• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chantal Enguehard

Chantal Enguehard

Ingénieure en Informatique, docteur en Informatique, maître de Conférences en Informatique
Membre du laboratoire LINA UMR CNRS 6241

Présidente d’Ethique Citoyenne

Tableau de bord

  • Premier article le 04/04/2007
  • Modérateur depuis le 19/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 65 251
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Chantal Enguehard Chantal Enguehard 25 juillet 2008 13:50

    Ce mouvement existe, c’est Ethique Citoyenne.



  • Chantal Enguehard Chantal Enguehard 25 juillet 2008 13:05

    Même si ces archives étaient conservées plus de quelques jours, vous vous apercevriez que ce dispositif ne vous permet pas d’exercer votre droit au contentieux électoral et expose l’élection à d’autres dangers comme les pressions ou la vente de vote.
    Voir le texte "Le vote électronique, une porte ouverte aux pressions".

    De plus, la conservation des archives reste un point noir. Il faut qu’elles soient scellées, que toute substitution soit impossible, etc. Bref, il faut éviter d’avoir à se fier à des archives. La mesure la plus efficace reste le dépouillement sur place, immédiat et par les électeurs, même en cas de vote à distance par correspondance.

    N’hésitez pas à me contacter sur ma messagerie personnelle pour un échange d’informations plus complet.




  • Chantal Enguehard Chantal Enguehard 16 août 2007 21:24

     smiley

    La première qualité d’un vote démocratique est la liberté de voter pour qui on veut, en toute confidentialité.

    Loin des raisonnements sur le bien-fondé d’un système de vote ou d’un autre, je me contente (platement, je l’avoue) de remarquer que le mode de vote proposé dans l’article ne met pas à l’abri des pressions (menaces)...

    voir aussi (sur les pressions) :

    http://www.rue89.com/2007/07/26/le-vote-electronique-une-porte-ouverte-aux-pressions smiley



  • Chantal Enguehard Chantal Enguehard 10 août 2007 19:53

    Le problème avec ces nouveaux systèmes de vote offrant de multiples choix, c’est qu’ils permettent de très nombreuses combinaisons, autrement dit plusieurs milliers de bulletins de vote différents peuvent être produits.

    C’est exactement ce qu’il faut pour favoriser une certaine forme de pression sur les électeurs.

    Voici le principe :

    Vous êtes électeur. De « gros bras » viennent vous voir avant l’élection et vous dictent votre bulletin de vote : en premier mettre X, puis Z, Y, B et A.

    A votre voisin, ils diront de mettre X en premier, puis C, D, Y et Z.

    Et au voisin de votre voisin il sera ordonné de mettre X en premier, puis B, D, et Y.

    Le but est de faire élire X (patron des gros bras). Comme il y a des milliers de billetins différents qu’il est possible de produire, il y a très peu de chances pour que quelqu’un par hasard vote avec la combinaison que l’on vous a dictée.

    Le jour du vote, les « gros bras » observent et notent avec soin ce qui est inscrit sur les bulletins. si le bulletin qu’ils vous ont dicté ne figure pas dans l’urne, cela prouvera que vous avez désobéi. Gare alors aux ennuis ! Vous pouvez choisir de désobéir et voter comme vous l’entendez en espérant que le bulletin que l’on vous a dicté sera par chance mis dans l’urne par quelqu’un d’autre, mais la probabilité est très faible.

    Délire paranoïaque ? Peut-être, mais peut-être pas : cette fraude a été largement mise en place en Italie il y a 20 ou 30 ans, et à cette époque on se demandait bien pourquoi certains observateurs prenaient soigneusement des notes lors des dépouillements....

    Un bon système de vote doit donc permettre un choix pointu mais doit aussi limiter le nombre de combinaisons possibles (ou de bulletins de vote différents possibles) à quelques dizaines, ou une centaine, pour des bureaux de vote où il y a autour de 1000 votants. Et même dans ce cas là, il y aura des combinaison improbables...



  • Chantal Enguehard Chantal Enguehard 10 août 2007 19:47

    Le problème avec ces nouveaux systèmes de vote ofrrant de multiples choix, c’est qu’ils permettent de très nombreuses combinaisons, autrement dit plusieurs milliers de bulletins de vote différents peuvent être produits.

    C’est exactement ce qu’il faut pour favoriser une certaine forme de presion sur les électeurs.

    Voici le principe :

    Vous êtes électeur. De « gros bras » viennent vous voir avant l’élection et vous dictent votre bulletin de vote : en premier mettre X, puis Z, Y, B et A.

    A votre voisin, ils diront de mettre X en premier, puis C, D, Y et Z.

    Et au voisin de votre voisin il sera ordonné de mettre X en premier, puis B, D, et Y.

    Le but est de faire élire X (patron des gros bras). Comme il y a des milliers de billetins différents qu’il est possible de produire, il y a tres peu de chances pour que quelqu’un par hasrd vote avec la combinaison que l’on vous a dictée.

    Le jour du vote, les « gros bras » observent et notent avec soin ce qui est inscrit sur les bulletins. si le bulletin qu’ils vous ont dicté ne figure pas dans l’urne, cela prouvera que vous avez désobéi. Gare alors aux ennuis. Vous pouvez choisir de désobéir et voter comme vous l’entendez en espérant que le bulletin que l’on vous a dicté sera par chance mis dans l’urne par quelqu’un d’autre, mais la probabilité est très faible.

    Délire paranoïaque ? Peut-être, mais peut-être pas : cette fraude a été largement mise en place en Italie il y a 20 ou 30 ans, et à cette époque on se demandait bien pourquoi certains observateurs prenaient soigneusement des notes lors des dépouillements....

    Un bon système de vote doit donc permettre un choix pointu mais doit limiter le nombre de combinaisons possibles (ou de bulletins de vote différents possibles) à quelques dizaines, ou une centaine, pour des bureaux de vote où il y a un maximum de 100 votants.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès