Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Claudec

Claudec

Vieux philosophe autodidacte, franc-tireur de la pensée libre.
Démographilantrosociologue indépendant et non lucratif.
Ecologiste dénataliste.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/09/2011
  • Modérateur depuis le 02/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 40 1030 1339
1 mois 1 20 15
5 jours 1 8 15
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 155 111 44
1 mois 7 5 2
5 jours 3 2 1












Derniers commentaires

  • Par Claudec (---.---.---.58) 8 novembre 18:27
    Claudec

    (---.---.---.162) 8 novembre 13:02

    Est-il besoin de rappeler que l’allocation familiale est une disposition d’esprit républicain, consistant à encourager, ou à primer (serait-ce symboliquement), la procréation d’un maximum de citoyens, quelle qu’en soit la catégorie sociale. L’incidence, probablement des plus limitées, de l’allocation familiale sur le désir d’enfants des plus aisés n’est pas l’objet de cet article, par contre, un revenu même modique venant améliorer l’ordinaire d’un ménage réellement pauvre peut être un encouragement ou pour le moins une compensation même partielle, et c’est bien là qu’est la question.

    Quant à empêcher les pauvres de se reproduire et surtout de se multiplier, il n’en est bien entendu pas question. Tout au plus est-il permis de les informer et de les aider afin qu’ils agissent en connaissance de cause lorsqu’ils condamnent la grande majorité de leurs descendants à connaître le même sort qu’aux-mêmes – lorsqu’ils s’en plaignent, car il existe des pauvres heureux. C’est le sens du planning familial et de toute initiative ayant pour objet la dénatalité, avant même la recherche de solutions aux problèmes de surpopulation là où ils se posent, avec leurs répercutions sur tous les pays du monde.
  • Par Claudec (---.---.---.58) 8 novembre 11:59
    Claudec

    JL (---.---.---.46) 8 novembre 11:48


    Probablement parce que ces arguments vous interpellent en tant que nataliste. Mais si vous n’êtes que « un peu » scandalisé, peut-être est-ce parce que vous êtes plutôt d’accord ?
  • Par Claudec (---.---.---.58) 8 novembre 03:49
    Claudec

    pierre (---.---.---.237) 6 novembre 19:11 et à ceux qui réagissent comme lui


    Curieux cette incapacité à voir plus loin qu’aujourd’hui et ce refus d’envisager une réduction du nombre de miséreux, fut-ce par dénatalité, comme s’il s’agissait d’une espèce qui risquerait de disparaître.
    C’est bien d’aimer les pauvres, mais à ce point là !
    Faut-il, par respect et compassion pour les pauvres, ne rien faire pour combattre la pauvreté, et la laisser se développer avec le nombre, quels que soient les progrès pouvant être faits par ailleurs en matière de justice sociale ?
  • Par Claudec (---.---.---.58) 6 novembre 17:49
    Claudec

    Avec ou sans Malthus, l’humanité est paralysée par sa démographie et il n’est plus temps de gloser sur le sujet mais d’agir.

    Si tous ses maux perdurent et s’amplifient partout dans la monde, si le chômage et la pauvreté augmentent, si les inégalités sociales se creusent, si les revendications et les violences se multiplient, si le climat et l’environnement se dégradent chaque jour davantage, si les pires famines que nous ayons jamais connues s’annoncent, la raison première en est l’augmentation considérable de la population mondiale. Chaque jour, 250 000 êtres humains supplémentaires déferlent sur la planète pour aggraver son pillage et ses conséquences.

    Il est urgent que les experts en tous genres, que les responsables politiques et religieux de tous niveaux, que toutes les bonnes volontés, dépassent leurs visions particulières et limitées de l’écologie que sont le climat, l’énergie, les pollutions en tous genres, les ressources alimentaires, etc. par lesquelles ils ne font que masquer un peu plus l’essentiel qu’est le fait démographique. Comme certains le font déjà, encourageons la réduction de notre nombre par celle des taux de natalité les plus élevés, le reste suivra.

    C’est la seule planche de salut de notre civilisation et peut-être même de l’espèce. Et elle est réelle, quelques générations pouvant suffire à revenir – par une simple dénatalité respectueuse de la dignité humaine – à une population tolérable par la planète et l’espèce elle-même, devenue ingouvernable. Certes, d’autres problèmes surgiront, tels que notre vieillissement et la décroissance, mais ils seront passagers et eux aussi maîtrisables.

    Pour approfondir cette réaction : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

  • Par Claudec (---.---.---.58) 4 novembre 19:02
    Claudec

    Y’a quand même un truc que je comprends pas.

    Ces salauds de riches prospèrent grâce aux pauvres, c’est bien connu. Et voilà qu’ils voudraient les génocider et les stériliser, avec l’aide de Monsanto ! Mais qu’est-ce qu’ils vont devenir les riches, sans les pauvres ?

    Expliquez-moi, parce qu’avec ce brillant article et les non moins brillants commentaires qu’il occasionne, j’y comprends plus rien.