• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

cath

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • cath 5 décembre 2008 21:14

    Oui, bien sûr, cet exemple était juste là pour démontrer le retard de la France dans ce domaine. Je n’ai pas trouvé de chiffres concernant le télétravail indépendant, mais ils devraient être en cohérence, et même plus importants.

    En effet, tout ce qui change ou peut faire changer la société fait peur...



  • cath 5 décembre 2008 10:34

    Il n’y a pas que l’informatique pure et dure qui soit concernée par les prestations en télétravail. Tout ce qui est du domaine du rédactionnel, de la traduction, et ce qui est lié à l’utilisation des TIC pour la formation et la communication l’est aussi, entre autres, et ces domaines ne sont pas touchés par la délocalisation. On cherche à réunir des collaborateurs de qualité autour d’un projet.

    Ensuite, il y a la possibilité de se rendre dans l’entreprise ou l’organisation régulièrement pour ne pas perdre le contact social et également de rester en contact constant avec les collaborateurs via les outils de présence virtuelle (skype, msn).

    J’ai tavaillé sur des projets internationaux avec le bureau international du travail à Genève et je peux vous dire que nous étions une équipe dont les membres étaient localisés en Suisse, France, Portugal, USA. Nous avons des réunions hebdomadaires sur skype et tout le monde était très motivé. Le projet était une réussite.

    Quand on parle de télétravail, à mon sens, il ne faut pas voir que cet aspect de cout de l’employé qui ne s’applique qu’à des travaux, certes, répandus, comme la programmation informatique. Il faut envisager tous les corps de métier et repenser la manière dont chacun peut s’épanouir dans son travail en lachant du lest sur la mentalité bien française qui veut que l’employé soit sous surveillance dans sa cage.

    Donc, certes, il y a un danger concernant la concurrence étrangère dans certains secteurs, mais il y a dans le télétravail des enjeux sociétaux qui dépassent cet aspect.

    si l’on compare avec les autres pays européens, on s’aperçoit que la France est vraiment à la traine dans ce domaine :

    Nombre de télétravailleurs en % travaillant au moins une fois par semaine dans un autre lieu que l’entreprise en utilisant les TIC.

     	Pays Bas : 25,4%
     	Allemagne : 22,8%
     	Finlande et Danemark : + 20%
     	Italie, Suède, Royaume Uni : +15%
     	......
     	France : moins de 6% comprenant les indépendants (1%) et les commerciaux.(4 à 5%). (dernier rang de l’étude avec l’Espagne).
    http://www.aftt.asso.fr/teletravail-et-pme-un-plan-marshall-pour-les-pme-article0035.html

    Question de mentalité...



     



  • cath 4 décembre 2008 21:06

    En lisant cette conversation, j’ai l’impression que tout est confondu : Il y a, d’une part, la nécessité de rompre avec l’esprit d’entreprise et la faculté pour la société d’évoluer et de permettre l’autonomie dans le travail. Je veux dire par là, permettre aux personnes qui préfèrent bosser depuis chez elles (ou n’ont pas le choix), qu’elles habitent à la campagne ou en ville, de le faire, car on se base ici sur des missions et des résultats, pas sur une présence de bureau qui peut être aliénante (transports, gestion du temps en famille...). Cet aspect englobe l’environnement, le bien-être, la flexibilité... Et d’autre part, il y a le problème de la concurrence et des délocalisations à l’étranger. Ces deux aspects ne sont pas à confondre car ils n’ont rien à voir. L’économie ira toujours dans le sens du moins cher à produire. Par contre, la société se doit de s’adapter aux avancées technologiques qui permettent à certains travaux d’être effectués sans polluer, sans passer deux heures/jour sur la route ou dans les transports, et dans le respect du rythme de chacun (si je désire bosser de 20H à minuit, ça change quoi ?) Je pourrai passer plus de temps avec mes enfants). Pouvoir s’affranchir du petit chef qui freine l’envie de travailler plutôt qu’autre chose, ce serait une belle évolution de notre société. On est tellement plus productif quand on se sent libre de gérer son temps et son travail ! Pour moi, les lois sur le télétravail doivent aller dans le sens de l’autonomisation de la personne et inciter les entreprises à laisser les gens qui le souhaitent bosser chez eux afin de dégager de la place pour ceux qui ne se sentent exister que dans une corporation. Sans doute est-ce une utopie ?







Palmarès