• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Crevette

Crevette

Anciennement comptable dans les collectivités territorriales, malgré mon bac+4 qui ne veut rien dire, amoureux de la nature, j’ai tout lâché pour l’arboriculture biologique.
J’ai toujours suivi l’actualité avec un fort esprit critique enfin, c’est ce qu’on dit...

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 122 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Crevette Crevette 11 juillet 2013 22:51

    Simple citoyenne,  Vous m’avez mal compris, je me suis peut être mal expliqué.

    Je voulait juste dire que je ne vais pas dans un magasin bio pour l’ambiance, l’accueil ou l’obséquiosité du personnel. Tout cela n’a que peu d’importance à mes yeux.

    J’y vais pour y acheter des produits. Alors, du moment que j’y trouve ce dont j’ai besoin, hein...

    Et je suis d’accord avec Reflex.



  • Crevette Crevette 9 juillet 2013 21:49

    Il est vrai que l’ambiance dans certains magasins bio peut paraître bizarre.

    Et alors ?
    Il ne faut pas se fier à une 1ère impression.
    Peut être que ce n’était pas le bon moment ?
    Peut être que ce ne sont pas de bons commerciaux ? Qu’ils ne sont pas doués pour les relations humaines ?
    Et alors ?

    En ce qui me concerne, ça m’est complètement égal...

    Il est vrai aussi que c’est cher pour les fruits et légumes en début de saison... Mais ça ne dure pas longtemps.

    En tant que paysan maraîcher arboriculteur en bio , je ferais tout de même une distinction : le bio local et celui qui vient de loin.

    Celui qui vient de loin (l’origine est toujours indiquée sur l’étal) n’est pas cher, provient de « fermes » industrielles intensives, et par conséquent n’est pas top niveau qualité. Mais cela permet d’avoir des tomates quand les locaux n’en n’ont pas encore (Avec le printemps que nous avons eu, je commence juste à avoir des tomates).

    Ce qui vient localement est de bien meilleure qualité, mais est plus cher. C’est très frais et bien meilleur, même s’il peut aussi y avoir de l’industriel en local.

    En ce qui me concerne, en vente directe, je suis nettement moins cher que les légumes chimiques qui brillent du supermarché le plus proche...

    La qualité a un prix, qu’il faut accepter de payer, ou pas.

    Alors, comme d’autres avant moi l’ont proposé, intéressez vous aux producteurs bio locaux, et aux marchés locaux. C’est beaucoup plus humain que n’importe quel magasin.

    Il y a un annuaire des bios ici, vous pouvez chercher près de chez vous :
    http://annuaire.agencebio.org/



  • Crevette Crevette 19 janvier 2013 22:50

    @ Alison

    Ben oui nous sommes dans la phase active de la liste...

    Un truc m’échappe : théoriquement, on ne brûle pas de bois vert. On abat, on débite et on fais sécher 1 à 3 ans selon les espèces. Donc je ne comprends pas : le bois déforesté cette année ne servira pas pour chauffer avant minimum 1 an. Enfin sur le papier, hein !

    Mais si nous déforestons sauvagement, comment va t’on se chauffer dans le futur ? Quand il n’y aura plus d’arbres et donc de bois ?



  • Crevette Crevette 17 janvier 2013 22:01

    Effectivement, Actias, ce que vous avez écrit ne semble pas faire plaisir. Mais je crains que vous n’ayez raison.

    Nous sommes les prochains sur la liste.

    La réforme du marché du travail par notre gouvernement qui se dit de gauche est un bon début .
    Les prochains seront probablement les fonctionnaires pendant les grandes vacances...
    Et les chômeurs et retraités.



  • Crevette Crevette 2 novembre 2012 22:32

    M. l’auteur.

    Vous confondez business, travail et intérêt général, tout comme le PS et l’UMP.
    Le dialogue que vous citez n’a aucun sens.
    VOus parlez de 39h alors que le taux de chômage réel ’pas celui des stats officielles) est de 20%
    Vous tenez un raisonnement juste sur des bases fausses, voire inexistantes.
    Et quand vous parlez d’obscurantisme, cela ne veut rien dire non plus, et cela suffit à démontrer le vide de votre argumentation.

    Là, j’ai la flemme de continuer.

    Je sors.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès