• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Cetras

Cetras

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 16/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 4 23
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • Cetras Cetras 17 août 2008 13:07

    Mais ces centaines de personnes, améliorent-ils l’oeuvre ou le rendent-ils juste plus vendeur ? 

    Je pense qu’il n’est pas simple de répondre à cette question, dans un sens tu as raison, c’est juste une grosse entreprise au service d’un marketing lourd et efficace.

    Mais ces gens sont compétents, aiment ce qu’ils font la plupart du temps et ajoute une valeur ajoutée à certains artistes. Quelle déception sur internet d’écouter un artiste qui a du talent avec un enregistrement mal normalisé et une pochette immonde :(


  • Cetras Cetras 16 août 2008 19:46

    Bien entendu la comparaison est un peu abusive, cependant le fait comme tu le souligne que des formats comme ogg, flac ou un autre lossless ne sont presque pas utilisés dans l’industrie, prouve bien que la grande masse des consomamteurs se soucie encore peu de la qualité sonore.

    On peut faire l’analogie avec les casques d’ailleurs. Les gens achètent des balladeurs à 200 euros qui délivrent un son de très bonne facture et mettent dessus des mp3 128 kbps avec les écouteurs d’origine...

    On s’éloigne du sujet, mais il est vrai que le problème sur internet de la qualité sonore est un faux problème,  les artistes proposent de plus en plus leurs morceaux dans tous les formats possibles pour satisfaire tout les profils d’auditeurs.


  • Cetras Cetras 16 août 2008 19:27

    Quant on voit les gens écouter du 64 kbps sur deezer, on se dit que le temps ou tout le monde demandera du lossless n’est pas encore arrivé.



  • Cetras Cetras 16 août 2008 19:23

    J’ai déjà pas mal écrit à ce sujet sur rapport que j’ai rendu sur la manière dont notre écoute de la musique s’est modifiée depuis l’arrivée d’internet. Comme Forest Ent l’a très justement souligné, la promesse qu’apporte internet aujourd’hui avec le "web 2.0", est une nouvelle voie de promotion qui se base sur la méritocratie et le goûts des visiteurs, et non plus sur une promotion énorme de la part d’une maison de disque.

    C’est aujourd’hui utopique de penser qu’on peut se passer d’une maison de disque si l’on est pas encore connu, mais l’évolution actuelle d’internet peut nous laisser imaginer qu’il n’en sera peut être pas de même dans 5 ans, ou 10 ans.

    La découverte musicale (ou artistique plus généralement), qui était passive jusqu’a maintenant, devient pro-active grâce à internet, et c’est cela qu’il faut encourager à mon avis.

    Cet article est un article opinion, et il y a beaucoup de conditionnel, mais internet est encore jeune et le champ des possibles est encore grand. Alors il ne faut pas abandonner trop vite ;)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Médias Loisirs Logiciels libres






Palmarès