• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Buzz

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Buzz 21 avril 2007 12:25

    Avez-vous lu l’éditorial de Jean-Marie Colombani qui sert de base à votre article ? Si oui, relisez-le bien car il n’est pas question de soutenir Ségolène Royal, mais bel et bien d’écarter François Bayrou. Cela rejoint d’ailleurs nombre de points soulevés dans le développement de votre article, mais sur un postulat faux. Le directoire du Monde (et non « Le Monde », ce serait faire insulte au journalisme en général) souhaite assurer un deuxième tour Royal-Sarkozy, mais pourquoi ?

    Si le postulat est le suivant : le directoire du Monde soutient Nicolas Sarkozy, alors l’obstination devient de la stratégie, qui consiste à assurer un adversaire choisi à l’avance sur lequel toute la campagne électorale de l’UMP à été basée.

    Réponse entre les deux tours, si je me trompe j’aurais l’élégance de me constituer échec et mat.


  • Buzz 21 avril 2007 00:34

    Admirons au passage le tour de l’auteur de l’article qui consiste à transformer une obsession Sarkozyenne en critique comparée de Michel Onfray et autres détracteurs, pour habilement conclure par une situation « docteur aidez-moi ... » où l’on prête à notre candidat un souhait dégoulinant d’humanisme. Si Nicolas Sarkozy était le médecin, imaginons plutôt une prescription bien tassée impliquant force neuroleptiques, un prélèvement ADN et un bon repos en hôpital-prison. Au-delà de ce dérapage contrôlé, la question de la détection précoce de la délinquance (dès 3 ans, acquis ou inné ?) supprimée dans le projet de loi sur la prévention de la délinquance en dit aussi long sur celui qui l’a présenté. Comme la génétique n’est pas prête à satisfaire son obsession sécuritaire, gageons qu’à l’instar des Etats-Unis et de l’Italie (je cite les exemples que je connais bien, mais il y en a d’autres), on en arrivera à gaver nos enfants d’anxiolitiques ou autres antidépresseurs pour traiter les troubles de l’enfance. C’est devenu dans beaucoup de pays un vrai problème de société, mais c’est aussi un gros marché pour l’industrie pharmaceutique. Pour résumer mon propos, je vous suggère humblement de toujours réfléchir aux enjeux pour analyser les idées.







Palmarès