• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Clément Soullard

Clément Soullard

Passioné d’informatique et bloggueur patenté, j’écris un roman par épisode sur Internet depuis quelques années. J’ai décidé de passer au journalisme car je pense que c’est une formidable opportunité de pouvoir se passer de toute forme de commerce lorsqu’on s’exprime, particulièrement par les temps qui courrent ou la censure se fait plus insidieuse.

Tableau de bord

  • Premier article le 20/12/2006
  • Modérateur depuis le 09/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 11 221
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires


  • Clément Soullard Clément Soullard 25 février 2007 01:31

    Je suis comme tout le monde. La polémique m’attire naturellement l’oeil. Et ce n’est pas de l’orgueil que de le constater !


  • Clément Soullard Clément Soullard 23 février 2007 22:42

    Je vous remercie de cette excellente illustration.


  • Clément Soullard Clément Soullard 23 février 2007 22:40

    Non, c’est vrai ce n’est pas la même chose, sur le web, il y a moins de langue de bois, c’est un bien incontestable. Comme Duhamel, on ne va pas se faire virer du web pour avoir affiché son choix.

    Dans le même temps, la déontologie journalistique qui manque la plupart du temps sur Internet à le mérite de filtrer l’information en la rendant plus juste, plus compréhensible et moins partiale.

    Pour résumer brutalement. Sur le net, c’est le bordel.


  • Clément Soullard Clément Soullard 9 février 2007 21:57

    Je suis tout à fait d’accord avec cela. Mais n’oublions pas que Montesquieu et Toqueville, pour ne citer qu’eux, marquèrent leur temps eux aussi avec des idées libérales.

    Par opposition aux penseurs socialiste — qui entreprirent pas l’évolution du monde sous une forme historique, disons progressiste — les libéraux opposaient leur humanisme pour déduire les lois par l’observation et non pas par l’idéal.

    Pour être votre pendant « droitier », je dirais qu’avoir confiance en l’homme, si c’est possible, vaudrait tout de même mieux que d’avoir une humanité qui ne tient ensemble que par un contrat social. Mon espoir est d’entendre plus défendu, ce libéralisme là. Et c’est certainement par faute de visibilité médiatique des intellectuels de droite que ce n’est pas le cas.

    Pour conclure, je reprendrai votre exemple, la prise de conscience du changement climatique, si jamais elle modifie nos comportement indivduels, sera une réussite de chacun et non pas la société. Ici se trouve l’opposition.

    Ce genre de projet se défend aussi.


  • Clément Soullard Clément Soullard 9 février 2007 20:53

    Et puis, surtout ne pas tomber dans le travers commun, qui est de se servir de la parole des gens que je cite. Ils se défendront eux même !







Palmarès



Agoravox.tv