• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

cedric_g

cedric_g

Cédric Girard, auteur photographe animalier, informaticien de profession et créateur d’entreprises : né en 1974, marié, 1 enfant, me passionne pour l’image, la photographie, la nature, le webmarketing et les technologies informatiques de manière générale.
Un livre : Champagne Ardenne, sorti aux éditions Déclics (2008)
Un blog sur la photographie animalière et la nature
Un site galerie sur la photo nature

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • cedric_g cedric_g 10 mai 2008 09:50

    Bonjour

    Je me permets de ne pas être d’accord avec Kolge  : il faut être bien présomptueux pour annoncer la fin d’un métier sous le simple joug de l’accessibilité du matériel qui permet de travailler ! Je peux acheter une truelle, une pelle, du ciment et une brouette, ce n’est pas pour cela que je construirai ma maison... et que le métier de maçon est "fini" !

    Si le néophyte ne fera pas la différence, le professionnel la fera : on peut certes faire de bonnes photos avec un DSLR à 500€, mais l’appareil ne fait pas tout. Les professionnels utilisent du matériel fort onéreux et ce n’est pas par hasard : une photographie réalisée avec un boîtier d’entrée de gamme et un objectif bas de gamme n’arrivera JAMAIS à la cheville d’une photo réalisée avec du matériel spécifique (super téléobjectif, objectif à bascule et décentrement, etc...) et surtout avec la technique, la pratique qui va avec. Ne pas voir la différence de résultat entre un appareil à 500 € et un appareil à 3500 €, c’est ne pas connaître le matériel, tout simplement (je ne parle évidemment pas de la résolution des images, qui n’est qu’un argument de marketeux).

    Je suis personnellement photographe naturaliste et animalier, et ma spécialité commerciale ce sont les animaux domestiques, notamment les chats. "Quoi de plus simple que de photographier un chat ?..." ; essayez et vous verrez. Essayez de photographier un héron sans y passer des dizaines d’heures pour avoir la bonne lumière, le bon sujet, la bonne attitude, en bref : la bonne photo. Un cliché comme celui-ci est inenvisageable à 1 € : soyons clairs !!!

    Dire que le matériel permet de faire la photo n’est pas faux en soi... dans 10% des cas. Non, le métier de photographe n’est pas mort, il s’est uniquement ultra spécialisé et a du effectivement faire face à une concurrence venue du grand public et de l’avènement de la photo numérique sur le "tout venant"... avec la qualité que l’on devine à la clé !

    Pour ma part, je ne suis pas contre ces entreprises mais je demande juste que lorsqu’elles promettent monts et merveilles aux photographes amateurs à coups de centimes d’euros en jouant sur les quantités, elles respectent la même loi que nous, professionnels, sommes contraints de suivre à la lettre.

    Et ce n’est certainement pas le cas aujourd’hui, notamment pour Fotolia !

     

    Enfin, je terminerai sur le fait que beaucoup de TPE/PME négligent le pouvoir de l’image. Une campagne de comm’ ou de pub ne réussit que lorsque le message passe. Et dans un visuel, c’est la photo qui fait passer le message, rien d’autre (c’est d’ailleurs comme les sites webs, que certaines entreprises font "par mode"... la photo rejoint quelque part le référencement : un site sans visibilité dans tous les sens du terme, ça ne sert à RIEN)

    J’ai déjà travaillé avec des producteurs locaux qui vendent sur les marchés (je ne travaille pas "que" avec la presse magazine ou l’édition !), j’ai déjà eu des retours sur des campagnes de visuels qui donnaient des progressions nettes de 30% du chiffre d’affaire. Ça c’est la réalité de terrain !







Palmarès