• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Candide2

Ingénieur de formation (INPG de Grenoble), j’ai décidé d’apprendre la médecine à 28 ans. Je suis maintenant cardiologue et je travaille comme consultant depuis plus de 20 ans. C’est un observatoire privilégié de la nature humaine et je m’interresse de plus en plus à l’homme en tant que cellule d’un autre organisme biologique plus complexe, la société humaine. J’ai vécu la mutation progressive de la médecine qui est passée du flou artistique (on exerçait « son art médical ») à la médecine moderne par les preuves qui adopte résolument les méthodes scientifiques et participe au cerveau global. La gestion de la socité occidentale reste encore basée sur des mythes fontateurs et des présuppositions phylosophiques totalement décalés par rapport à ce que nous savons de l’Homme. Je reste persuadé qu’on ne pourra pas trouver de traitement à ses maux avant d’en faire le diagnosticOuo. Je souhaite communiquer une partie de ce que j’ai appris pour aider à accéder à une certaine lucidité, quand bien même elle serait dérangeante.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/10/2006
  • Modérateur depuis le 02/11/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 73 1487
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 2 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Candide2 11 mars 2011 18:36

    @ Fabienm

    Vous avez dit :

    «  Tant que vous n’aurez pas prouver le lien de cause à effet »

     « …constater une corrélation … ne justifie en rien le contrôle. »

     

    Je ne voudrais pas être trop méchant, mais vous, bien que vous insistiez, vous n’avez vraiment rien compris !

    Je ne fait que répéter dans mon article et dans ce forum qu’il n’y a aucun lien de cause à effet entre le phénotype (noir ou arabe pour parler simplement) et la délinquance !

    Le type éthnique n’est ici qu’un marqueur et non une cause, (Il y a une corrélation comme vous le dites si bien, mais sans vraiment en saisir le sens à ce que je vois.)

    Un marqueur ne permet pas de porter un jugement de valeur mais c’est tout de même lui qui justifie les contrôles car il permet de préciser le champ de recherche.

    Un contrôle, ce n’est pas une brimade, c’est une enquête !


  • Candide2 11 mars 2011 17:47

    @ Jezebiel

    J’avais bien compris que vous étiez juriste et aussi que vous étiez trop jeune pour avoir compris grand chose à la société.

    Vous vous entraînez peut-être à avoir le dernier mot, mais pas à réfléchir au-delà de vos préjugés. Dans ces conditions, nous ne serons pas d’accord en effet, mais contrairement à ce que vous dites, vous n’avez donné aucun argument qui se tienne, sauf à affirmer que le jugement était juste et de me rappeler la loi.

    Même si ça ne vous plait pas, je répète une fois encore que tout, dans ce jugement, est du domaine du subjectif, donc de l’arbitraire, y compris votre raisonnement que je reprends :

     

    « La justification, telle qu’il l’a faite, et que vous appelez explication,

    n’aurait pas été condamnable … »

    • Il s’agissait en effet d’une explication, et ce n’est en rien condamnable !

     

     « … si Eric Zemmour avait ajouté à son argumentaire que le contrôle au faciès était interdit, ou qu’il déplorait que la police fasse des contrôle au faciès, parce ces contrôles au faciès sont des discriminations raciales, interdites par la loi.  »

    • Eric Zemmour n’a rien argumenté, il a donné une explication en une phrase sans porter de jugement particulier, ni sur la police ni sur la loi, ce qui n’était pas le sujet.

    Le fait que ce que fait la police soit interdit par la loi concerne la police et la loi et non Eric Zemmour. Il n’en a pas parlé parce que ce n’était pas le problème et il n’avait pas à le faire.

     

     « Or Eric Zemmour n’a rien dit du tout sur cette interdiction, laissant donc supposer que les

    contrôles au faciès étaient tous à fait logiques et normaux. »

     

    Et nous y voilà : Ce qu’il n’a pas dit laissait supposer que …

     

    On condamne quelqu’un pour ce qu’il n’a pas dit et aurait dû dire, ce qui laisse supposer que…

     

    Vous ne vous rendez pas compte, vous, un juriste, quelles énormités implique un raisonnement comme le vôtre et jusqu’où peuvent mener des jugements basés sur une telle subjectivité !

    Et vous osez dire que c’est moi qui suis de mauvaise foi parce que je n’écoute pas vos arguments ? J’ai repris tous les mots de votre phase et je voudrais bien savoir  où est l’erreur !

     

    Les policiers n’ont pas attendu Eric Zemmour pour faire ces contrôles, vous inversez la chronologie des choses. Ce n’est pas lui qui les a « incités », il a seulement compris mieux que vous et que bien d’autres, pourquoi ils avaient lieu.

    Il ne les a ni condamnés ni justifiés, il les a simplement constaté et expliqué. Pour le reste, il s’est tenu sur la réserve, probablement parce qu’il parlait en public.

     

    Maintenant, tant que le citoyen aura encore le droit de discuter de la pertinence des lois, il pourra faire le raisonnement que j’explique dans mon article et constater que cette loi est stupide parce qu’elle n’est pas applicable. Je n’incite personne à faire de contrôle au faciès, mais si la police le fait, il faut s’en prendre à la police et non à moi.

    Les juges ou les députés pourront toujours aller expliquer aux policiers que si ils recherchent des dealers qui ont 25 chances sur 26 d’être noirs ou arabe, il faut contrôler un nombre équivalent de femmes enceintes et de vieillards pour ne pas faire de discrimination !

