Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Daniel Roux

Daniel Roux

Avoir ou être ? Sont-ce les seules alternatives d'une vie ?
 

Tableau de bord

  • Premier article le 23/08/2007
  • Modérateur depuis le 15/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 28 2452 1109
1 mois 0 10 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 508 180 328
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0






Derniers commentaires

  • Daniel Roux (---.---.---.107) 20 avril 12:57
    Daniel Roux

    Le seul vrai problème démocratique qui mériterait que l’on s’y attache est le respect de la Constitution.

    Pour rappel, c’est au gouvernement qu’il appartient de déterminer la politique de la France et aux députés, le contrôle voire la censure du gouvernement.

    A quoi assiste t-on régulièrement ? Au pouvoir exécutif représenté quasi totalement par le Président de la République, un premier ministre qui se permet de tancer les députés et des députés qui placent leur parti avant leurs électeurs.

    Que fait la Cour Constitutionnelle ?

  • Daniel Roux (---.---.---.253) 17 avril 12:46
    Daniel Roux

    Les US sont un état terroriste et prédateur, dirigé par une clique totalement corrompus ayant tout les attributs d’une organisation criminelle. 

    Ce qui pose problème est la corruption de ceux qui gouvernent les pays de l’Union Européenne et notamment la France.

    Le citoyen regarde médusé et impuissant, l’insupportable subordination de nos « élus » à un système criminel qui agissent comme des « Kapos », menteurs, manipulateurs et, en dernière analyse, complices objectifs, sinon représentants locaux de cette organisation criminelle. 

  • Daniel Roux (---.---.---.119) 2 avril 10:53
    Daniel Roux

    L’auteur a rassemblé un certain nombre de facteurs liés aux accidents. Il souligne l’importance du comportement humain, lors de l’utilisation mais aussi la conception et la fabrication d’un élément matériel dont la défectuosité perturbe le fonctionnement normal d’une machine.

    Il existe une autre source d’accident : Le refus de remise en cause d’un système défectueux par la hiérarchie. La défectuosité est souvent révélée par des incidents (sans victimes), rapportés par les opérateurs, signalés mais restés lettres mortes.

    Nous connaissons les exemples du Concorde dont la conception des réservoirs avait fait l’objet d’un signalement officiel par les autorités US, qui n’avait donné lieu à aucune modification, mais aussi la sensibilité des sondes Pitot au givre, une des causes de l’accident du vol Rio-Paris.

    Les responsables ont décidé que les mesures à prendre pour répondre aux incidents signalés étaient trop coûteuses par rapport aux risques évalués en cas de défectuosité. L’accident tragique du Concorde sur Gonesse et celui du Rio-Paris, ont montré les limites d’une décision fondée principalement sur l’aspect économique et sans doute, sur les conséquences pour la carrière de ceux qui devait proposer puis de ceux qui devaient décider, d’ une solution réellement efficace.

    Ceux qui analysent les accidents savent d’une part, qu’il n’y a jamais qu’une seule cause dans un accident, mais aussi que les conséquences d’un incident matériel sont imprévisibles : Un pot de fleur qui tombe d’un balcon sans blesser personne sera traité comme un incident sans importance alors qu’il devrait être traité aussi sérieusement que si quelqu’un avait été blessé ou tué.

    Il a fallu l’accident du Rio-Paris pour que la décision de retrait des sondes Piot soit prise, alors qu’elles avaient fait l’objet de nombreux signalement d’incident qui auraient du entraîner ce retrait.

    Il serait souhaitable et efficace d’organiser le recueil des incidents comme s’ils étaient des avertissements du hasard, d’analyser les conséquences possibles même les plus improbables, et de prendre les décisions parfois courageuses qui s’imposent.

     

  • Daniel Roux (---.---.---.95) 1er avril 11:28
    Daniel Roux

    Un petit rappel nécessaire sur le sophisme et les sophiste, tiré d’un texte de vulgarisation de la philosophie :

    « L’apparition de la démocratie exigeait une population éduquée. Les décisions d’intérêts publics doivent émaner d’un débat public. Alors naît la nécessité d’une pensée rationnelle. Car débattre implique d’argumenter, contredire, prouver, démontrer, vérifier, techniques intellectuelles qui visent toutes à essayer de convaincre (écouter et comprendre les arguments de l’autre ?). La raison grecque est une raison rhétorique.

    Les sophistes prétendaient démontrer tout et son contraire. Ils provoquaient des débats animés en indiquant qu’il n’y avait pas de normes proprement dites pour le vrai et le faux. A partir des énormes différences observées, dans les cités grecques sur les mœurs, les coutumes et les lois, ils s’interrogeaient sur ce qui était, d’une part, déterminé par la nature et, d’autre part, par la société. La pudeur est-elle naturelle, par exemple ?

    Enseigner aux citoyens devint le gagne-pain des sophistes, c’est à dire de personnes souvent originaires des colonies grecques, cultivées et compétentes. Ils critiquaient la mythologie mais rejetaient tout ce qui paraissait n’être que pure spéculation sans objet. Même s’il existe, peut-être, une réponse aux questions philosophiques, l’homme ne peut pas trouver de certitudes concernant les énigmes de la nature et de l’univers. Ce point de vue a pour nom « le scepticisme ». Cependant nous savons que nous sommes des hommes et que nous devons apprendre à vivre ensemble. Les sophistes choisirent de s’intéresser à l’homme et à sa place dans la société. »

    L’auteur traite du cas Léa Salamé. Tout ce qu’il raconte sur ses origines sociales, sa formation, sa carrière, peut-être transposé sur la grande majorité des « journalistes » que l’on voit actuellement à la télévision.

    Le fait que son apparence attire les regards est aussi un plus marketing largement exploité par la publicité, les Femen et maintenant, en politique.

  • Daniel Roux (---.---.---.95) 1er avril 11:11
    Daniel Roux

    @ Hamed

    Concernant les éventuelles fautes d’orthographe et de grammaire, je n’en suis pas avare moi-même dans mes commentaires. Que celui qui n’a jamais pêché nous jette la première pierre.

    L’important d’un commentaire réside principalement dans le fond et la qualité de l’argumentation plus que dans la forme, tant que c’est compréhensible smiley



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Qui veut gagner des milliards ?
  2. Les boutiquiers, la dette et le prix du pétrole




Palmarès