• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Conscience

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Conscience 10 janvier 2011 10:39

    Je souscris entièrement à ce qu’écrit l’auteur. Il nous faut considérer l’entreprise comme un corps social -voire un corps social de la Nation mais ceci devient très difficile tant la mondialisation des groupes a brouillé les cartes-. Son objet n’est pas seulement de rétribuer à leur juste valeur les actionnaires mais en sus de retribuer les salariés à la juste valeur de leur travail (hum) mais d’assurer l’avenir du corps social. En effet qui a aujourd’hui cette responsabilité ? Ce ne sont plus les états Nation -en tous cas en Europe- car on prone l’avènement du capitalisme, de la libre entreprise et du désengagement de l’état ; alors faut-il laisser chaque individu seul, démuni et sans défense dans une société au pouvoirs publics inexistants et aux groupes capitalistiques sur-puissants ? Je ne suis pas partisan de transférer une quelconque part des pouvoirs de l’état au secteur privé mais la responsabilité sociale de l’entreprise existe de fait et doit être actée en face d’obligations dont le non respect doit être fermement condamné. 

    Je ne vois pas pourquoi une entreprise comme Renault irait produire des véhicules correspondant à une certaine gamme et devant être achetée par des citoyens de certains pays (par ex France, Allemagne, Italie) si les dit véhicules sont produits par des salariés roumains qui seront incapable d’acheter ce véhicule.
    Transférer un savoir faire technique, technologique sous le pretexte fallacieux de vendre plus est une trahison du corps social, voire une trahison de la nation.
    Délocaliser pour accroitre ses profits est une trahison du corps social, voire une trahison de la Nation car en affablissant ses citoyens on affaiblit la Nation.
    Il y a encore des pays qui défendent leur technologie, leur savoir faire, leurs emplois et leurs citoyens, c’est la Chine et dans une plus faible mesure, les Etats Unis. Là bas l’Etat peut encore dire : on n’exporte pas ou on n’importe pas !



  • Conscience 16 juillet 2009 08:59

    Il ne faut pas confondre education et connaissances ; de plus la perennité de ces fameuses connaissances technologiques est particulièrement faible. Les jeunes ou moins jeunes gens se gargarisent de connaître les dernières nouveautés technologiques mais à quoi leur servent en réalité ses connaissances ne serait ce que sur une echelle de 5 ans A pas grand chose sinon a rester et être obligé de rester sur la vague et paraître.
    Quant à la morale, vaste débat. Il suffit de constater le regard que les nouvelles générations ont sur leur ainés... et ne me sortez pas ca dure depuis Platon car autant les anciennes générations pestaient sur leur ainés, autant les jeunes générations ont un cruel manque de respect de leurs ainés ou de leur prochain d’ailleurs. C’est une affaire d’éducation là aussi. Discuttez en avec une assistante maternelle en crèche ou un enseignement en maternelle. Vous serez terrifié. Et là il n’est pas encore question de morale, juste d’éducation mais ca commence là.
    Désolé mais vous êtes probablement trop vieux ( smiley ; Vous avez eu une éducation et vos parents vous ont, je l’espère, inculqué une morale mais de génération en génération la transmission s’affaiblit pour en arriver au constat qu’aujourd’hui, les parents ne transmettent quasiment plus rien, ni education ni morale. 



  • Conscience 15 juillet 2009 11:35

    Oui Pierre me semble être une personne qui illustre bien les propos de l’auteur. Certes on peut réussir dans ce monde personne ne le nie et on pourrait mieux réussir encore en abandonnant toute considération de culture, de morale ou d’éducation pour ne se focaliser que sur SA réussite Personnelle avec le critère du paquet de dollars amassés, du nombre de Porshe ou de Ferrari détenues ou de la taille de sa piscine. Est-ce ce chemin que nous devons tous suivre pour retomber dans le chaos et la barbarie du chacun pour soi ?

    Mais le modèle que prétendent encore instaurer nos gouvernants et nos élites est bien celui de « passe ton bac d’abord » avec tout le vernis qui va avec même si en réalité ils ont cédé aux sirènes de l’utilitarisme et du consumérisme . 
    Le déclassement intellectuel et moral qui frappe les tranches d’age successives et qui va de pair avec la promotion du consumérisme et l’abaissement de nos exigences n’est que la prémisse d’un déclassement généralisé de notre société. C’est cela qu’a voulu dire à mon avis l’auteur.

    Il ne faut donc pas confondre la réussite d’une société et des générations qui la composent avec la réussite d’un individu. Trop souvent, les réussites d’une personne sont encensées sans se rendre compte qu’elles ne sont applicables qu’à lui ou à un nombre limité ( contre-argument trivial à la « démonstration » de Pierre : si tous les Francais partaient « réussir » à l’étranger que resterait-il en France ? Les étrangers ?)

    Celui qui ose encore dire que le monde va mieux, que la société occidentale et que la société Française vont mieux se trompe lourdement. Aucune société n’a pu progresser en abaissant ses exigences intellectuelles et morales. Aucune ! 







Palmarès