Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Daniel MARTIN

Daniel MARTIN

Daniel MARTIN Né en 1944 au Puy (43) a habité Nîmes de l'âge de 4 ans à 22 ans. Ecologiste convaincu des effets destructeurs et irréversibles provoqués par l’explosion de la bombe Démographique et la société de consommation des pays riches, ainsi que les désastres économiques dus aux choix des politiques  Monétaristes qui se sont imposées à l’ensemble des pays industrialisés, mais pas seulement... 
- Membre cofondateur des Verts Parti écologiste. Candidat écologiste à de nombreuses élections locales et nationales, ainsi qu’aux élections Européennes de 1984.Militant du Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI) membre du Conseil National, délégué Rhône Alpes 
- Elu local de 1983 à 1989 et de 2001 à 2006, date à laquelle il démissionne du conseil Municipal de Givors (Ville de 20 000 habitants au sud de Lyon) pour ne plus me consacrer qu'à des activités associatives de vie quotidienne ( farouche partisan du non cumul des mandats dont la durée ne doit pas excéder 5 ans et pas plus de 2 fois le même mandat au cours d'une vie publique).  
Egalement auteur de nombreux textes en rapport avec l’écologie politique, ainsi que des romans fictions dits ‘’politique/société’’. Un style différent toutefois avec : ''DEMONETARISATION et MONNAIES ALTERNATIVES publié par Edilivre. ainsi qu'avec : "RECONSTITUTIONNALISER pour une nouvelle République ". 

Tableau de bord

  • Premier article le 04/01/2012
  • Modérateur depuis le 23/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 142 51 4435
1 mois 2 2 106
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1679 1326 353
1 mois 19 17 2
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 26 septembre 15:22

    Poser la problématique démographique, pour que cette thématique soit inscrite à l’ordre du jour de la COP 22, relève du simple bon sens et vous avez raison Didier BARTHES de la poser et militer dans ce sens. Il est par ailleurs illusoire de croire que le seul fait de résoudre la misère dans les pays pauvres améliorera la situation, certes il faut l’améliorer, il y a urgence de ce coté là en commençant par éliminer toutes les « Kleptocratie » locale au service des puissances occidentales. Mais il est physiquement impossible que trois milliards d’Africains puissent vivre , consommer et gaspiller comme le font les habitants des pays riches (dont la France). Ce qui est vrai pour eux l’est également pour nous. L’écologie science démontre qu’aucune espèce ne peut se développer indéfiniment au détriment des autres espèces, sans se mettre elle même en danger et disparaître. Ce qui est également vrai pour l’Homme.


    Je rappelle la lecture d’un livre, dont vous êtes d’ailleurs Didier BARTHES l’un des coauteurs et que je conseille aux personnes « démographoseptiques » :

  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 7 septembre 12:55

    Il y a l’art. 218, mais aussi l’art.207.


    C’est volontairement que je n’ai pas fait référence à dispositions, car probablement à tord je pensais qu’il fallait simplifier... D’ailleurs j’indique bien qu’en cas d’accord entre la commission Européenne et ses homologues Américains, bien que la France, ou tout autre pays refuse, elle devrait s’y soumettre…
    Peur celles et ceux qui seraient intéressés il y a de quoi lire : 

    Excusez moi, ce n’est pas 5,111 millions d’habitants pour l’U.E., mais 511 millions, mais vous aurez rectifié de vous même...

  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 8 juillet 18:31

    @Didier Barthès


    Il est évident que le type d’impôt local unique que je suggère doit être payé, sans exception par tous les contribuables de façon la plus équitable possible, qu’ils possèdent du neuf ou de l’ancien, car tous les citoyens , utilisent bien , par exemple la voirie, lorsqu’ils se déplacent et dont l’entretien a un coût.... Les plus modestes sont par ailleurs aidés sur le plan social , notamment pour la location de leur logement, bien qu’il y ait peut être un effort à faire du coté des bailleurs sociaux, car certains loyers des offices HLM sont particulièrement élevés.. 

  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 1er juillet 14:15

    Excellent article d’une grande lucidité. NDL et son simulacre de démocratie démontre que contrairement à ce qu’elle aurait du être la COP 21, elle se révèle des plus désastreuse pour l’avenir et si un texte des Nations Unies était nécessaire, il n’est certainement pas suffisant. L’objectif de la conférence de Paris était d’arriver à un accord qui nous mette sur la bonne trajectoire pour rester sous deux degrés de réchauffement d’ici la fin du siècle. Si l’objectif est réaffirmé et même renforcé en mentionnant 1,5 degré, le texte de l’accord ne donne absolument pas les moyens d’y parvenir. Le pire c’est qu’au delà du discours, les dirigeants politiques, au premier rang desquels le Président Français s’en torche le C... Pour le plus grand malheur des populations...


  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 13 juin 19:44

    @bernard29
    Concernant les associations j’ai bien précisé ; "... Ce qui signifie que pour s’opposer à des projets qui peuvent altérer gravement l’environnement, la santé, poser des problèmes de sécurité, outre un rétablissement plus démocratique du mode de scrutin Municipal, le principe d’un droit de veto suspensif accordé à des associationsen amont et sous certaines conditions définies par la loi, doit être inscrit dans la constitution". Il est évident qu’il n’est pas question de favoriser quelque lobbying que ce soit, mais face à un pouvoir politique fort de ses soutiens de l’appareil militaro- industriel et financier il faut se doter de contre pouvoir institutionnel aussi fort.

    La différence d’un référendum révocatoire par rapport à un référendum d’initiative citoyenne c’est qu’avec un référendum révocatoire vous pouvez légalement révoquer un(e) élu(e), ce qui n’est pas possible aujourd’hui avec le référendum d’initiative citoyenne. Par exemple : Imaginez qu’un référendum d’initiative citoyenne, massivement approuvé, réclame la révocation d’un Ministre ou d’un Député, seul le président de la république peut décider pour le Ministre et la justice si elle est saisi pour le Député, ce qui est également vrai pour le Ministre, mais là c’est autrement plus compliqué... 






Palmarès