• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

calamity

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 13 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • 2 juin 2007 18:36

    Max Gallo a une formation d’historien mais il écrit en réalité des romans historiques dans la tradition d’alain Decaux (dont je ne suis pas sûr de l’orthographe). Il est obsédé par l’idée de Nation et de République comme l’est Chevènement et comme le fait croire Sarkozy. Ce qu’il dit n’a pas beaucoup d’intêret, il mérite donc sa place à l’Académie française.



  • calamity 1er juin 2007 13:16

    Oh oui, j’adore Rachid Taha !! Quant à Johnny le suisse, tout le monde sait qu’il n’est plus bon qu’à allumer ...le pot-au-feu.



  • calamity 23 mai 2007 10:44

    A l’auteur, Eh oui, j’ai comme l’impression que tout se verrouille petit à petit. Il va falloir rester vigilants. Pour ma part, je ne regarde plus le journal de TF1 depuis longtemps.

    A Lerma,

    Vous êtes définitivement NAVRANT. (A ce point là, c’est pas possible, vous devez le faire exprès).



  • 19 mai 2007 00:51

    A l’auteur.

    Votre analyse du discours de n Sazkozy sonne comme une confession qui me laisse perplexe. Loin de voir dans le nouveau président une girouette opportuniste obsédé par la communication, vous dressez le portrait d’un homme qui « va chercher la réalité partout où elle se trouve et l’ordonne par le discours ». Vous louez sa recherche de la « plénitude » et sa sincérité. Dans un même élan vous établissez un parallèle avec votre pratique professionnelle.L’avocat général pratique un « impérialisme bienveillant », il tente « d’appréhender une totalité...n’admet pas la tentation d’un jeu de rôle, d’un rituel programmé.Il faut tout penser pour tout restituer ». Le problème est que la réalité n’existe pas en elle même, elle est différente pour chacun d’entre nous et foncièrement intransmissible à autrui.La conscience que nous avons de la réalité est forgée par nos ancêtres, notre histoire familiale,notre appartenance sociale.Les sociologues et psychologues sont parfois capables d’en extraire quelques bribes.Les politiciens se contentent d’instrumentaliser ce magma afin d’imposer les idées du groupe social qu’ils représentent.

    Croire qu’il suffit de comprendre la multiplicité des points de vue et en faire la synthèse pour accéder à la « totalité » de la réalité est une illusion. Un gouvernenent n’est pas « hémiplégique » quand il mène une politique de droite ou de gauche, il est seulement cohérent. La politique consiste à proposer un point de vue qui, s’il est accepté par les électeurs, sera appliqué, pas à brouiller les cartes en poursuivant des buts strictement tactiques.

    Mais votre propos n’est pas vraiment là, n’est-ce pas ? Vous voulez expliquer comment dans votre pratique vous cherchez la« totalité » de la « réalité » de ceux pour lesquels vous réclamez l’application de la loi. La démarche est louable mais vouée à l’échec d’autant que les magistrats en général ne brillent ni par leur connaissance de la sociologie ni par celle de la psychologie(véritable s’entend).D’ailleurs, s’il en était autrement ils ne parviendraient pas à s’acquitter de leur tâche et devraient changer de métier. Ne vous en déplaise, la vie en société impose un « jeu de rôle », un « rituel programmé » dont l’institution judiciaire est la caricature. Les qualités que vous prêtez à n Sarkozy vous sont en fait destinées.Cet exercice d’autosatisfaction doit probablement vous rassurer, détrompez vous car la réalité échappe toujours et ,quand par hasard vous en percevez un éclat elle vous fait peut-être regretter d’être Avocat Général. Si ce n’est pas le cas,et bien continuez votre « impérialisme bienveillant » « totalitaire » et ne lisez jamais,au grand jamais « la misère du monde » de p Bourdieu. Pie 3,14.



  • calamity 17 mai 2007 19:51

    A JL

    « aujourd’hui, on nous ’vole’ notre mort. Ne vaudrait-il pas mieux mourir de sa belle mort, encore en relative bonne santé, plutôt que de déchoir ainsi, dans ces établissements ? »

    Oui, mon cher JL, mais avons-nous réellement le choix ?







Palmarès