• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

damocles

damocles

Citoyen politiquement à droite, sarkozyste convaincu, et profondément républicain.

Tableau de bord

  • Premier article le 24/05/2007
  • Modérateur depuis le 04/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 52 512
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • damocles damocles 5 novembre 2007 17:14

    En même temps, pendant la IIIème RF, Sarkozy n’était pas vraiment au pouvoir, et la question d’un Ministère de l’identité nationale ne se posait pas.

    Par contre celui des Colonies était très actif, à l’époque.


  • damocles damocles 5 novembre 2007 15:27

    Merci pour ces précisions très intéressantes, Voltaire.

    Pour ce qui concerne Bayrou, j’ai l’impression qu’il ne saura pas tirer son épingle du jeu, du fait de sa personnalité qui contribue à détruire d’un côté ce que sa pensée politique tente de construire. C’est ainsi qu’il n’arrivera jamais à fédérer que des vassaux : les « ténors » soc-dem du PS préféreront fonder un nouveau parti au centre gauche plutôt que de se soumettre à un tel suzerain.


  • damocles damocles 5 novembre 2007 15:18

    Pardonnez-moi à l’avance de ne citer aucun intellectuel - je sais, c’est très immodeste - mais j’ai une vision très simple de l’identité nationale, qui tout en arrivant à la cheville de celles dont il est discouru ici, me permet néanmoins d’envisager sans peine ni anathème le projet de Sarkozy en la matière.

    La nation française existe. Là dessus, je pense que l’on est tous d’accord.

    Or elle ne repose pas sur un concept de race, d’ethnie, de couleur de peau, de religion, de sang, ou d’hérédité. Il y a donc une notion d’identité française qui n’est pas visible extérieurement.

    Or ce qui constitue en premier lieu la France de 2007, au-delà de son histoire, c’est la République, et les principes qui la constituent. Ceux-ci sont clairs, limpides, et en contradiction totale avec nombres de principes en vigueur aux 4 coins du globe, et notamment au sein de zones d’émigration massive.

    L’identité nationale, c’est donc tout simplement l’ensemble des principes qui définissent ce qu’est être français. C’est l’ensemble de l’héritage républicain tel qu’il a été construit au fil des décennies. C’est l’aboutissement toujours en devenir d’un parcours commun et ouvert, puisqu’il intègre l’idée même d’immigration.

    Après, le terme « identité nationale » a effectivement été prononcé par Le Pen... comme « détail », aussi, et bien d’autres. Libre à vous bien sûr de garder Le Pen comme référence et jurisprudence absolue lorsque vous vous exprimez. Ce n’est pas mon cas.


  • damocles damocles 5 novembre 2007 12:54

    Quel espoir ? Celui de gagner aux présidentielles, puis aux législatives derrière ?

    Il n’est ni un espoir ni une déception, il est un symptôme... et ce dernier ne concerne pas directement la droite, mais plutôt la gauche, il me semble.


  • damocles damocles 5 novembre 2007 10:45

    « Qui pourrait croire que si d’Olivier Besancenot était noir,gros,il aurait le même »succès« auprès des femmes journalistes ? »

    Moi. Si en plus d’être révolutionnaire il était issu d’une minorité visible, alors il serait le roi du pétrole, médiatiquement. Le nec + ultra serait qu’il soit musulman. Vous imaginez le nuage de soufre autour de lui ?







Palmarès