Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

chems eddine Chitour

Je suis Ingénieur de l’Ecole Polytechnique d’Alger de l’IFP, Docteur Ingénieur et Docteur es Sciences. J’enseigne la thermodynamique et l’économie du pétrole à l’Ecole Polytechnique d’Alger.

Tableau de bord

  • Premier article le 30/06/2008
  • Modérateur depuis le 24/07/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 346 117 9334
1 mois 7 2 255
5 jours 1 1 64
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 4 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • chems eddine Chitour (---.---.---.209) 18 avril 19:13

    A Covadonga722

    Difficile à bien orthographier votre nom !
     Il n’y a ni vilain occidentaux ni orientaux tarés, il y a l’homme un point c’est tout ! Personne n’a fait de commentaire sur le père qui enterre un morceau de chair « comme si c’était son fils ». Je suppose que cela a bêtement échappé à la sagacité aux snippers embusqués sous des prête-noms derière leurs ordi et ils dictent au nom de leur destinée manifeste la norme ; Le bien , le mal. Quand un jeune se fait exploser , pensez vous que c’est moral que par désespoir il s’accorche à un hypothétique paradis, du fait que son temporel est derrière lui. A ceux qui mettent sur le même plan tout le monde, je les invite à lire cette contribution

    Pour  Grégoire Chamayou, chercheur en philosophie au Centre national de la recherche scientifique (Cnrs) à Lyon, « L’usage de ces engins sans pilote, qui bouleverse les règles de la guerre, ne suscite pas de rejet massif dans l’opinion en Occident, alors que les attentats-suicides apparaissent comme le sommet de la barbarie. Le philosophe Walter Benjamin, poursuit-il, a réfléchi sur les drones, sur les avions radiocommandés que les penseurs militaires du milieu des années 1930 imaginaient déjà. Ce qui les distinguait à ses yeux était moins l’infériorité ou l’archaïsme de l’une par rapport à l’autre que leur « différence de tendance » : « La première engageant l’homme autant que possible, la seconde le moins possible. L’exploit de la première, si l’on ose dire, est le sacrifice humain ; celui de la seconde,  s’annoncerait dans l’avion sans pilote dirigé à distance par ondes hertziennes. » 

    D’un côté, les techniques du sacrifice, de l’autre, celles du jeu. D’un côté, l’engagement intégral, de l’autre, le désengagement total. D’un côté, la singularité d’un acte vivant, de l’autre, la reproductibilité indéfinie d’un geste mécanique. D’un côté, le kamikaze, ou l’auteur d’attentat-suicide, qui s’abîme une fois pour toutes en une seule explosion, de l’autre, le drone, qui lance ses missiles à répétition comme si de rien n’était. Alors que le kamikaze implique la fusion complète du corps du combattant avec son arme, le drone assure leur séparation radicale. Kamikaze : mon corps est une arme. Drone : mon arme est sans corps. Les kamikazes sont les hommes de la mort certaine. Les pilotes de drone sont les hommes de la mort impossible. (...) kamikaze et drone, arme du sacrifice et arme de l’autopréservation, ne se succèdent pas de façon linéairement chronologique, l’un chassant l’autre comme l’histoire la préhistoire. Ils émergent au contraire de façon conjointe, comme deux tactiques opposées qui historiquement se répondent.(..) Drone et kamikaze se répondent comme deux motifs opposés de la sensibilité morale. Deux ethos qui se font face en miroir, et dont chacun est à la fois l’antithèse et le cauchemar de l’autre. »[1]

    Dont acte

    Professeur Chems Eddine Chitour

  • chems eddine Chitour (---.---.---.253) 4 avril 18:54
    On ne prête qu’aux riches, c’est bien connu !

    Merci Laurent Je ne savais pas cela !
    Où allons nous si on ne peut plus faire confiance à l’Empire qui gère la destinée du Monde ?

    Un célèbre secrétaire d’Etat américain aurait dit aux Européens : « Le dollar est notre monnaie et c’est votre problème » Ceci explique cela. L’intervention de Ricevent est aussi instructive concernant la position de la Chine, qui pourrait, à terme, le nouvel empire aussi aimable que l’actuel...
    Ceci dit quand je disais inaperçu, je pensais notamment à notre site Agoravox..

    Cordialement

    Pr.C.E. Chitour
  • chems eddine Chitour (---.---.---.194) 18 novembre 2014 18:17

      Devons nous choisir entre la peste du gaz de schiste ou le choléra du charbon ?

