• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

chtiminfieu

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • chtiminfieu 7 juin 2009 16:49

    C’est tout ce que tu as retenue de tes cours ???
    Bosse un peu, c’est beaucoup plus compliqué que ça...



  • chtiminfieu 6 juin 2009 23:34

    Bonjour !

    Attention mon ami, prend ton temps avant de recopier hors propos des extrait d’article, car je doute fort que tu lise Science ou Nature, dont la grande majorité des articles soutiennent largement la théorie anthropique.

    Tout d’abord, j’avais déja entandu parler « de l’effet de serre saturé » théorie certe séduisante(un GES provoque une disparition équivalente d’un autre GES de sorte que l’atmosphère reste en équilibre thermique sans emballement) si on exclue le fait qu’aujourd’hui les GES sont de plus en plus étudié dans leur ensemble, et non séparément comme semble vouloir l’indiqué ce scientifique.(au fait, il a été viré de la Nasa, qui a quand laisser a l’époque publier quelques articles sur un possible rechauffement non anthropique, donc théorie du complot un peu caduc sur ce coup la...), je te conseil la lecture d’article de Ken Gregory, qui pointe certaine incohérence de son systeme d’atmosphère finie :attention, les échange atmo/océan , atmo/sol, atmo/biotope sont légions.Donc l’équilibre themodynamique de son system est trop simpliste, et même faux !Effet de serre constant nous dit-il ?Alors qu’il nous explique les périodes glaciaires du « quaternaire » (terme abusif, je sais) ôu vapeur d’eau et GES était moins présent, justement.Quant à l’antartique, des relevés de la base franco/italienne « Concordia » (depuis 2005, premier hivernage) nous disent le contraire de tes propos.Il n’y a pas de tendance a la fonte depuis 6000 ans !! (voir « petit age glacière »).

    Mais le plus important, c’est de faire très attention quand tu cite des relevé de température qui montre une hausse a certain endroit.La dynamique thermique de « l’interrieur » l’antartique est encore en cours d’étude,c’est pour ça que Concordia, après la base Russe « Vostoc », et la base américaine au pôle sud (dont j’ai oublié le nom, !) a trouver ça légitimité de financement (en plus du programe ARENA).La dynamique atmosphérique l’ocean austral (une quarantaine de base sur les côte antartique) est mieux connue, et elle diffère de celle du continent.

    Par contre ton argument des plateforme qui se réduisent (je pense que tu parle de la barrière de Ross, et de l’autre barrièrede Werden) se retourne contre toi puisque c’est justement l’augmentation du nombre d’icebergs qui démontre une « fracturation » de la barière, conséquence notable du réchauffement justement.

    Les glaciers : 160 000 ?Ok, on ne les étudie pas « tous » car dans une localité donnée, il suivent tous la même dynamique.Et le fait de dire que certain glacier avance, c’est vrai (exemple type : Le Périto Moreno, un cas d’école), car le réchauffement climatique n’est pas homogène.


    Je me réjouit finalement que certain est conservé un regard critique sur la théorie anthropique, démontrant ainsi ce qui me semble être une certaine indépendance d’esprit.

    Toutefois,qu’ils ne sombres pas dans les théories négationnistes, dont l’argumentaire, sous couverture scientifique, n’étale que des éléments isolés dont la rigueur scientifique est souvent l’incomplète, dont les « publications » sont très souvent « débunker » par les puristes, et dont souvent le financement d’étude (je pense surtout au études américaine des années 90) se rapporte a des entreprises lié directement ou indirectement à des consortium d’exploitation pétrolière ou minière.

    Je poursuis une thèse en géodynamique (USTL à Lille) et suis donc de près les publication en paléoclimatologie et bioclimatologie. Car la CLEF DE L’ETUDE sur le RC est belle est bien là.

    Il s’agit (explication TRES brève) d’étudier l’évolution les différentes cycles climatique au cours des aires géologique, par le biais d’isotope (carbone 14, oxygène,hydrogène,eau « lourde »surtout... mais il en existe plus de 90 en réalité, sans oublier la magnétite, qui permet d’étudié les cycle magnétique), véritable bibliothèque vivante,qui permettent d’établir, par corrélation avec des phénomène toujours en cours aujourd’hui, de reconstitué le paléoclimat.

