Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

  • Premier article le 06/02/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 4278 184
1 mois 0 45 0
5 jours 0 5 0





Derniers commentaires

  • Par BA (---.---.---.142) 26 novembre 09:04

    Aujourd’hui, les bulles boursières continuent à gonfler.

    Les bulles des dettes publiques continuent à gonfler.

    Les bulles des dettes privées continuent à gonfler.

    En réalité, toute l’économie mondiale repose sur …
    … des bulles de dettes.

    Et ce sont les banques centrales qui continuent à gonfler toutes ces bulles.

    Dernier exemple en date : la BCE vient d’annoncer qu’elle va injecter 1000 milliards d’euros supplémentaires dans le système.

    Malheureusement, les bulles boursières ne peuvent pas gonfler jusqu’au ciel.

    Malheureusement, les bulles des dettes publiques ne peuvent pas gonfler jusqu’au ciel.

    Malheureusement, les bulles des dettes privées ne peuvent pas gonfler jusqu’au ciel.

    Préparez-vous au grand «  Plop ! »

    L’International Center for Monetary Banking (ICMB) a additionné trois dettes :
    dette publique + dette des ménages + dette des entreprises.

    Le vainqueur de la coupe du monde est l’Irlande.

    1- Médaille d’or : Irlande.
    Dette publique + dette des ménages + dette des entreprises = 442 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : Japon.
    Dette publique + dette des ménages + dette des entreprises = 411 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : Portugal.
    Dette publique + dette des ménages + dette des entreprises = 379 % du PIB.

    4- Belgique : 350 % du PIB.

    5- Grèce : 304 % du PIB.

    6- Espagne : 300 % du PIB.

    7- Pays-Bas : 294 % du PIB.

    8- Suède : 293 % du PIB.

    9- Canada : 284 % du PIB.

    10- Royaume-Uni : 276 % du PIB.

    11- Etats-Unis : 264 % du PIB.

    12- Italie : 258 % du PIB.

    13- France : 254 % du PIB.

    14- Finlande : 242 % du PIB.

    15- Autriche : 235 % du PIB.

    16- Corée du Sud : 232 % du PIB.

    17- Hongrie : 223 % du PIB.

    18- Chine : 217 % du PIB.

    19- Australie : 209 % du PIB.

    20- Allemagne : 193 % du PIB.

    (Pour info : Russie : 43 % du PIB)

    Source : page 12 et page 60.

    http://cimb.ch/ICMB/Publications_files/Geneva16_2.pdf

  • Par BA (---.---.---.142) 24 novembre 14:43

    Lundi 24 novembre 2014 :

    Climat : le cycle chaleurs extrêmes et hausse du niveau de la mer est déjà enclenché.

    La planète n’échappera pas à l’horizon 2050 à une hausse de pratiquement 1,5°C de la température moyenne par rapport aux niveaux de l’époque pré-industrielle, estime la Banque mondiale.

    Certaines conséquences à venir du changement climatique, telles que les chaleurs extrêmes et la hausse du niveau des mers sont inévitables, selon un rapport de la Banque mondiale publié ce lundi.

    Compte tenu des émissions passées et à venir émanant des usines en général et des centrales électriques thermiques en particulier, ainsi que des automobiles, la planète n’échappera pas à l’horizon 2050 à une hausse de pratiquement 1,5°C de la température moyenne par rapport aux niveaux de l’époque pré-industrielle.

    Le niveau des mers continuera à monter pendant des siècles parce que les vastes étendues de glace du Groenland et de l’Antarctique ne fondent que très lentement. Même si les températures restent au niveau actuel, le niveau des mers montera de 2,3 mètres dans les 2.000 prochaines années, précise le rapport.

    «  Cela veut dire que les conséquences du changement climatique telles que les épisodes de chaleur intense sont peut-être tout simplement inévitables  », a commenté le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim lors d’une conférence de presse. «  Les conclusions sont alarmantes  », a-t-il déclaré.

    Comme exemples de ces extrêmes déjà présents, le président de la Banque mondiale rappelle que le jour le plus chaud de novembre en Australie a été atteint lors du dernier G20 en Australie et l’épaisse couche de neige «  qui vient de tomber à Buffalo  » aux Etats-Unis.

    Une hausse de deux degrés Celsius de la température mondiale au-dessus des niveaux pré-industriels risque de se traduire par une réduction de 70% du rendement des récoltes de soja, et de 50% pour le blé au Brésil en 2050.