     

     

    Contrairement à ce que « cela vous laisse à penser », si Eric Zemmour n’a pas fait appel, c’est parce qu’il estimait que la loi n’avait pas légitimité à juger d’une parole publique. C’eût été donner trop d’importance aux associations qui ont porté plainte et qui organisent l’intolérance et l’inquisition dans notre pays .

     

    Bonne soirée. 


  • Candide2 11 mars 2011 13:36

    « En tout cas, il est clair que vous êtes BAC+10 de mauvaise foi »

    BAC+15 , mais vous n’avez pas assez de doigts… 


  • Candide2 11 mars 2011 13:27

    @ Jezebiel

    Nous avançons ! Vous avez « oublié » en effet de citer mes réserves sur la liberté d’expression parce que c’est plus facile de taxer les contradicteurs d’extrémistes et de racistes que d’analyser les arguments qui dérangent.

    Par ailleurs, je vous ai mis au défi de m’indiquer le propos raciste qu’aurait dit Eric Zemmour autrement qu’en interprétant ses paroles par les sous-entendus de votre cru.

    J’attends toujours votre réponse !

    Vous contestez que le terme est trop flou pour le mettre sans risque aux mains des juges, mais je reprends vos propres termes : « …C’est le fait de vouloir réserver un traitement différent etc »

     

    Il est impossible de prouver que quelqu’un « voulait  ». Vous ne pouvez que l’affirmer, le croire, mais jamais en être sûr. La conviction ne suffit pas en matière de justice et des termes de ce type permettent de condamner n’importe qui pour n’importe quoi en prétendant qu’il « voulait ».

    Prêter des mauvaises intentions à ses ennemis est le schéma classique de toutes les dictatures, ne vous en déplaise et je crois que vous ne vous en rendez pas compte.

    Vous n’avez qu’à regarder combien le mot de raciste est galvaudé pour comprendre qu’il ne veut plus rien dire sauf comme insulte définitive coupant court à tout dialogue, ce qui est le choix de prédilection des esprits bornés. 

    Plus le QI est bas, plus le mot ressort souvent. Vous pouvez vous en faire une idée dans ce forum.

    Pour revenir au procès Zemmour qui n’est qu’un exemple de la perversité de ces lois, vous ne m’avez toujours pas démontré en quoi l’explication qu’il a donné d’un fait de société pouvait être condamnée  pour « incitation à la discrimination et à la haine raciale ». Je vous ai donné une analogie avec les explications d’un historien. « Expliquer » serait-ce une incitation ? Réponse ?

     

    Votre justification des termes de la condamnation donne froid dans le dos :

     « Il n’a pas été condamné pour incitation à la haine raciale, mais uniquement pour

    incitation à la discrimination raciale […] (on a ajouté à la haine raciale ) parce que c’est le nom entier de l’incrimination pénale »

    Quand c’est l’un sans l’autre, en Français, on met « ou » et non pas « et » !

    En clair, on ne pouvait rien lui reprocher de par la loi et on a sorti l’incrimination qui était la plus proche, parce qu’il fallait à tout prix lui trouver quelque chose.

     

    Je vous accorde que la condamnation n’a été que de principe, mais elle a été ! Et c’est évidemment la porte ouverte à l’arbitraire le plus total.

    Avec des lois comme ça, imaginez un peu ce qu’il se passera quand les juges se sentiront membre d’une communauté particulière et auront à juger quelqu’un d’une autre culture !

    Je crois que vous ne mesurez pas le prix de la liberté pour défendre des lois aussi dangereuses au nom d’un principe qui vous est cher, mais que vous voulez ériger en dogme.

    Même les pensées les plus haïssables ne peuvent pas êtres combattues par la loi. Elles n’en ressortiraient que plus fortes. C’est ce qu’essaient de faire les théocraties, mais au prix de toutes les libertés.

     

    • Combattre le racisme, c’est combattre les actes racistes !

    • Pour les paroles, il y a des lois sur les insultes, la diffamation et le maintien de l’ordre  public.

    • Mais on ne peut pas combattre les pensées autrement que par le dialogue car on ne connaît jamais les pensées des gens : On les présume, on les suppose, on les interprète mais on ne les connaît jamais ! Quand j’entends Sopo dire qu’il faut « Eradiquer la pensée raciste ! », je pense qu’il doit se dire qu’il n’y a qu’un moyen : Reconstruire des fours crématoires pour brûler tous les « racistes » !

    A moins qu’il importe aussi chez nous les indications de la lapidation qui ailleurs on fait leurs preuves…Encore un effort Mr Sopo !

     

    Je ne vous répondrai pas sur Zola parce que c’est sans objet : j’ai dit dès le début que c’était tout autre chose, sauf un décalage entre la loi et la justice.

     

    Quand à la légalisation des drogues « douces », je pense que c’est d’une totale inconséquence, ce qui me fait penser que vous êtes plutôt jeune. Les Hollandais s’en mordent les doigts car c’est évidemment la porte d’entrée à la dépendance et à d’autres drogues et il faut tout faire pour en protéger les enfants ! Vous connaissez mal la nature humaine, mais en effet, c’est un autre débat. 


  • Candide2 10 mars 2011 19:54

    @ Fabienm

    Votre explication  :

    « Corrélation n’est pas raison, et ce n’est donc pas parceque A et B croissent de manière simultanée que A entraîne B.
 »

    Mon texte :

    . « En l’occurrence, personne n’avait dit : « …Parce qu’ils sont noirs ou arabes ! »

    Le mirage des corrélations est la classique confusion que font les gens qui n’ont pas de culture scientifique et qu’exploitent les manipulateurs »

     

    Je veux bien croire que vous avez BAC+2, mais vous avez dû sécher les cours d’apprentissage de la lecture… smiley







Palmarès