    A l’auteur 

    J’ai voté oui pour la première partie de l’exposé-constat- par la suite je ne suis pas d’accord avec le reste du discours !
    Par la suite l’auteur a dérapé en tentant à tort - de mon point de vue- de minimiser les efforts vers le développement durable qui est nécessairement indexé sur une décroissance. Un Américain consomme en moyenne 8 tep/hab/an Un Européen 4 tep/hab/an un Chinois 1, 5 tep/hab/an et un Sahélien moins de 200 kg/hab/an Cela veut dire qu’un américain consomme en une semaine ce que consomme un Sahélien en une année. Dit autrement un Sahélien consomme en une vie de 50 ans ce que gaspille un Américain en une année.

    Par ailleurs avec 8tep est ce que l’Américain est Deux fois plus heureux que l’Européen ? On voit qu’un début de solution est de diminuer la consommation de ces pays , amis comme le martelait Bush : " le niveau de vie des Américains ne se négocie pas ; Par conséquence on est passé de l’American way of life à l’Americain way of war avec l’anomie mondiale actuelle 

    De plus l’auteur aurait du toujours par honnêteté scientifique nous informer que les pays industrialisés - qui empêchent les pays en développement d’atteindre un seuil de développement forcément dans une phase ascensionnelle de la consommation d’énergie, sont responsables des 900 milliards de tonnes de CO2 qui vont stationner en partie dans l’atmosphère -bonjour- les Changements climatiques- dissous dans les océans- rebonjour l’acidification des océans- avec à la clé la perte de la faune et de la flore marine ...

    Pour le gaz de schiste, c’est un coup d’épée dans l’eau , les désavantages sont de loin plus importants que les gains éventuels en terme de sursis et qui seront vite effacés, par contre la pollution des nappes phréatiques, la migration du méthane, les 2500 produits chimiques dontune bonne cinquantaine sont cancérigènes, les quantités d’eau énormes qu’il faut traiter et en prime les perturbations sismiques tout ceci c’est cadeau

    L’auteur aurait pu avec son érudition nous informer qu’il existe un charbon propre et que le problème est de pas choisir entre la peste du gaz de schiste ou le choléra du charbon, il faut changer de paradigme aller vers une nouvelle vision de la vie basée sur la sobriété énergétique qui nous permet de sortir de l’ébriété énergétique des pays industrialisés actuelles, il faut s’éblouir de la lenteur, du slowfood au lieu et place de l’horreur du fastfood. Il faut retrouver le temps des saisons ne pas payer des mille et des cents pour amener dans votre assiette un kiwi à qui vous avez contribué à payer le transport et partant la pollution
    Il reste que ce sont les pays qui polluent le moins qui vont le plus trinquer ! Ainsi va le monde !

    En un mot devenir ou redevenir un eco-citoyen au lieu de rester un égocitoyen c’est à cette seule condition que nous sauverons la planète

    Professeur Chems Eddine Chitour
  • chems eddine Chitour (---.---.---.151) 16 novembre 2014 14:34

    Au donneur de leçon El Arabi

    Avec un nom pareil c’est toute la pesanteur moyen orientale dans ce qu’elle a de plus débilisant qui s’exprime.
    Au lieu de faire le procès des idées, ce monsieur fait dans les attaques ad hominem. Je l’invite à venir en Algérie et à s’enquérir de la détresse mais aussi des espérances de algériens. Au lieu de jeter l’anathème embusqué courageusement derrière son micro en déversant sa bile tout azimuth
     au lieu de proposer des solutionbs Nous qui tenons ce pays à bout de bras nous ne vous permettons pas de cracher sur ce pays qui peut être vous a vu naitre
    Je ne vous salue pas

    Professeur Chitour

  • chems eddine Chitour (---.---.---.94) 14 novembre 2014 19:23

     à Machiavel


    Pour une fois un article non machiavélique tout en nuance et équilibre. Il ne jette pas l’anathème.
    Peut être qu’il aurait été judicieux d’insister un peu sur la dimension mystique qui est en fait le moteur de cette épopée ; Bref comme l’écrit Charles André Julien l’historien bien connu : «  a conquête arabe fut une conquête des coeurs » 
    Enfin dans le même ordre la grandeur de la civilisation islamique n’est pas le fait uniquement d’Arabes mais aussi des Perses des Egyptiens, des Amazighs Magrhébins des érudits juifs et chrétiens qui se sont épanouis à l’ombre de l’Islam en Andalousie 

    Merci pour cette contribution académique 
    Pr.C.E.Chitour

Agoravox.tv