• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christian

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 298 0
1 mois 0 8 0
5 jours 0 2 0

Derniers commentaires



  • Christian 18 août 05:43

    On peut démontrer en plus que l’utilisation du mot « race » est indispensable pour lutter contre le racisme, voici un exemple :
    Dans les années 30 la Suisse institua « la Défense spirituelle » à l’initiative du conseiller fédéral Philippe Etter, catholique conservateur .Le but d’une part étant de créer l’unité de la Suisse et d’autre part de contrer l’idée nazie de la supériorité d’une race.
    Voici l’idée de base :

     La conception suisse de L’État n’est pas née de la race, n’est pas née de la chaire, elle est née de l’esprit  

    Aujourd’hui l’on devrait donc écrire n’est pas née de la sous-espèce !



  • Christian 17 août 15:20

    @Pere Plexe
    On trouve rapidement la réponse sur wiki. Il est bien clair que les scientifiques doivent bien admettre qu’il existe des différences parmi l’espèce humaine.
    Donc l’homme est une espèce animale parmi les animaux puisqu’au niveau biologique l’homme est effectivement un animal, en tout cas il fonctionne pareillement.
    Pour nommer les différences internes à une espèce les scientifiques parlent alors de sous- espèce. Donc les asiatiques, les blancs et les noirs sont des sous-espèces tout comme l’ours brun ou blanc le sont aussi . Bien entendu il existe de grandes différences et de petites différences. La différence entre un Latino et un Suédois est moins grande qu’entre un asiatique et un blanc, par exemple.
    Qu’est devenu alors le mot race ? Il sert uniquement à qualifier des sous espèces animales manipulées par la sélection non naturelle, donc par l’homme. Ainsi des races de lapins, de chiens, bref tous les animaux domestiques.
    Ainsi au lieu de traiter une personne de raciste, qui est donc une personne qui s’en prend aux races d’animaux domestiqués, il faut trouver un autre mot pour qualifier une personne qui s’en prend à une sous espèce. Seulement voilà, on persiste à croire qu’en supprimant la notion de race on va régler le racisme tel qu’on l’entend. 



  • Christian 16 août 12:50

    On sent bien une fois de plus le désir de certains scientifiques d’offrir leurs connaissances à la cause du bien. Le problème qui touche ces scientifiques c’est qu’en menant leur conscience dans un monde pour la plupart du temps inaccessible à tout un chacun, (je pense à la recherche de haut niveau dans les diverses branches scientifiques), ils appauvrissent en même temps leur approche face à de la logique accessible à un enfant de 12 ans.
    Je comprends fort bien, comme tous les participants ici, le désir de combattre le racisme mais je résisterai à l’idée que l’on peut désigner de façon précise des personnes tout en annihilant la précision.



  • Christian 16 août 10:32

    @Christian
    Lorsqu’on est incapable de comprendre une simple question de logique, comme celle-ci, alors on arrête de critiquer journalistes et politiciens pour des questions souvent bien plus complexes.
    Personne ici n’a été capable de démontrer comment on arrive à concevoir un raciste sans races. Uniquement on coche bêtement 1 étoile...sans plus.



  • Christian 15 août 17:42

    @Pere Plexe
    N’empêche que si l’on déclare quelqu’un de raciste c’est que l’on croit bel et bien à l’existence des races, sinon il faut revoir la logique !
    C’est soit il n’y a pas de races et donc pas de racistes soit il y a des races et donc des personnes n’aimant pas telle ou telle race, donc des racistes.
    Si la logique n’existe plus il n’y plus aucune discussion possible.
    Donc merci d’argumenter avec une logique claire et pas avec le père noël (ce qui en dit long sur les arguments)

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès