Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Crevette

Crevette

Anciennement comptable dans les collectivités territorriales, malgré mon bac+4 qui ne veut rien dire, amoureux de la nature, j’ai tout lâché pour l’arboriculture biologique.
J’ai toujours suivi l’actualité avec un fort esprit critique enfin, c’est ce qu’on dit...

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 129 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Par Crevette (---.---.---.171) 9 avril 2011 21:33
    Crevette

    Le programme, il est vrai qu’il y a tellement de choses à faire que ça dépasse l’imagination.
    Une politique publique d’économie d’énergie et de recherche scientifique et technologique.

    Mais il y a des choses évidentes :

    - Relocalisation de l’agriculture (vivrière en priorité), vergers, maraîchage, fromage, viande...
    - Abaissement des limitations de vitesse (90 sur voies express et autoroutes, 80 sur routes.
    - Interdiction des courses automobiles & moto
    - Taxation sévèrement accrue des grosses cylindrées & 4x4...
    - Extinction des lumières des magasins et tout ce qui est inutile la nuit.
    - Tout le reste

    Sachant bien que tout cela sera insuffisant...

  • Par Crevette (---.---.---.171) 9 avril 2011 12:14
    Crevette

    En politique, ça bouge enfin, mais toujours aucun programme de transition...

    http://petrole.blog.lemonde.fr/2011...

  • Par Crevette (---.---.---.171) 31 mars 2011 22:13
    Crevette

    Et oui, en cette époque de pic pétrolier, au plus mauvais moment, c’est aussi la fin fin du mythe de la bagnole électrique.

    On tente d’éteindre les feux inextinguibles comme l’auraient fait les shadocks.

    Fin du système ultralibéral mondialisé actuel. Fin de la société de consommation. (ouf !)
    Fin des yupies et du bling bling à moyen terme.
    De la société industrielle qui ne peut exister sans pétrole et électricité bons marchés.

    Ce système est attaqué directement par la nature, dont nous faisons partie et face à laquelle nous ne sommes pas grand chose. Il ne fera plus long feu.

    L’avenir s’annonce dur mais bien plus intéressant !

    Il reste la décroissance....

    Dur à assummer ?

  • Par Crevette (---.---.---.171) 26 mars 2011 10:02
    Crevette

    Ben figurez vous que c’est ce que je suis en train de faire :
    Je vient de planter un verger diversifié (kiwi poires pommes prunes cerises...) en bio.

    Les cassis & groseilles sont sur les rangs des poiriers et pruniers.

    Bientôt des bêtes, mais en fonction de la période. (pas de poules tant que le cassis n’est pas récolté par exemple...)

    L’inconvenient de cette technique est la complexité de la gestion, parce que ’il y a a des cultures entre les rangs des fruitiers qui doivent être récoltés...

  • Par Crevette (---.---.---.171) 26 mars 2011 00:08
    Crevette

    Vous devez manquer d’informations.

    Les techniques modernes bio sont à haut rendement, mais cela implique d’arrêter la monoculture.
    En monoculture, on cultive une seule espèce sur une même parcelle. Cela ne permet pas d’exploiter l’espace vertical et horizontal au mieux.

    D’autre techniques permettent d’exploiter au mieux les étages de végétation, comme l’agroécologie.
    La différence essentielle est que l’on cultive plusieurs espèces sur la même parcelle. Cela fait une différence énorme. La biodiversité induite permet un meilleur équilibre écosystémique, donc moins de maladies, parasites...

    On peut exploiter avec succès au moins 4 étages de végétation : Arbre, arbuste, buisson, légume.
    Par exemple, on peut planter des arbres fruitiers en demi ou haute tige, ils sont suffisament espacés
    pour cultiver plein de légumes ou céréales entre les rangs. Sur le rang de poirier par exemple, on
    peut en plus mettre un plan de cassis entre chaque arbre. On peut même y mettre de la volaille, et des moutons, vaches...
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Agrofo...

    La monoculture est synonyme de parasites et maladies, par absence de la biodiversité. Comment voulez vous que les animaux, abeilles, oiseaux, insectes puissent vivre sur 10ha de maïs (ou de ce que vous voulez) ? Ils ne peuvent pas, et seuls les « parasites » ont à bouffer et donc pullulent. C’est pourquoi il faut traiter en monoculture. Et je ne parle même pas de l’état des sols...

    http://www.lesmotsontunsens.com/l-a...

    Certes, cela impose la diversification. Cela aurait l’avantage de rendre le marché moins contrôlable
    par le système agroindustriel.







Palmarès



Agoravox.tv