• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

cdward

cdward

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 21/04/2008
  • Modérateur depuis le 28/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 7 18
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • cdward cdward 7 juillet 2008 22:58

    Probablement pas dans tes citations.



  • cdward cdward 29 avril 2008 21:21

    Merci.



  • cdward cdward 26 avril 2008 22:24

    Hélas, non. Si le baron von Ungern-Sternberg vous intéresse, je vous conseille la lecture du livre de Vladimir Pozner, "Le mors aux dents". Quant à Corto, vous connaissez déjà Hugo Pratt. Le héros de la bande dessinée de David B., "Par les chemins noirs", a des airs de Corto... Je vous la conseille.



  • cdward cdward 25 avril 2008 22:07

    Merci pour votre commentaire. Je trouve votre formule très juste. Quand tout va mal, l’ONU est un "pompier" qui arriverait sur un incendie, soit en retard, soit sans le bon matériel. Quant à "l’enfant pauvre", tout dépend pour quoi débloquer les fonds ! 



  • cdward cdward 25 avril 2008 21:54

     
    Merci pour votre commentaire. Je partage votre point de vue, à l’exception "des pratiques impériales". L’ONU est une organisation plus politique que philanthropique où les Etats défendent leurs propres intérêts et ceux de leurs alliés (qui sont parfois des satellites).

    La Chine a pendant de nombreuses années bloqué toutes les initiatives de la Communauté internationale sur le Darfour. Le régime de Khartoum est un excellent client en quincaillerie militaire et les entreprises chinoises sont accueillies à bras ouverts, le plus souvent au détriment des travailleurs soudanais. Les contrats passés entre les pays d’Afrique et la Chine se font d’ailleurs au seul bénéfice des autorités locales et de leurs clientèles. Les entreprises chinoises exportent temporairement dans ces pays leur propre matériel et leurs propres ouvriers qui y vivent de manière autarcique. Actuellement, la Chine gêne également toute discussion sur la Birmanie. Je ne parle même pas du Tibet considéré comme un sujet de politique intérieure. L’ONU s’interdit de faire de l’ingérence dans les affaires d’un Etat, surtout si ce dernier a le droit de veto.
    La Russie utilise le Kosovo et la Géorgie comme les pièces potentiellement sacrifiables d’un jeu d’échecs pour bloquer les adversaires et concurrents occidentaux sur d’autres dossiers.
    Le rôle joué par les Etats-Unis sur les questions internationales nécessiterait un « livre noir » à lui tout seul. Disons seulement qu’ils financent un quart du budget de l’ONU (l’Union européenne en finance 40%), manoeuvrent pour occuper les postes-clés au Siège des Nations-Unies sans exposer leurs hommes sur le terrain sous casques bleus. Les Etats-Unis refusent de laisser le commandement de leurs troupes à un tiers. De manière plus générale, le budget de la Défense américain est supérieur à 500 milliards de dollars par an. Ils dépensent donc plus de deux milliards de dollars par jour dans leur défense et leur industrie d’armement. Comparativement, en agissant de la sorte, chaque pays européen ne pourrait pas tenir plus de trois semaines avec leurs propres budgets de la Défense...
    La France et le Royaume-Uni défendent au Conseil de Sécurité leur place de puissances « moyennes ». La France sert parfois de relais avec les pays du Sud. Les intérêts des nations étant de fait égoïstes, ces deux pays ne sont pas en reste...

    Tant d’autres exemples, à des degrés moindres, concernent de nombreux membres de l’ONU qui ne siègent pas au Conseil de Sécurité ou alors de manière temporaire (pendant deux ans pour les dix membres non-permanents). Les « petits » pays ne sont pas non plus vertueux, sans même être systématiquement sous influence. Mais leurs « coups » ne pas suffisamment médiatisés et restent souvent dans l’ombre de la surexposition des membres permanents du Conseil de Sécurité. Nous pourrions citer un seul exemple : le rôle joué par l’Algérie depuis le début des années 1990 pour bloquer toute avancée des négociations sur le statut du Sahara occidental, en soutenant le Front Polisario contre le Maroc mais souvent, aussi, contre les intérêts de leurs protégés.







Palmarès



Agoravox.tv