• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Clé du Chat

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Clé du Chat 5 juin 2007 21:48

    Bonjour,

    La mise en place de « base élèves » a déjà suscité beaucoup de réactions chez les enseignants comme chez les parents d’élèves : http://www.ldh- toulon.net/spip.php ?rubrique106. Certaines contributions sur ce forum sont très intéressantes, comme celle relevant le risque majeur de traîner à vie, et au su de tous, ses petits soucis d’enfance.

    D’abord une petite précision pour hal2001 qui a l’air de bien connaître base élèves et devrait donc faire attention à être précis et de bonne foi : 1) si effectivement la langue d’origine ne fait partie de ce fichier, il y a en fait un champ indiquant si l’élève souhaite un enseignement dans sa langue d’origine ... subtile nuance ... 2) Je cite "Ces informations ne sont nominatives qu’au niveau départemental et sont annonymées ensuite." C’est une façon de présenter les choses : la base est nationale, les données nominatives y sont stockées. Seul leur exploitation actuelle au niveau national ne permet pas d’identifier les élèves. C’est assez différent.

    Alors il est vrai qu’il y a de nombreuses spéculations sur le contenu de base élèves. Mais pourquoi ? Simplement parce que le ministère n’a jamais voulu communiquer clairement sur ce que contenait cette base. Sans quoi tout serait clair (trop clair ?) pour tous.

    De plus hal2001 s’étonne de la montée de la contestation actuelle et la minimise en l’attribuant aux syndicats d’enseignants. Si la contestation monte en ce moment c’est simplement parce qu’on sort de la phase d’expérimentation qui était là pour faire passer la pilule et qu’on passe maintenant au stade du déploiement national. Enfin réduire la contestation aux seuls syndicats d’enseignants est faux puisque la FCPE (principale fédération des parents d’élèves) monte au créneau. http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2052 http://cf.geocities.com/cle_chat_chevre/FCPE_35_contre_BE.pdf

    Base élèves permet dès aujourd’hui aux employés des mairies (pour certains champs seulement), au personnel de l’Education Nationale, aux Emplois Vie Scolaire (même si la théorie voudrait le contraire) de connaître :
    - l’adresse des parents
    - si l’élève a des difficultés (problèmes nécessitant un suivi spécifique)
    - si l’enfant rentre seul chez lui le soir
    - s’il fréquente la garderie

    Compte tenu du nombre de personnes y ayant accès, du fait aussi que cette base de données est accessible depuis Internet, il est complètement illusoire de penser que l’accès à ces données sera sécurisé. Et en disant cela je ne pense pas faire preuve de paranoïa, je pense seulement éviter naïveté et angélisme. Les futurs Dutrou ont donc enfin un outil efficace et je pourrai enfin savoir si les enfants de mes voisins sont en situation d’échec scolaire.

    A part çà, Céline nous propose de rationaliser la gestion administrative et d’optimiser les dépenses publiques. D’ailleurs elle nous dit ouvertement et sans complexe que "Finalement, notre logiciel va exploiter les données de Base élèves." Il s’agit donc bien de croisement de fichiers (interdit par la CNIL). Je ne doute pas que cela améliorera les performances du service de Céline ...

    Quant à la caution de la CNIL (qui pour rappel, n’a qu’un avis consultatif) qu’on nous brandit à tout bout de champs, en plus de la violation flagrante de ses avis dont nous parle déjà Céline, je vous joins à la fin de ce message une citation de son président.

    Alors oui, Céline, je crois que l’enfer peut être pavé de bonnes intentions.

    Si comme de nombreux parents d’élèves vous pensez que les libertés individuelles de nos enfants n’ont pas de prix, engagez-vous concrètement contre « base élèves » comme le font en ce moment même d’autres associations de parents d’élèves : http://cf.geocities.com/cle_chat_chevre.

    « Il y a 20 ans, quand on ne savait pas régler un problème, on créait une commission, aujourd’hui, on crée un fichier. Ce n’est pas forcément une réponse. Et cela devient gênant car la population s’y habitue. Il y a une sorte d’endormissement. Un jour, certains fichiers vont réellement poser des problèmes de liberté et nos concitoyens ne s’en émouvront pas. » Alex Türk, président de la CNIL, le monde du 18/04/2007







Palmarès