• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Citizen N

Pas insensible au monde qui m’entoure et qui n’est pas forcément le mien !

Tableau de bord

  • Premier article le 12/01/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 5 81
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • Citizen N 13 janvier 2009 12:57
     
    Si j’ai souhaité que l’on imagine ce qui pourrait se passer avec l’assassinat de Dieudonné ou Faurisson, c’est parce que je suis dans le même exercice de prospective que vous qui condamnez l’apparition de Faurisson en imaginant ce qu’elle peut avoir comme conséquences, et je l’ai fait surtout pour souligner que Pim Fortuyn, c’était il n’ya pas très longtemps, le climat d’absence de contradiction dans les médias de masse et ses conséquences.
    L’existence d’un délit d’opinion à géométrie très variable. Il faut le débat pour que des propositions comme la loi sur le rôle positif de la colonisation, ou le parrainage par des élèves de CM2 d’enfants juifs, les tests ADN pour le regroupement familial, etc., soient amendées voire retirées. Ces débats permettent de faire apparaître des contours parfois insoupçonnés des méfaits induits par ces propositions.
     
    Non, je ne fais pas d’amalgame entre liberté d’expression et amitié, je doute fort que Faurisson et Dieudonné soient des amis ! Dieudonné a, je crois, encore plus que nous conscience des positions du personnage, c’est même bien pour cela qu’il l’a choisi.
     
    Il y a d’ailleurs des éléments de réponse dans ce sketch qui a suivi la polémique
     
    Qu’il soit ami de Le Pen (pour qui je parlais de fréquentations privés et non pas pour Faurisson) en revanche, c’est plus possible, encore que, j’ai quelques doutes. Mais rien n’indique de mon point de vue qu’il y ait un rapprochement d’idées. Sinon, vous pourrez me trouver des exemples attestant de ce rapprochement d’idées. (Et ne me parlez pas du baptême de sa fille, dont on sait aujourd’hui qu’il s’agit d’un piège tendu aux médias)


  • Citizen N 13 janvier 2009 12:50
     
    Pouvez-vous me préciser ce que vous entendez par « Faurisson est intolérable » ? Je crois que vous ne mesurez pas la portée de ce mot, même dans une démocratie !
     
    Je répète que je désapprouve totalement les idées de Faurisson, mais si vous ne le fuyez pas comme la peste, je vous prie d’écouter cet entretien qu’il a eu sur radio courtoisie, où il n’est pas du tout question de ses thèses je vous rassure !
     
     
     
    Certains historiens pourraient être considérés comme révisionnistes, voire négationnistes, pour simplement avoir affirmé que le monde n’est pas toujours aussi manichéen qu’on le présente. Un exemple qui m’intéresse toujours, c’est celui de cette historienne dont la page Wikipedia tend à la rendre peu aimable au vu de son questionnement de l’histoire de France avant et pendant l’occupation.
     
     
     
    Et si vous voulez connaître ses thèses :
    (mais attention, c’est long !)


  • Citizen N 13 janvier 2009 12:48
    Moi aussi, j’aurais sans doute préféré qu’il invite Chomsky. Encore que les rapports de ce dernier avec l’intelligentsia Parisienne sont, je crois, exécrables du fait de son soutien au droit de Faurisson à avoir ses opinions sur ces questions litigieuses. Mais je crois que c’est sa liberté d’artiste de choisir son matériau. Il n’aurait pas pu remettre le prix de l’ « infréquentabilité » à Chomsky !
     
    « La lie de L’humanité », comme vous y allez pour un Kemi Seba qui ne représente rien (selon moi) et à qui les médias font trop de pub ! Je ne vous suivrais pas dans ce genre de qualificatif même pour des gens dont je désapprouve totalement les idées.
     
    Je me pose la question de savoir si ce ne sont pas les contradictions de cette société qui engendrent ce genre de personnage. Et j’essaie de ne pas confondre les causes avec les conséquences. Kémi Seba, comme les jeunes qui se sont révoltés dans les banlieues, est pour moi d’avantage la conséquence d’un profond malaise et d’un mal être que la cause d’un nouveau communautarisme.


  • Citizen N 13 janvier 2009 02:15
    Oui, c’est vrai, je ne vois pas matière à s’inquiéter de cette montée sur scène de Faurisson. Mais je reconnais que je peux me tromper. Faurisson n’est pas monté sur scène pour nous exposer ses thèses, mais pour dénoncer les conséquences d’une stigmatisation à outrance.
     
