• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

cercamon

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • cercamon 27 avril 2007 01:12

    Merci pour ces réponses à mon commentaire. J’ai commencé par préciser que je ne prenais pas l’article du NYT comme parole révélée. Tout ce que je voulais dire, c’était que le rôle des gènes dans l’orientation sexuelle pouvait être discuté, que l’hypothèse d’un rôle déterminant de ceux-ci dans ce domaine n’était pas absolument scandaleux (je connais pas mal d’homosexuels qui tiennent que leur orientation sexuelle est naturelle et pas dépendante de conditions psychosociales). Et que dans cette mesure, l’indignation qui a parcouru la gauche suite à l’interview de NS (« J’inclinerais pour ma part à penser... ») n’était pas forcément un axe pertinent. Je pense que le danger que représente NS pour les libertés publiques est plus clairement démontrable sur le terrain des lois sécuritaires. Vu comme cette histoire de gènes continue d’être reprise et répétée, je me dis que je dois avoir tort... (Sur la dialectique entre les gênes et le milieu, tout à fait d’accord sur son existence, elle n’empêche que pour un individu il y a un donné génétique qui va entrer en interaction avec l’environnement mais qui est distinct. Quant à la « catégorisation », le platonisme spontané en quelque sorte de l’exercice cognitif, il me semble qu’il tient au langage lui-même, qu’il est général et qu’on ne peut pas s’en servir pour disqualifier a priori une catégorisation.)


  • cercamon 24 avril 2007 13:23

    Rectificatif : ma 1ère phrase est incomplète. Rétablir : « que la part du génétique est massive quant aux orientations sexuelles. »


  • cercamon 24 avril 2007 11:31

    Un récent article du NYT (pas à prendre comme parole révélée, bien sûr) montre qu’il n’est pas absolument génétiquement incorrect de supposer que la part du génétique (de l’inné) est massive. Le débat « inné-acquis » est certainement un faux débat s’il est absolutisé, sur-idéologisé et transformé en marqueur d’identité politique. Reste que la question de la dialectique entre l’inné et l’acquis, de la part du génétique et de la génése psycho-sociologique dans la constitution des comportements et des inclinations semble un débat réel et fécond.

    L’attaque contre Sarkozy sur cette affaire (à quoi je n’identifie pas absolument l’article ici de M. Dambrun), en diabolisant NS, ne pouvait convaincre que les convaincus. Il y a bien des signes d’une tendance au généticisme chez lui mais une analyse plus fine et plus nuancée serait sans doute plus convaincante.

    PS. D’accord avec le commentaire du canard : à la lecture de l’interview de NS par MO m’avait d’abord frappé le sectarisme suffisant de ce dernier.







Palmarès



Agoravox.tv