• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Carmagnole

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Carmagnole 5 juin 2007 18:06

    Oui, j’y suis allé et j’ai trouvé des trucs bien :

    Il y a des endroits fabuleux à visiter, comme Svarga, « the Gardens of Apollo », le « royaume » de Caledon, Shivar (le mont St Michel), Paris 19eme siècle... et des centaines (environ 800 répertoriées ce mois) de galleries d’art en tout genre et tout type de média, dont certaines sont posées comme par magie dans des « batiments » qui sont des oeuvres d’art à part entière. Utilise le moteur de recherche pour commencer à explorer cette partie du monde.

    Et il y a aussi (surtout ?) la possibilité de créer soi-meme des oeuvres à faire partager aux autres dans de tels endroits. mais ça demande un investissement plus poussé en temps, en apprentissage des outils, en créativité. Bon, j’admets, question talent, c’est parfois inégal ... il y a plein d’endroits et d’objets moches. Disons que comme dans la vraie vie, la beauté et la grâce sont rares, mais elles brillent d’autant mieux au milieu de leur absence.

    Pour tout ce qui est relations sociales, discussions, échanges d’idées, ça ne dépend que des participants. Comme partout ça peut être banal et chiant, ou merveilleux et enrichissant.



  • Carmagnole 5 juin 2007 17:03

    Oui, c’est a peu près tout ce que des grosses boites peuvent faire. SL est bien adapté pour faire de la recherche en communication pour un nouveau produit ou une pub par exemple, parce que meme si le comportement physique des gens n’est pas réaliste, on peut facilement faire des outils de mesure le l’attention portée à un message : qui regarde quoi, combien de temps, en interagissant comment avec l’objet...

    Il y a aussi l’effet mode : avoir une présence dans le truc qui monte. C’est effectivement surtout orienté marketting basé dans la vie réelle.

    Enfin, pour le moment. Si des professionnels moins ConFormistes que les autres s’en apperçoivent, ils pouront créer ou financer la création d’endroits ou objets qui auront une valeur intrinsèque exclusive à 2nd life pour faire de la pub pour leur marque, et pas pour un produit qu’ils vendent.



  • Carmagnole 5 juin 2007 16:40

    "Pour pouvoir jouer à des jeux de roles il faut avoir des amis une vie sociale etc, c un loisir comme un autre.

    Avec 2nd life tout est virtuel sauf la tune que tu claques "

    Je ne suis pas du tout d’accord avec toi. On peut tout faire dans 2nd life sans y mettre un centime, je suis bien placé pour le savoir puisque c’est précisémment ce que je fais. Il suffit d’utiliser les outils de création a disposition de tous pour fabriquer les choses que ceux qui investissent leur fric au lieu de leur temps et compétence veulent acheter.

    Mais 2nd life est aussi un univers extremement social. Je m’y suis fait des amis sur toute la planète, dont plusieurs avec qui je corresponds par email en dehors du monde virtuel, en plus des loisirs et des activités créatrices que l’on partage dans le jeu.

    Mon experience pratique de 2nd life c’est :

    utiliser le client opensource SL (gratos) pour fabriquer des objets 3d

    utiliser GIMP, le programme d’edition d’images open source (gratos) pour faire les textures qui décorent ces objets

    utiliser Blender, programme de dao 3d (gratos) pour faire des trucs plus complexes et les importer dans SL

    dialoguer avec des programmeurs, des créateurs, d’autres passionnés en tout genre, pour faire des scripts, échanger des idées et bosser sur des projets complexes à plusieurs, comme des experience de robotique ou de vie artificielle

    s’éclater avec des potes à faire n’importe quoi, comme une course de motos, une baston à l’arme blanche en zone médiévale, une visite d’une des innombrables galerie d’art, etc... (gratos aussi)

    Evidemment, quand on fait une fète entre amis, chacun est chez soi et les verres qu’on se sert ne peuvent pas être goutés par d’autres. Mais on partage la meme musique, on se montre réellement les costumes et apparences virtuels qu’on s’est choisi pour les autres, et surtout on parle ensemble, aussi bien que dans n’importe quelle réunion dans la vraie vie.

    2nd life, c’est un outil extremement complexe, dans lequel tout le monde a à disposition les éléments qui permettent de le complexifier encore plus, et ou la créativité est exponentielle. Considérer que c’est « le prototype d’un monde de merde », dans un monde dont on se doit d’ètre le créateur, ça en dit plus sur l’habitant que sur le monde.







Palmarès