    Jim Yong Kim défend toutefois la politique de la Banque mondiale qui autorise dans des cas limités les investissements dans les énergies fossiles pour les pays en développement, en soulignant qu’il s’agit souvent de centrales électriques qui doivent fournir l’électricité aux plus pauvres.

    L’Afrique sub-saharienne a une capacité totale de génération électrique installée de 80 gigawatts, ce qui est inférieur à l’équipement de l’Espagne, a-t-il fait valoir.

    La prochaine réunion avant l’accord climatique qui sera conclu à la conférence de Paris sur le climat fin 2015 est prévue du 1er au 12 décembre au Pérou.

    http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0203960841977-climat-le-cycle-chaleurs-extremes-et-hausse-du-niveau-de-la-mer-est-deja-enclenche-1067541.php

  • Par BA (---.---.---.142) 22 novembre 19:18

    Samedi 22 novembre 2014 :

    Alain Juppé hué par les partisans de Nicolas Sarkozy à Bordeaux.

    Au meeting de l’ancien chef de l’État, le maire de Bordeaux a irrité l’assistance lorsqu’il a évoqué la place des centristes dans l’UMP et l’idée d’une primaire ouverte en vue de 2017.

    Alain Juppé défié dans sa propre ville. Le maire de Bordeaux, intervenant en ouverture du meeting de Nicolas Sarkozy organisé samedi dans sa ville, a été hué par les militants alors qu’il évoquait le « rassemblement de la droite et du centre » et la « primaire ouverte » en vue de la présidentielle 2017.

    « Je suis convaincu qu’il faut un large rassemblement de la droite et du centre si nous voulons battre la gauche », en 2017, a lancé Alain Juppé, devant une foule de plus de 4000 personnes, dans une ambiance surchauffée. Aussitôt, des « hou hou » ont fusé, couvrant la voix du maire de Bordeaux, tandis que la foule scandait « Nicolas, Nicolas ».

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/11/22/01002-20141122ARTFIG00150-alain-juppe-hue-par-les-partisans-de-nicolas-sarkozy-a-bordeaux.php

  • Par BA (---.---.---.142) 22 novembre 19:17

    Samedi 22 novembre 2014 :

    Alain Juppé hué par les partisans de Nicolas Sarkozy à Bordeaux.

    Au meeting de l’ancien chef de l’État, le maire de Bordeaux a irrité l’assistance lorsqu’il a évoqué la place des centristes dans l’UMP et l’idée d’une primaire ouverte en vue de 2017.

    Alain Juppé défié dans sa propre ville. Le maire de Bordeaux, intervenant en ouverture du meeting de Nicolas Sarkozy organisé samedi dans sa ville, a été hué par les militants alors qu’il évoquait le « rassemblement de la droite et du centre » et la « primaire ouverte » en vue de la présidentielle 2017.

    « Je suis convaincu qu’il faut un large rassemblement de la droite et du centre si nous voulons battre la gauche », en 2017, a lancé Alain Juppé, devant une foule de plus de 4000 personnes, dans une ambiance surchauffée. Aussitôt, des « hou hou » ont fusé, couvrant la voix du maire de Bordeaux, tandis que la foule scandait « Nicolas, Nicolas ».

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/11/22/01002-20141122ARTFIG00150-alain-juppe-hue-par-les-partisans-de-nicolas-sarkozy-a-bordeaux.php

  • Par BA (---.---.---.142) 22 novembre 19:16

    Samedi 22 novembre 2014 :

    Alain Juppé hué par les partisans de Nicolas Sarkozy à Bordeaux.

    Au meeting de l’ancien chef de l’État, le maire de Bordeaux a irrité l’assistance lorsqu’il a évoqué la place des centristes dans l’UMP et l’idée d’une primaire ouverte en vue de 2017.

    Alain Juppé défié dans sa propre ville. Le maire de Bordeaux, intervenant en ouverture du meeting de Nicolas Sarkozy organisé samedi dans sa ville, a été hué par les militants alors qu’il évoquait le « rassemblement de la droite et du centre » et la « primaire ouverte » en vue de la présidentielle 2017.

    « Je suis convaincu qu’il faut un large rassemblement de la droite et du centre si nous voulons battre la gauche », en 2017, a lancé Alain Juppé, devant une foule de plus de 4000 personnes, dans une ambiance surchauffée. Aussitôt, des « hou hou » ont fusé, couvrant la voix du maire de Bordeaux, tandis que la foule scandait « Nicolas, Nicolas ».

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/11/22/01002-20141122ARTFIG00150-alain-juppe-hue-par-les-partisans-de-nicolas-sarkozy-a-bordeaux.php







Palmarès



Agoravox.tv