    Imaginons un instant que Faurisson ou Dieudonné aient été tués au cours de leurs différentes agressions par ces jeunes gens qui ne connaissaient d’eux que ce qu’ils avaient vu dans certains médias, quel bel exemple alors cela aurait été pour cette démocratie ! Aurait-on félicité leurs assassins pour leurs actes de bravoure (un vieil homme sans défense, un père avec ses enfants) ?
    L’assassinat de Pim Fortuyn (qui n’a pas été commis par un arabe) est bien là pour nous indiquer ce que peuvent être les conséquences d’un excès de parti pris de la part des médias de masse sur des questions délicates, à savoir notamment : le triomphe des dites idées ! (la mort de Pim Fortuyn au-delà du drame « boosta » l’adhésion à son parti et les résultats de celui-ci) .
    Rappelez-vous les USA peu avant la guerre en Irak, le boycott des produits français, la stigmatisation de la France par les principaux médias états-uniens, la tension qui régnait dans ce pays où il était devenu abjecte de s’opposer à la guerre, où comme un seul homme les principaux médias soutenaient cette invasion. Rappelez-vous l’arrogance de Rumsfeld ? De Wolfowitz ?
    L’absence de débat, d’opinion contradictoire audible à l’intérieur du pays à cette époque a peut-être eu pour conséquence Obama aujourd’hui, mais aussi dans le même temps, des centaines de milliers de mort et le chaos en Irak, un renforcement du fondamentalisme (musulman mais aussi chrétien, du moins aux US), une impression de « choc des civilisations », un monde bien moins sûr aujourd’hui qu’hier, un drapeau américain devenu « le torche cul du monde » (c’est de Dieudonné !).
     
    Pensez-vous que les thèses révisionnistes aient reculé avec la stigmatisation et la marginalisation totale de Faurisson ?! Personnellement, je ne le crois pas. Je crois au contraire qu’elles ont prospéré et se sont encrées dans certains esprits profitant de cette marginalisation et de la chape de plomb qui les entoure ! Car, ce n’est pas parce qu’on refuse de voir un problème que celui-ci n’existe pas ! Ce n’est pas en choisissant de considérer uniquement un seul aspect d’une question que les autres aspects de celle-ci disparaissent !
     
    La participation de Faurisson m’a beaucoup dérangé, mais je ne la condamne pas !
    Sans doute parce que j’étais au spectacle, je ne fais pas d’amalgame !
     
    Les fréquentations privées de Dieudonné encore une fois n’engagent que lui et je mets ma main à couper qu’il ne fréquente pas que les Le Pen, Alain Soral ou Kemi Seba.
    Etes-vous sûrs vous, des fréquentations de vos fréquentations ? Vérifiez-vous les fréquentations de vos fréquentations avant de les fréquenter ? Ce qui importe dans vos fréquentations n’est-il pas le rapport individuel, personnel que vous entretenez avec chacune d’elles ?
    Vous pouvez en effet choisir de rompre telle ou telle fréquentation au vu de ses fréquentations, je peux vous comprendre mais je suis sûr que vous ne le ferez pas systématiquement sans prendre le temps d’évaluer les raisons qui pourraient vous faire encore garder le contact et même continuer de fréquenter la fréquentation incriminée.
     
    Je suis donc comme vous, mais je n’arrive simplement pas à la même conclusion que vous !


  • Citizen N 13 janvier 2009 00:31

    « Au lieu de faire applaudir un négationniste, mieux aurait valu aborder la question de la responsabilité historique de l’Eglise, des seigneurs chrétiens et des puissances européennes dans ce qui se passe au Proche-Orient depuis l’après-guerre. »

    Vous avez raison sur ce point mais comme il le dit lui-même, « les médias ne parlent de moi que lorsque je fais scandale ! ». Je fais un distinguo entre le spectacle « J’ai fait le con ! » (Qui est pour moi l’un de ses meilleurs, l’un des plus aboutis) et sa provocation avec Faurisson qui n’est, me semble-t-il, pas du tout représentative des très nombreuses questions qu’il soulève dans chacun de ses spectacles et que les médias passent systématiquement sous silence depuis 2003 sauf quand il ya matière à scandale. L’atmosphère sulfureuse qui a été construite de toute pièce autour de sa personne me fait douter qu’il puisse procéder autrement pour susciter un large débat sur des questions comme la liberté d’expression, la responsabilité des médias dans la stigmatisation épidermique, sans analyse critique, dans le lynchage médiatique (toujours sélectif et bien pensant) de certaines opinions avec comme conséquence principale, la haine pure et simple envers certaines personnes à cause de la représentation faite par les médias, et non pas (loin s’en faut) la déconstruction de ces opinions que ces médias prétendent combattre.

    Dieudonné est pour moi parfaitement dans son rôle de poil à gratter ! Il ne se pose pas en philosophe, en théoricien de quelque cause que ce soit mais en observateur aguerri d’une époque, d’une société et de ses mœurs, il se pose en interrogateur de notre responsabilité à être critique, de notre autonomie de la pensée !

    Pour ce qui est du chantage à la judéophobie ou à l’antisémitisme dont font preuve ceux qui se revendiquent peu ou prou du sionisme à l’égard de toute critique contre certaines politiques d’Israël, ils n’ont pas attendu Dieudonné pour avancer cet argument ridicule, et ils s’en serviront encore après lui. Il est intéressant d’ailleurs de noter que les nombreux juifs qui sont souvent les plus critiques à l’égard du sionisme ou de certaines politiques d’Israël, sont très peu présents (et c’est un euphémisme) dans les médias. 

    Pour d’aucuns qui pourraient être intéressés :

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1590

    http://www.ujfp.org/

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Société






Palmarès