• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christophe Costes

Christophe Costes

Stratégie, Système d’information, Réforme de l’Etat

Tableau de bord

  • Premier article le 08/04/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • Christophe Costes Christophe Costes 9 avril 2008 01:24

    Bonjour à tous et merci de vos commentaires qui, d’une manière générale, reflètent la crainte d’un désengagement de l’Etat au profit d’intérêts privés (et à l’encontre de ceux des citoyens) ou la crainte d’une violation des libertés individuelles, ce qui n’est évidemment pas mon propos.

    L’accès aux données publiques doit rester gratuit pour le citoyen car, comme le souligne très justemement HELIOS, ces données ont déjà été payées par l’impôt ! Lorsque l’accès à ces données relèvent de la mission stricte de l’Etat il est normal que celui-ci en prenne directement la charge (cas du cadastre en ligne par exemple).

    Ma première question est, lorsque la mise à disposition "intelligente" (c’est-à-dire avec des contenus enrichis, ou bien des fonctionnalités de recherche et de navigation avancées) représente une valeur supplémentaire pour l’usager, comment faire pour la financer (en en conservant la gratuité) ? Idéalement, l’Etat pourrait en prendre la charge, mais si, par exemple (hautement provocateur...), pour me permettre de télécharger les résultats électoraux des 5 dernières années répartis bureau de vote par bureau de vote, l’on me colle une banière pour Le Figaro ou Libé, why not... la valeur ajoutée que représente l’analyse possible dans le temps de ces informations vaut bien une page de publicité (j’estime que ce sera toujours mieux que de ne pas avoir accès à ces fonctionnalités).

    Ma seconde question est, dès lors qu’une activité commerciale pourrait naître de l’utilisation de données publiques, ne serait-il pas légitime d’en obtenir rétribution ? Lorsque l’Etat octroie une licence UMTS, il s’agit bien de la valorisation d’un patrimoine commun (des fréquences), possédé par l’ensemble des citoyens et que des opérateurs privés vont utiliser pour développer une activité commerciale, il est normal qu’ils la paient sans quoi il s’agirait d’une captation "privée" de biens publics. Alors vous me poserez la question : oui mais quelles données, quels contenus, pourraient être la base du développement d’une économie numérique ? J’ai quelques idées mais si vous avez des suggestions, ne vous privez pas de les faire smiley

    Je comprends l’émotion que certains d’entre-vous peuvent ressentir dès lors que l’on imagine le spectre de la privatisation des "connaissances" publiques, j’éprouve exactement la même et cherche à imaginer les moyens de conserver, pour l’Etat (donc la communauté...), une capacité d’intervention pour garantir l’intérêt général. L’accès à la connaissance est une des conditions d’élévation sociale et il importe que la puissance publique corrige les inégalités liées à l’environnement socio-culturel dans lequel chacun vient au monde. Vaste débat là encore.

     







Palmarès