• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bruno Etchenic

Informaticien de métier, et enthousiaste des choses de l'air, je suis rédacteur du site spécialisé Portail-Aviation et de la rubrique actualité du magazine Air Fan.
Spécialisé dans le domaine de l'aéronautique de défense, ma participation au site Agoravox a pour but d'informer le plus simplement possible dans des domaines qui sont souvent très complexes.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/06/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 21 133
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Bruno Etchenic 13 juin 2014 10:43

    C’est on ne peut plus faux. La guerre aérienne est bien éloignée de ce que l’on voit dans les jeux vidéos. Pas assez de place ici pour donner quelques cours de tactique BVR, mais en gros, et mis à part pour les bombardier, il est peu probable de toucher un chasseur ennemi avec un missile à longue portée. Le but sera de le faire dévier de son objectif, en le forçant à des manoeuvres défensives. Le tout finissant dans un « merge » si l’objectif en vaut le coup, ou de l’abandon de la mission pour l’attaquant.

    Depuis que le missile à guidage Radar existe, son ratio tir/touché est extrêmement faible. Avec les missiles récent, peut être qui serait réduit, aucun conflit suffisamment important n’a éclaté pour nous le démontrer (et heureusement). Les systèmes de guerre électronique sont suffisamment puissants et réactifs pour leurrer un missile à guidage Radar adverse, qui lui a de biens maigres possibilités de contre-contre mesures.

    Si le premier qui tire prends l’avantage de l’initiative, il existe des tactiques qui peuvent retourner la situation, comme la manoeuvre du Crank par exemple.



  • Bruno Etchenic 12 juin 2014 21:41

    Nous vous avons donné la référence d’un livre disponible publiquement donnant les détails complexes de l’histoire du Rafale.


    Ensuite j’ai argumenté dans le sens que Dassault ne peut, même s’il le souhaite, imposer un avions, car il ne peut le développer sur ses propres moyens. Le développement étant payé par l’état, qu’il soit initial ou toutes les modernisations, il y a donc commande. Systématiquement.
    Je ne comprends pas quelles sortes de preuves vous voudriez avoir.

    Je pourrais tout aussi bien vous demander une preuve de prouver ce que vous avancez, c’est à dire que Dassault a imposé un avion aux autorités.

    Et pour le coup de « c’est pas toi c’est ton frère », je ne vois absolument pas à quoi vous faites référence.


  • Bruno Etchenic 12 juin 2014 21:02

    Je ne biaise rien du tout, mais je m’aperçois que vos œillères sont tellement grosses que vous n’arrivez même pas à comprendre ce que j’écris.


    Parfois il m’arrive de mal m’exprimer, mais là c’est clair. Vous ne cherchez que la contradiction.

    J’énonce ce qui fait qu’un avion peut être dit de cinquième génération SELON les termes marketing de Lockheed Martin.

    Quand je parle de manque de respect, je parle surtout d’insulte ! C’est bien vous qui m’avez traité de gland non ? Et étrangement votre commentaire a disparu.

    On est donc bien loin de l’accusation de manque de respect parce que, soit disant, je biaise vos réponses...

    Enfin bref, vous n’êtes pas là pour discuter visiblement, mais seulement pour cracher sur les autres. Je ne vois pas l’intérêt d’écrire pour des gens tels que vous, dont la coupe est déjà pleine.


  • Bruno Etchenic 12 juin 2014 20:22

    On vous a répondu avec ce qui est. Une bataille entre l’état et les généraux (pas que de l’armée de l’air d’ailleurs).


    Ensuite Dassault s’adapte a ce qui est demandé.

    La réalité est un peu plus complexe, acceptez là ou non, il n’y a pas de parti pris là dedans. Je ne vois pas qui cela servirai.

    Le fait est que Dassault ne décide pas de lui-même ce qu’il va imposer aux autorités.
    Les enjeux sont bien trop importants pour prendre une risque financier de la sorte


  • Bruno Etchenic 12 juin 2014 20:17

    Vous pourriez au moins être un minimum courtois dans vos intervention. Je ne vous ai pas insulté à ce que je sache !


    Le terme cinquième génération n’est valable qu’aux états unis, dans leur classement à eux. Le F-22, c’est LEUR cinquième génération à eux. Les avions européens, Russes, Chinois, et de tous les autres pays n’ont pas des générations identiques.

    Ensuite le terme est devenu purement marketing. Pour être de la cinquième génération, un avion doit posséder des caractéristiques bien précises. SER réduite, Fusion de données, hypermanoeuvrabilité, supercroisière. Rien que chez eux, ça coince. Le F-22, mono mission, n’a pas la fusion de données. Moins utile pour lui, mais c’est possible qu’une grosse update... Le F-35 quand à lui ne possède pas l’hypermanoeuvrabilité, et la supercroisière est plus que limitée... 
    Alors avec le retards des avions de cinquième génération, et à l’arrivée des euro-canards, ils ont sortis les termes génération 4+, puis 4++, et on à même vu des 4+++ pour le Su-35. ça n’a aucune logique.

    Classer un Hornet et un super Hornet dans la même catégorie ? Ou un F-16 Block 10 et un Block 61 ? Ou encore un 2000C Rdm avec un -5 MK2 ? Maintenant les avions évoluent avec leur système d’arme. On ne peut plus les catégoriser aussi simplement que cela.

    Un vieil article, si vous voulez en savoir plus.

    Quoi qu’il en soit, ce n’est pas parceque vous arrivez au bout de vos arguments que vous pouvez vous permettre de manquer de respect aux autres. Alors maitrisez vos hormones s’il vous plait. C’est un lieu d’échange ici. Pas une arène de combat pour commentateurs psycho-rigides.
Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Industrie






Palmarès