    Il en ressort que les changement paleoclimatique sont en premier lieu (et de loin !) une conséquence des effet dit de « Milanković » (excentricité d’orbite,obliquité et précession terrestre), puis de la radiation solaire, de l’effet de serre (lié a l’activité volcanique et la photosynthèse) et les répartition des masses continental (« l’albédo » notamment), courant marin etc...

    Nous somme en ce moment dans un age interglaciaire depuis 10 000ans (fin de l’age glacière du Wurm) .Cependant, notre planète a subit de petites variations climatiques (de 0,5 à 1°) depuis ce temps : réchauffement à l’ « air Romaine », optimum climatique médiéval, et le « petit age glacière » (terminer en 1850 dont le commencement et pour l’instant assez flou)sont les plus étudiés. Elles ont eu des consequences notables sur l’agriculture, surtout en europe et en amérique du nord, dont les hivers rigoureux engendrèrent des famines ou profitèrent a la culture de plantes « étrangères », et influère sur le cours de certaine bataille.La pondération des differentes causes de ces changement est encore sujet a contreverse.

    Mais la causalité anthropique du RC acutel adopté par une très grande majorité de geophysisiens, chimiste, géologue, biologiste,et particulièrement les climatologue.(paleoclimatologue, bioclimatologue) n’est plus a démontré, mais a PRECISER.(notament dans la pondérations des differents facteurs dans la modellisation des simulateur) Les arguments des détracteur voulant que le RC soit entièrement du a la radiation solaire en se basant sur des études éparses et marginal sont aujourd’hui balayées d’un revers de main. Leurs publications, toujours un gros coup de pub (trouvé du financement de grande multinational dont les intérêt sont de mystifié le RC, je le sais bien, je suis en plein dedans à l’USTL), sont toujours imprécises, oublies volontairement (ou pas) d’autres facteurs, et sont un terreaux fertiles pour les partisans du « complot climatique », qui bien souvent ne métrisent pas bien le vocabulaire scientifique

    Certes, les cycles magnetiques (et « vent solaire »)du soleil influent sur le climat, mais ces cycle (par ailleurs très court) n’explique pas tout. De plus,les très recent enregistrement d’’activité solaire montre justement une baisse HISTORIQUE des tache solaire (crée indirectement par une baisse d’activité magnétique solaire).Ces théorie, encore « écouté » a Rio en 92,ne possédaient pas encore l’appuis d’étude pousser offert par les satellites supplémentaires de surveillance aujourd’hui envoyé en orbite : SOHO (1995 étude du soleil justement, dont les retombé scientifique corroborent mes dires) , IMAGE (2000 étude des tempêtes et du temps) JASON 1 (2001 étude des océans) SCISAT (2003 atmosphere) CALIPSO et CloudSat (2006 climat) etc...Et surtout, la modélisation informatique gagne toujours plus en précision (les ordinateur les plus puissant du monde après les modélisateur atomique)et les nombreux « modèles » dont la pondération des differents facteurs et cadrillages de la terre change d’un modèle à l’autre démontrent tous que le facteur anthropique est DETERMINANT. Tous...La seul incertitude est le temps et la valeur du RC.


    Le climat est un système dynamique d’une complexité infinie, et beaucoup aime le simplifié en offrant des théories séduisante facilement ingurgitable par ceux qui voie le mensonge partout.



  • chtiminfieu 6 juin 2009 21:36

    Il n’y a pas de de labo de climatologie a Lyon III !!

    De plus, j’ai fait à l’époque mes deux première années de fac (géologie) à Lyon I , j’y est eu des cours de climato (paleoclimato), jamais entendu ce discours la !!!

    Renseignez vous, je serai curieux de connaitre le nom de ce Chercheur.

    Je me réjouit finalement que certain est conservé un regard critique sur la théorie anthropique, démontrant ainsi ce qui me semble être une certaine indépendance d’esprit.

    Toutefois,qu’ils ne sombres pas dans les théories négationnistes, dont l’argumentaire, sous couverture scientifique, n’étale que des éléments isolés dont la rigueur scientifique est souvent l’incomplète, dont les « publications » sont très souvent « débunker » par les puristes, et dont souvent le financement d’étude (je pense surtout au études américaine des années 90) se rapporte a des entreprises lié directement ou indirectement à des consortium d’exploitation pétrolière ou minière.

