazakhstan, contre quelque 30 000 dollars (soit environ 28 800 euros). En réalité, selon notre recensement, François Fillon a participé, entre 2013 et 2016, à au moins onze colloques à l’étranger. Pour quatre d’entre eux - trois en Russie et un à Doha-, il assure ne pas avoir été payé. Mais pour les sept autres, il a touché des « honoraires » allant de 20 000 à 30 000 euros, assure à Libération sa responsable de communication, Caroline Morard. Soit une confortable enveloppe de 140 000 à 210 000 euros au total. Parmi les destinations phares de François Fillon : le Kazakhstan, où il s’est rendu quatre fois en trois ans.


    Mais une série de quatre conférences, moins exotiques, mettent en lumière un système bien huilé entre le député de Paris et deux de ses proches : le patron Arnaud Vaissié, responsable de la structure qui chapeaute les chambres de commerce et d’industrie (CCI) à l’étranger, et le député Jérôme Chartier, conseiller spécial du candidat et président de l’association les Entretiens de Royaumont.


    C’est là que l’on retombe sur un autre très proche de Fillon  : CCI France International est présidé par Arnaud Vaissié, PDG de l’entreprise International SOS, leader mondial de l’accompagnement santé-sécurité des boîtes à l’étranger. Et qui fait partie du premier cercle du candidat Fillon. Membre de l’équipe de campagne, comme Jérôme Chartier, il a inspiré une partie du programme économique du député de Paris. Son entreprise, International SOS, tout comme le réseau des CCI qu’il préside, sont d’ailleurs des sponsors officiels des Entretiens de Royaumont.

    A Varsovie en 2014, c’est même lui qui ouvre, avec l’ambassadeur de France en Pologne, la conférence, comme « président de CCI France International ». Contacté jeudi par Libération, l’entourage d’Arnaud Vaissié fait savoir que « ce sont les chambres de commerce qui, dans chaque pays, décident de l’organisation de leurs colloques. A ce titre, CCI France International n’a pas connaissance des contrats passés avec les conférenciers ou intervenants ».

    La provenance des fonds reste donc un mystère. Sollicité, l’entourage de François Fillon refuse d’en dire plus.

    http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/16/fillon-et-ses-amis-la-vie-en-colloques_1549050


  • BA 12 février 13:57

    A propos de Fillon :

    Dimanche 12 février 2017 :

    La décision du parquet national financier (PNF) sur l’affaire Fillon devrait intervenir cette semaine. Selon nos sources, le PNF opterait pour des poursuites contre les époux Fillon. Même les proches de l’ancien Premier ministre semblent désormais écarter l’hypothèse d’un classement sans suite.

    Après dix-sept jours d’enquête et d’auditions, deux scénarios seraient à l’étude : soit l’ouverture d’une information judiciaire, confiée à un ou des juges d’instruction ; soit une citation directe devant le tribunal correctionnel.

    Dans le premier cas, l’information serait ouverte contre personnes dénommées et non « contre X » ; il appartiendrait alors aux magistrats instructeurs de convoquer les intéressés pour les mettre en examen.

    Dans le second cas, le calendrier s’annonce serré. Au plus tôt, une citation directe pourrait donner lieu à un procès dans un délai de onze jours. L’audience pourrait durer plusieurs jours et le délibéré avant la décision, plusieurs semaines. Quasi inenvisageable, donc, avant le 17 mars, date butoir pour le dépôt des candidatures à la présidentielle. Ensuite, la justice peut choisir (ou non) d’observer une « trêve électorale » et s’interdire toute poursuite avant le scrutin.

    http://www.lejdd.fr/Politique/Affaire-Fillon-decision-de-justice-imminente-846569


  • BA 12 février 13:18

    A propos de Fillon :

    Dimanche 12 février 2017 :

    La décision du parquet national financier (PNF) sur l’affaire Fillon devrait intervenir cette semaine. Selon nos sources, le PNF opterait pour des poursuites contre les époux Fillon. Même les proches de l’ancien Premier ministre semblent désormais écarter l’hypothèse d’un classement sans suite.

    Après dix-sept jours d’enquête et d’auditions, deux scénarios seraient à l’étude : soit l’ouverture d’une information judiciaire, confiée à un ou des juges d’instruction ; soit une citation directe devant le tribunal correctionnel.

    Dans le premier cas, l’information serait ouverte contre personnes dénommées et non « contre X » ; il appartiendrait alors aux magistrats instructeurs de convoquer les intéressés pour les mettre en examen.

    Dans le second cas, le calendrier s’annonce serré. Au plus tôt, une citation directe pourrait donner lieu à un procès dans un délai de onze jours. L’audience pourrait durer plusieurs jours et le délibéré avant la décision, plusieurs semaines. Quasi inenvisageable, donc, avant le 17 mars, date butoir pour le dépôt des candidatures à la présidentielle. Ensuite, la justice peut choisir (ou non) d’observer une « trêve électorale » et s’interdire toute poursuite avant le scrutin.

    http://www.lejdd.fr/Politique/Affaire-Fillon-decision-de-justice-imminente-846569


  • BA 10 février 15:41

    Vendredi 10 février 2017 :


    Affaires Fillon : huit Français sur dix n’ont pas été convaincus par la défense du candidat, selon un sondage Odoxa pour France Info.


    Après deux semaines de silence, François Fillon, au cœur d’une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, s’expliquait face aux Français, lundi 6 février. Mais cette conférence de presse n’a pas eu l’effet escompté : quatre jours plus tard, 79% d’entre eux avouent ne pas avoir été convaincus par la défense du candidat Les Républicains à la présidentielle, selon un sondage Odoxa pour France Info. Les sympathisants de droite ne font d’ailleurs pas exception (61%).

    Pire, les trois-quarts des Français (74%) et la moitié des sympathisants de droite (53%) ont désormais une "mauvaise opinion" de l’ancien Premier ministre.

    "L’ex-favori des sondages a chuté de 29 points depuis novembre auprès des Français, et de 15 points à droite depuis le 27 janvier dernier après les premières révélations du Canard enchaîné", pointe Gaël Sliman, le président d’Odoxa.

    http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/francois-fillon-accelere-sa-chute-8francais-sur-10-n-ont-pas-ete-convaincus-par-sa-defense-selon-un-sondage-odoxa-pour-franceinfo_2055369.html







Palmarès