Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Claudec

Claudec

Vieux philosophe autodidacte, franc-tireur de la pensée libre.
Démographilantrosociologue indépendant et non lucratif.
Ecologiste dénataliste.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/09/2011
  • Modérateur depuis le 02/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 44 1101 1387
1 mois 1 11 0
5 jours 1 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 164 120 44
1 mois 5 5 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Claudec (---.---.---.246) 4 avril 20:04
    Claudec

    @Bruce Baron
    Votre définition est tout sauf charitable. Elle doit mettre mal à l’aise bon nombre de personnages se proclamant de gauche, dont l’opulence n’est pas étrangère à leur positionnement politique.

  • Claudec (---.---.---.246) 4 avril 19:54
    Claudec

    @Claudec

    250 millions à bientôt 8 puis 10 milliards, telle est la progression de la population humaine en un peu plus de deux millénaires. Pas besoin de science fiction, les faits sont là et annoncent le pire.
    Reste à ouvrir les yeux si nous voulons l’éviter.
  • Claudec (---.---.---.246) 4 avril 08:48
    Claudec

    @Claudec
    Et j’oubliais une considération majeure, s’agissant de la question des inégalités : Il est vraisemblable que la multitude de miséreux que promet l’épuisement de leurs ressources, saura encore se donner une élite et des dirigeants qui, avec leurs séides, continueront de coiffer la société, lui conférant, envers et contre tout, l’allure d’une pyramide, aussi plate soit-elle. Comme les fourmis par exemple.

  • Claudec (---.---.---.246) 3 avril 23:30
    Claudec

    @Bruce Baron
    Autre définition :

    Etre de gauche c’est considérer dogmatiquement que le bonheur de chacun DOIT résulter du bonheur collectif.
    Etre de droite c’est raisonnablement croire que le bonheur de tous PEUT être la somme des bonheurs individuels.
  • Claudec (---.---.---.246) 3 avril 23:23
    Claudec

    « seul l’épuisement des ressources naturelles pourra freiner la recherche effrénée de la distinction individuelle. 

    Effectivement, contrairement à la richesse, qui n’a pas d’autres limites que l’ambition ou la cupidité de ceux qu’elle intéresse, jusqu’à épuisement des ressources de la planète, la pauvreté minimale existe bel et bien. Elle ne peut descendre au-dessous d’un niveau zéro.
    Il en découle que l’épuisement des ressources ne peut qu’entraîner l’appauvrissement de tous et un nivellement par la base à ce niveau zéro.
    Et ceci quelles que soient les explications pouvant être imaginées concernant la cause et/ou l’origine des inégalités de richesse, non limitativement matérielles d’ailleurs.






Palmarès



Agoravox.tv