• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Claude Bernard

Un observateur de Sirius, curieux de tout et bienveillant

Tableau de bord

  • Premier article le 24/09/2008
  • Modérateur depuis le 18/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 3 74
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires


  • Claude Bernard 31 mars 2011 10:55

    @Ariane Walter
    Loin de moi l’idée de dédouaner en quoi que ce soit Tepco, mon propos est clair. Que la vague ait été de 4m, 8 voire 15m comme certains l’ont écrit ne change rien à l’affaire : toute la chaîne de contrôle doit être revue, dans une transparence absolue et surtout en association avec les citoyens.


  • Claude Bernard 17 août 2009 18:55

    Dans ce contexte de crise économique et avec le souci premier de l’avenir, Il s’agissait simplement, lors de ce débat électoral important, de bien prendre la mesure de la hauteur de vue, de la maîtrise, du caractère, de la noblesse, de la sincérité d’une personnalité qui se veut, se sent, s’affirme appelée à un destin présidentiel national...parfois même envers et contre tous. Ca n’est pas rien tout de même, il faut assurer, non ?Reconnaissez que nous avons été servis. Mais vous êtes vous-même du sérail et vous manquez apparemment de recul. Quant à moi, je me place strictement sur le plan de ces attentes déçues définitivement par quelqu’un pour qui il m’est pourtant arrivé de voter et qui ce soir-là s’est montré sous le jour d’un petit comptable mesquin (combien de fois avez-vous mangé chez Nicolas Sarkozy ?...). Enfin, c’est vrai, les propos de Daniel Cohn Bendit sont plus que choquants, carrément détestables, mais ils remontent comme vous le rappelez avec raison, à plus d’un quart de siècle, et se trouvaient hors sujet : les attentes, les perspectives et les choix pour le pays méritent mieux ! Vous savez aussi bien que moi combien certains ont depuis reconnu avoir commis une lourde erreur en se laissant entraîner sur ce terrain.


  • Claude Bernard 17 octobre 2008 14:29

    Pour reprendre quelques commentaires…

    Plus que des dettes abyssales, la Chine et les Etats du Golfe entre autres ont des créances très importantes auprès des USA. Le problème est bien là : les créanciers découvrent que leur emprunteur est nu. Dans un premier temps ils essaient de limiter les pertes. Ce qui n’a pas empêché la Chine de se défaire il y a 15 jours de plusieurs centaines de milliards de dollars. Dans un second temps le rôle de référence du dollar devrait – devra - être remis en cause. Le côté schizophrénique de la situation c’est que beaucoup d’états sont contraints de soutenir le dollar pour éviter la ruine (ce qui explique que paradoxalement l’euro ne baisse pas ou peu) et dans le même temps rêvent de lui échapper, conscients qu’ils sont devenus de la véritable prise d’otage que ce système tout à l’avantage des USA constitue sur les économies nationales. Toutes les fluctuations brutales auxquelles nous assistons ne sont que les signes de tentatives affolées de se couvrir, ou les manœuvres dilatoires pour retarder les échéances. Manœuvres auxquelles – vous avez raison – les Américains contribuent avec cynisme.

    Mais avez-vous remarqué que votre emportement vis-à-vis des USA vous empêche de voir que nous sommes au fond d’accord ? Toutefois, au contraire de vous, je reste décidément optimiste, même si cela peut sembler naïf ou trop idéaliste. L’Histoire peut balbutier, les sociétés humaines peuvent nous sembler progresser lentement, il n’en demeure pas moins que des évolutions positives sont possibles. Les tenants du capitalisme, ceux mêmes qui ont pu prendre la pose triomphante sur les ruines du communisme, doivent aujourd’hui faire leur aggiornamento ! Cela ne nous fait pas – et ne nous fera  pas -  faire, vous avez raison, l’économie de véritables situations de guerre. Mais, in fine et j’y reviens, la confiscation des richesses créées, et la croissance sans limites des inégalités sont autodestructrices. Ajoutées aux questions d’environnement, d’évolution du climat et de raréfaction des matières premières, elles conduiront n’en doutons pas à l’avènement d’un ordre mondial rénové.

     

    Cordialement – Claude Bernard







Palmarès