• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

christophecroshouplon

christophecroshouplon

Ecrivain, romancier auto-produit sans éditeur ni distributeur, nomade se déplaçant aux quatre coins du monde, libre-penseur, passionné par notre monde et amoureux de la vie. Auteur de SUNDANCE, roman en 8 volumes contant 40 ans d'histoire dans notre France libertaire dans les spheres du pouvoir politique. Liens ci-dessous :
http://www.thebookedition.com/fr/sundance-livre-1-genese-vol1-p-343871.html
http://www.thebookedition.com/fr/sundance-livre-1-genese-vol2-p-344605.html
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC-BS5yD81iOk5WxYs7PxOkw

Tableau de bord

  • Premier article le 13/02/2017
  • Modérateur depuis le 21/02/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 91 65 2077
1 mois 18 14 341
5 jours 2 2 25
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 169 74 95
1 mois 50 22 28
5 jours 7 2 5

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • christophecroshouplon christophecroshouplon 27 juin 15:35

    Excennet analyse, merci a Pierre. L’etape suivante (pre 2022) va etre passionnante : quid face a l’echec plus que probable de la fausse synthese ? Dans ce schema, les mieux places risquent bel et bien les deux extremes (appeles ainsi). Avec un avantage certain pour le « droit », probablement sous l’egide de la niece, o combien plus bosseuse et plus brillante que sa tantine. On arriverait alors a la nouvelle realisation de la prediction/confidence d’Attali, qui en 2014 confiait sur les lplateaux de TV que 2022 verrait l’avenement d’une « jeune femme actuellement agee de 25 ans ».


  • christophecroshouplon christophecroshouplon 24 juin 12:44

    @Jeussey de Sourcesûre
    Fabius etait de la saison 2013/2014 pour sa fameuse sortie sur Al Nosra !


  • christophecroshouplon christophecroshouplon 17 juin 14:12

    Le féminisme petit bourgeois tend parfois au ridicule. Intellectuellement ça sent la réflexion primate … Faut se détendre, petite madame, la guerre des sexes quand on est privilégiée n’est rien d’autre qu’une manière d’exercer un pouvoir et d’asservir l’autre (l’homme si j’ai bien suivi) a une castratrice bienpensance. A titre perso, moi qui aime LES femmes (pas les bourgeoises en particulier : LES femmes) et crois en l’égalité en droit des sexes et au ridicule de ce pseudo combat que votre article attise, je récuse ces méthodes a la limite du communautarisme bon teint.


  • christophecroshouplon christophecroshouplon 16 juin 15:10

    @ l’auteur : 

    Votre article défend bien votre point de vue : rien à ajouter, bien écrit, bien charpenté. Mais une fois encore annule sa pertinence dans l’amalgame que vous faites entre la montée de l’acculturation (réelle) et ce que vous qualifiez dans un ensemble flou de « thèses complotistes ». Ou l’on peut effectivement trouver tout et n’importe quoi, mais dans lesquelles on peut si on a la capacité à sortir de l’aquarium et changer de système d’exploitation trouver justement la hauteur de vue et une authentique grille de lecture indépendante (cad personnelle et non fruit du bocal commun) de bien des phénomènes qui ne rentrent pas (c’est votre droit) dans le champ de vos observations et analyses. Il y a ici (dans cet amalgame duquel vous ne parviendrez sans doute jamais à sortir) la limite de votre démonstration : car dans le contenu même de tout ou partie de certaines de ces « théories » ou « thèses » il y a un refus pavlovien non pas à penser, mais a simplement envisager d’étudier la chose. Prélude à l’acculturation que vous dénoncez par ailleurs. Bref : chacun est libre !


  • christophecroshouplon christophecroshouplon 13 juin 15:27

    @attis . Chacun a son interprétation, et concernant la vôtre sur les œuvres que je cite total désaccord. Notamment envers ce que vous écrivez sur Inland Empire, auquel vous n’êtes pas sensible. Un film (comme un écrit) est une surface de projection ou chaque spectateur se « fait son film ». Vous vous êtes fait le vôtre, moi le mien : soyons a minima conscients de la projection. Au niveau des intentions réelles de l’auteur surtout. Me concernant, comme amateur et analyste de Lynch, comme auteur aussi, je vais bien plus loin dans son univers que vous qui le balayez sur ce film d’un revers de main. IE est empli de signes de dissidences et de décryptage d’un réel éminemment complexe, d’une façon tellement complexe que celle-ci est justement faite pour s’adresser aux sens davantage qu’au mental. Manière astucieuse de déjouer la censure. Que les spectateurs que nous sommes (ou les lecteurs, bref : le public) ayons l’humilité, pour peu que nous ne créions pas, d’avoir cette prétention de comprendre un artiste mieux que lui-même – lui qui nous tend un miroir …

    PS : votre argumentation / Laura Dern ne prouve rien et m’apparait pauvre intellectuellement. Un coté LEGO-CQFD en somme