• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

conrad

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • conrad 17 août 2009 20:40

    Alors heureux visiblement ? 



  • conrad 17 août 2009 20:31

    Raciste - antiraciste : ça dépend où tourne le vent, n’est-ce pas Sisyphe ?



  • conrad 17 août 2009 20:06

    Cher Fouadraiden (mon message précédent vous était adressé et non à J. Grau avec qui je suis en accord) :

    Puisque vous parlez des accords d’Evian et des « crimes des blancs », une petite question me taraude : pourquoi les Algériens sont-ils venus aussi nombreux en France dès l’indépendance de votre pays ?

    Quant aux « ghettos » d’aujourd’hui en France, ils étaient d’excellents quartiers inspirés par Le Corbusier lorsqu’ils ont été construits à partir des années 60... J’y ai vécu une partie de ma vie et ne l’ai jamais saccagé... même quand on j’ai connu la faim en famille. Je suis parti quand ce n’était plus vivable : destructions systématiques du cadre de vie, menaces, etc.

    Le passif de votre héritage est autrement plus lourd que le nôtre et s’appelle « haine de soi », hélas tellement humiliés.

    Un rappel : l’immigration aux Etats-Unis et en France est très différente. Aux Etats-Unis, les Afro-américains n’ont pas eu le choix de venir. Personne ne vous demande d’habiter en France, ni à vos ancêtres d’ailleurs.
     



  • conrad 17 août 2009 19:54

    Juste un bref rappel à J. Grau, en toute sympathie :

    L’esclavage existait, en Afrique, bien avant le commerce triangulaire et la colonisation européenne. L’Afrique n’a jamais été un paradis sur terre mais un continent de terribles luttes et massacres (comme aujourd’hui d’ailleurs), et l’esclavage fut aussi un fond de commerce pour les autorités de la péninsule arabe et des tribus africaines. La vente des femmes, des enfants et des prisonniers de guerre a longtemps été une pratique courante. Les Européens et les Arabes n’avaient d’ailleurs pas à s’enfoncer dans les terres pour les acheter, ni à organiser grand-chose (la colonisation est intervenue deux siècles après). Les réseaux commerciaux existaient déjà ; ce fut une excellente manne financière pour de nombreux souverains africains, et leurs clans. 

    Certaines ethnies africaines - soumises et oppressées par d’autres ethnies au pouvoir - ont quelquefois reçu les colons avec soulagement. Je ne barre pas d’une phrase les horreurs perpétrées par la gauche civilisatrice, conquérante, apportant l’eau, l’alphabétisation et l’électricité « au coeur des ténèbres » (les gouvernements étaient ceux de Ferry...), mais je dis simplement que l’histoire n’est pas à la merci des procureurs qui condamnent à coups de vérités premières. 

    L’interdiction de l’esclavage, à la moitié du XIXème siècle, a d’ailleurs vu des armées européennes faire la guerre contre les esclavagistes blancs, arabes et noirs.

    Toutes les civilisations ont été esclavagistes - Européens, Américains, Aztèques, Chinois, Arabes, Africains... ; il n’y a toutefois des archives consultables que dans les pays libres (il est amusant de constater que certains slogans se vendent mieux que les études sérieuses sur le sujet).

    La mauvaise conscience et la repentance sont aujourd’hui politiques, intéressés, et non morales. Hélas. 

    PS. enfin, la question de l’immigration en Europe et aux Etats-Unis est très différente : les Afro-américains ne sont pas venus de leur plein gré.



  • conrad 17 août 2009 19:23

    Comme pour Manuel Valls, il s’agit d’un simple constat, aucunement de racisme. Il suffit de se promener dans les rues de Paris, d’Ile de France, de l’Est, du Nord et du Sud-Est de la France, pour s’en rendre compte.

    Certaines autorités ont simplement besoin de redorer leurs blasons, en mettant le préfet sur la touche. La démagogie n’est jamais un exploit.

    L’Europe vit de tabous et de mauvaise conscience, la France crève de ce conformisme, et les gentils zozos qui ont politisé et déformé les droits de l’homme - qu’il faut de nouveau et sérieusement défendre à la manière des résistants et d’Eluard - se font une joie de vendre à tous les naïfs le tord-boyaux de leurs idées en toc.

    Bof, un jour je finirai dans une réserve, fataliste et privé de liberté d’expression, les livres et le théâtre seront introuvables, et on m’imposera du slam, du rap, des films de propagande et d’autres affaires de fric et d’industries de même farine. 







Palmarès