• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Calachdiscrim

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Calachdiscrim 28 mai 2007 14:26

    Le mépris des dommages causés par l’amiante n’est pas le seul domaine dans lequel Allègre a démontré sa suffisance ! Ministre de l’Education nationale en 1997 donc auteur, avec Ségolène Royal, de la circulaire d’août 1997 sur la suspension professionnelle des personnels de l’éducation au premier dire d’un élève en matière d’abus sexuels, peu importait aux 2 ministres vertueux le nombre d’innocents, victimes de leur circulaire populiste ! L’association « Collectif JAMAC », créée en 1998, faisait état d’un compte rendu d’une délégation du SNEP-FSU auprès du ministère de l’Education nationale, dressé par Marcel Berge dans la revue Contrepied de mars 1999 : « Reçus au cabinet de Ségolène Royal en février dernier, nous avons donné à son conseiller, le juge Hayat, des exemples de graves violations de la présomption d’innocence, et de comportements, que nous jugeons irresponsables, de certains chefs d’établissement. Il n’a pas contesté les faits ; mais nous nous sommes entendu répondre que les ministres estiment que si un enfant peut être préservé au prix de neuf enseignants accusés à tort, l’objectif est rempli ! [...] le conseiller précisait que ces propos n’étaient pas de lui mais devaient être attribués à »ses" ministres ! » Se reporter au blog des innocents injustement accusés.


  • Calachdiscrim 24 mai 2007 11:41

    @ Mako

    Merci pour l’info.


  • Calachdiscrim 24 mai 2007 00:01

    @Mako Peux-tu me donner la source exacte du diktat « L’enfant dit Le VRAI » dans la bouche de S. Royal (date et circonstances) car je ne l’ai pas retrouvée ? Je tiens également à préciser à tous ceux qui considèrent, avec un certain mépris, que tes posts « polluent » leurs réflexions « intellectuelles » (comme si eux seuls avaient le droit d’intervenir sur AGVox) que l’abbé Dominique WEIL injustement accusé et ayant fait 3 ans de tôle pour rien a déclaré dans une interview à « La voix du Nord » qu’il considérait que la première responsable du chaos d’Outreau, c’était S. Royal qui, sur la base de sa célèbre circulaire, imposait pratiquement une délation à tout va de la part des professionnels des services sociaux : http://blogdesinnocents.canalblog.com/archives/202___outreau___le_chaos/ind ex.html


  • Calachdiscrim 23 mai 2007 18:10

    Je suis anti sarko mais pour avoir connu, dans mon entourage familial, les effets désastreux du diktat « l’enfant ne peut pas mentir » induit par la circulaire Royal et par l’attitude de Mme Royal lorsqu’elle était ministre délèguée des affaires scolaires, je considère que Mako a bien fait de renvoyer régulièrement les lecteurs sur les sites référencés. Les bonnes consciences qui pensent être au dessus de tout risque en matière d’accusations mensongères de la part d’enfants ou d’adolescents feraient mieux de se méfier car demain, ce sera, peut-être, leur tour de se retrouver « innocent présumé coupable », lynché par les médias et les récupérateurs politiques (de droite comme de gauche), gibier de potence qu’on jette au cachot sans le moindre respect de la présomption d’innocence... Et il me semble que ce problème réel dépasse de très loin les discussions de salon sur le sexisme vis à vis de S. Royal. Dans les blogs référencés de Mako, je vous recommande particulièrement l’affaire du sacré coeur qui démontre particulièrement l’absurde kafkaien engendré par le diktat « l’enfant ne peut pas mentir » : http://blogdesinnocents.canalblog.com/archives/204___sacre_coeur___le_ridic ule/index.html


  • Calachdiscrim 17 mai 2007 19:51

    Le pragmatisme politique ne peut que provoquer l’accident s’il oublie le juste équilibre social. Prenons le cas, par exemple, de la protection des enfants en matière de violences sexuelles. Jusqu’au milieu des années 90, le pragmatisme était, hélas, du côté du laxisme. Combien de viols d’enfant furent impunis ? Puis l’affaire Dutroux en Belgique réveilla les consciences. Le pragmatisme politique changea alors de camp pour faire valoir le devoir d’écoute des paroles d’enfant. Tant mieux. Mais pour profiter de la vague porteuse, beaucoup de représentants politiques de tous bords, toujours prêts à se munir d’oeuillères, radicalisèrent leurs positions pour transformer le devoir d’écoute de l’enfant en un diktat invraisemblable à savoir « l’enfant ne peut pas mentir ». Le résultat fut terrible pour nombre d’innocents devenus du gibier de potence et entraîna nombre de suicides avant que la société redevienne un peu plus réaliste après le chaos d’Outreau. Lire à ce sujet : http://blogdesinnocents.canalblog.com/archives/1___page_d_accueil/index.htm l







Palmarès