    Je poursuis une thèse en géodynamique (USTL à Lille) et suis donc de près les publication en paléoclimatologie et bioclimatologie. Car la CLEF DE L’ETUDE sur le RC est belle est bien là.

    Il s’agit (explication TRES brève) d’étudier l’évolution les différentes cycles climatique au cours des aires géologique, par le biais d’isotope (carbone 14, oxygène,hydrogène,eau « lourde »surtout... mais il en existe plus de 90 en réalité, sans oublier la mégnétite, qui permet d’étudié les cycle magnétique), véritable bibliothèque vivante,qui permettent d’établir, par corrélation avec des phénomène toujours en cours aujourd’hui, de reconstitué le paléoclimat.

    Il en ressort que les changement paleoclimatique sont en premier lieu (et de loin !) une conséquence des effet dit de « Milanković » (excentricité d’orbite,obliquité et précession terrestre), puis de la radiation solaire, de l’effet de serre (lié a l’activité volcanique et la photosynthèse) et les répartition des masses continental (« l’albédo » notamment), courant marin etc...

    Nous somme en ce moment dans un age interglaciaire depuis 10 000ans (fin de l’age glacière du Wurm) .Cependant, notre planette a subit de petite variation climatique (de 0,5 à 1°) depuis ce temps : réchauffement à l’ « air Romaine », optimum climatique médiéval, et le « petit age glacière » (terminer en 1850 dont le commencement et pour l’instant assez flous)sont les plus étudiés. Elles ont eu des consequence notable sur l’agriculture, surtout en europe et en amérique du nord, dont les hivers rigoureux engendrère des famines ou profitère a la culture de plante « étrangère », et influère sur le cours de certaine bataille.La pondération des differentes causes de ces changement est encore sujet a contreverse.

    Mais la causalité anthropique du RC acutel adopté par une très grande majorité de geophysisiens, chimiste, géologue, biologiste,et particulièrement les climatologue.(paleoclimatologue, bioclimatologue) n’est plus a démontré, mais a PRECISER.(notament dans la pondérations des differents facteurs dans la modellisation des simulateur) Les arguments des détracteur voulant que le RC soit entièrement du a la radiation solaire en se basant sur des études éparses et marginal sont aujourd’hui balayées d’un revers de main. Leurs publications, toujours un gros coup de pub (trouvé du financement de grande multinational dont les intérêt sont de mystifié le RC, je le sais bien, je suis en plein dedans à l’USTL), sont toujours imprécises, oublies volontairement (ou pas) d’autres facteurs, et sont un terreaux fertiles pour les partisans du « complot climatique », qui bien souvent ne métrisent pas bien le vocabulaire scientifique

    Certe, les cycles magnetiques (et « vent solaire »)du soleil influe sur le climat, mais ces cycle (par ailleurs très court) n’explique pas tout. De plus,les très recent enregistrement d’’activité solaire montre justement une baisse HISTORIQUE des tache solaire (crée indirectement par une baisse d’activité magnétique solaire).Ces théorie, encore « écouté » a Rio en 92,ne possédé pas encore l’appuis d’étude pousser offert par les satellites supplémentaires de surveillance aujourd’hui envoyé en orbite : SOHO (1995 étude du soleil justement, dont les retombé scientifique corrobore mes dires) , IMAGE (2000 étude des tempêtes et du temps) JASON 1 (2001 étude des océans) SCISAT (2003 atmosphere) CALIPSO et CloudSat (2006climat) etc...Et surtout, la modélisation informatique gagne toujours plus en précision (les ordinateur les plus puissant du monde après les modélisateur atomique)et les nombreux « modèle » dont la pondération des different facteur et cadrillage de la terre change d’un modèle à l’autre démontrent tous que le facteur anthropique est DETERMINANT. Tous...La seul incertitude est le temps et la valeur du RC.


    Le climat est un système dynamique d’une complexité infinie, et beaucoup aime le simplifié en offrant des théories séduisante facilement ingurgitable par ceux qui voie le mensonge partout.







Palmarès