Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Daniel Roux

Daniel Roux

Avoir ou être ? Sont-ce les seules alternatives d'une vie ?
 

Tableau de bord

  • Premier article le 23/08/2007
  • Modérateur depuis le 15/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 26 2126 1034
1 mois 0 19 0
5 jours 0 9 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 450 152 298
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0




Derniers commentaires

  • Par Daniel Roux (---.---.---.187) 28 août 12:15
    Daniel Roux

    Ne soyons pas victime de la désinformation massive des financiers à travers les médias qu’ils possèdent et utilisent comme arme de destruction de la vérité.

    Hollande a montré ses limites dans l’art de gouverner. Ce n’est qu’un boutiquier, pas un homme d’état. Il ne fait que gérer une mauvaise situation économique d’une France minée par 40 ans de mauvais gouvernement, d’une Europe en perte de vitesse, d’une dette de 2000 milliards laissées par Sarkozy, et d’un découragement des investisseurs privés dans l’immobilier dont les causes sont bien antérieures à la loi Dufflot. Loi qui n’a rien fait pour arranger les choses en ajoutant encore des coûts et de la complexité bureaucratique.

    Hollande mène la politique que nous savions qu’il mènerait à une mauvaise surprise près, son incroyable alignement idéologique et militaire sur les USA, empire criminel et grand responsable de l’état actuel désastreux du monde. Partage t-il son idéologie ou paie t-il une dette ? Le résultat est là, la France n’est plus une nation indépendante, mais une région de l’empire.

    Il serait injuste de ne pas souligner la lutte anti corruption du gouvernement dont Sarkozy et ses sbires font logiquement les frais.

    Inutile de nous faire des illusions, les Français n’ont plus la fibre révolutionnaire et n’aspirent qu’au confort. L’élection de 2017 battra certainement des records d’abstention et ressemblera à celle de 1995 pour un résultat couru d’avance. Mon seul souhait est que ce ne soit pas le pire après Chirac, Sarkozy.

     

  • Par Daniel Roux (---.---.---.21) 27 août 11:25
    Daniel Roux

    @ abelard

    Je ne vois que ce que je peux voir et comprendre que ce que je peux comprendre. Je l’admets bien volontiers.

    Ma vision est assez simple, les Français sont majoritairement conservateurs et, s’ils admettent quelques redistributions de richesses, ils préfèrent qu’elles ne viennent pas de leurs poches.

    Jospin a certainement été le meilleur premier ministre que nous ayons eu. Les Français l’ont jeté et le deuxième pire président de la république a été élu amenant le pire au pouvoir, puis Hollande.

    Le match ne sera pas rejoué et je crois bien que les grenouilles vont faire la même erreur : Remplacer notre bout de bois par une cigogne.

  • Par Daniel Roux (---.---.---.21) 27 août 10:52
    Daniel Roux

    De grosses cellules vivantes et complexes existaient, il y a 2,1 milliards d’années.

    http://www.futura-sciences.com/maga...

    Puis plus rien pendant plus d’un milliard d’année, puis de nouveau la vie.

    L’organisme vivant le plus simple est si complexe que j’estime peu probable que l’on soit passé du minéral au vivant sans de multiples stades intermédiaires style virus et plus simple encore.

    Le hasard et la nécessité mène à tout et toujours de la même façon, du simple vers le compliqué par assemblages successifs suivant les lois qui régissent notre univers lui même soumis à un processus similaire.

    Fascinant.

  • Par Daniel Roux (---.---.---.21) 27 août 10:24
    Daniel Roux

    Mégère ou déesse ou simplement femme, à la ville comme à la campagne, l’égalité qu’elle réclame c’est l’égalité des droits et des devoirs.

    C’est ce que nous réclamons tous, non ?

  • Par Daniel Roux (---.---.---.21) 27 août 10:13
    Daniel Roux

    Il fut une fois un beau pays appelé UTOPIA. Dans ce pays fort fort lointain totalement entouré d’océans infranchissables, les gens étaient heureux, la manne tombait du ciel, le soleil brillait le jour et il ne pleuvait que la nuit. Il n’y avait pas de roi, pas de loi, pas de juge, pas de voleurs car pas de propriété privée, ni d’argent. La population était constante et personne ne mourrait...

    Oui, mais non. La France fait partie d’un monde dominée par des prédateurs sans pitié qui considère le peuple comme une masse stupide facilement manipulable et exploitable. Les lois sont faites pour maintenir la domination de ces prédateurs sur le monde. Les médias, les élections, l’opposition, les partis révolutionnaires, tout participe au cirque cruel de l’humanité.

    Imaginons qu’un pays imaginaire, appelons le « Venezuela », se libère des chaînes qui l’emprisonnait grâce à un homme issus du peuple, qui ne le trahirait pas et qui serait assez démocrate pour permettre à l’opposition d’exister et de posséder des médias. Aussitôt, toutes les médias et gouvernements des « démocraties occidentales » et de la « communauté internationale » se déchaînerait contre lui, l’isolerait, tenterait de se débarrasser de l’homme providentiel par un coup d’état ou en lui refilant une maladie incurable par un poison sophistiqué. Tant et si bien, que le pays, mis en quarantaine économique et incapable de se suffire à lui-même comme beaucoup, se retrouve totalement ruine.

    La majorité des Français, sont-ils prêts à renoncer à leur confort pour retrouver une liberté politique et économique dont rien ne prouve qu’elle apportera plus de bien que de mal ? Y a t-il un homme aussi honnête que providentiel émergeant du cloaque politique ?

    Non, hélas. Alors arrêtons de nous raconter des histoires en attendant que les autres fassent ce que nous ne faisons pas nous-même. Apprenons et évoluons. Agissons sur ce quoi nous pouvons agir et comme nous souhaitons que les autres agissent. N’achetons que des produits fabriqués selon des critères que nous approuvons, ne travaillons pas plus d’heures que ne l’exige notre contrat de travail, ne méprisons plus les autres parce qu’ils sont différents, ne votons plus pour nos ennemis et d’autres choses comme ça.

    Les politiques ne sont que des hommes avides de pouvoir et ils feront ce qu’il faut pour être réélus. Si nous changeons, ils changeront.







Palmarès



Agoravox.tv