• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

dab

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • dab 1er février 2008 21:50

    Je reviens sur mon commentaire posté à 21h40.

    Il y a eu problème .Rien ne se retrouve comme je l’ai écrit.Les paragraphes ne sont pas publiés dans l’ordre où ils avaient été écrits et relus.

    Dans ce texte, je n’avais pas porté l’adresse de mon blog,mais seulement l’adresse de la CLCF.

    Tout est mélangé.Le texte est incompréhensible.

    J’en suis désolé.



  • dab 1er février 2008 21:40

     

    http://www.liberationdelacroissance.fr/ et en ces termes : »« Après 5 mois de travail permanent, en lien avec vous, en lien aussi avec de nombreux représentants de la société civile, la Commission pour la Libération de la Croissance Française a rendu son rapport. 

    2°) que le « Mode d’emploi pour des réformes urgentes et fondatrices  » ,c’est comme cela que Jacques Attali l’envisage ( page 5/245 du document pdf publié sur Internet sur le site de la CLCF) , contient 316 « Décisions » et non pas 314 « propositions » , comme cité deux fois dans son article.

    Ceci ayant son importance dans la mesure où Jacques Attali insiste ,quelques lignes plus bas,sur le fait que ce mode d’emploi est « un ensemble cohérent,dont chaque pièce est articulée avec les autres,dont chaque élément constitue la réussite de tout  ».( sic ). Ce qui semble vouloir dire que la non-application d’une seule décision (sur 316) serait de nature à tout faire capoter.

    Il faut en déduire que ceux qui prétendent s’autoriser à critiquer Mr de Poncins n’ont pas mis beaucoup d’attention à la lecture de son article et à celle de l’œuvre de Jaques Attali et des quarante-deux autres membres de la commission,s’agissant d’un travail collectif exécuté sous sa direction.

    Personnellement je lis ce « rapport » ligne par ligne,depuis quelques jours,et je n’ai pas encore terminé.

    Toutefois,sans l’avoir lu entièrement,mais en l’ayant parcouru préalablement dans un premier temps,en son introduction,ses têtes de chapitres et sa conclusion,j’ai pu remarquer qu’un même passage de 35 lignes y figurait deux fois ,ligne pour ligne,phrase pour phrase,mot pour mot  : une première fois au début dans « SOMMAIRE » -En Résumé- juste après « Décision fondamentale 20  » sous le titre « La France de 2012  » (pages 19 et 20) , et une seconde fois,presque à la fin aux pages 241 et 242 ,sous le titre « Le Résultat  ».

    Le passage en question commence ainsi : « La mise en oeuvre de l’ensemble de ces réformes à partir d’avril 2008...  » et finit par cette phrase « Chaque majorité politique pourra ensuite répartir en détail les fruits de cette croissance au profit des catégories qu’elle entend privilégier.  »

     

     

    Quant à qualifier de diffamatoire le premier paragraphe de cet article,cela me paraît un peu léger et il faudrait être vraiment ignorant de tout ce que la presse britannique a pu écrire au sujet de Monsieur Attali les jours précédant et suivant le 16 juillet 1993,lorsqu’il démissionna de la présidence de la BERD en renonçant à son indemnité (non imposable) de 147.000 Livres sterling (selon le Financial Times) après un audit du cabinet Coopers et Lybrand

     

    Au besoin on pourra toujours apprécier ,tel qu’il en ressort à la lecture de la dernière phrase citée de ce doublon, que l’action politique,tout au moins en France,se résumerait en définitive à « privilégier des catégories  » ce qui pourrait encore vite pousser un citoyen naïf de ce pays à s’écrier « Vive la République  » et… ses privilégiés !

    Ce qui,pour la forme, n’est pas très heureux de prime abord et laisserait supposer qu’avant sa publication dans sa version définitive la relecture de ce rapport aura peut-être été un peu trop rapidement effectuée,pour ne pas dire bâclée.

    Je suis navré de constater qu’aucun commentateur, parmi les dix s’étant manifestés ici quatorze fois jusqu’à et y compris philou le 31 janvier 2008 à 22h42,n’ait fait remarquer à l’auteur Michel de Poncins,

    1°) que la « parlotte » n’a pas duré trois mois,mais cinq comme Jacques Attali l’annonce d’emblée en introduction du site de la CLCF dont l’adresse est







Palmarès