Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Daniel Roux

Daniel Roux

Dans ma version homo-politicus, je suis anti sarko, ceux qui le soutiennent et tout ce qu'ils représentent.
et pour un changement de Constitution. La 5ème république est une dictature au sens littéral.
Ma devise est : Ne votez plus pour vos ennemis.
Sinon, dans ma version, homo-franchouillard, je suis comme vous.
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 23/08/2007
  • Modérateur depuis le 15/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 3082 1384
1 mois 0 83 0
5 jours 0 7 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 572 214 358
1 mois 26 17 9
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires


  • Daniel Roux Daniel Roux 24 septembre 15:30

    @Olivier Perriet

    L’article vous a t-il intéressé ? Quel est votre avis sur la question ?

    Entre Juppé et Sarkozy, je voterai Juppé.
    Entre Juppé et un candidat à sa gauche, je voterai pour le candidat à sa gauche fut-il ce fourbe de Hollande.
    Entre Juppé et Le Pen, je voterai Juppé.
    Entre Sarkozy et Le Pen, je ne voterai pas.

    Le choix, puisqu’il faut en faire un, au moins tous les 5 ans, est entre le moins pire et le pire parmi ceux proposés par l’oligarchie. Je le déplore mais j’assume.


  • Daniel Roux Daniel Roux 24 septembre 11:22

    @Robert Lavigue

    C’est amusant de constater qu’à chaque fois qu’un commentaire contrarie un idéologue ou un propagandiste, il répond par l’insulte.

    Le débat, pour vous, c’est le coup de poing ?

    Que le grand propriétaire se fasse élire, directement comme Jacob ou Dassault, ou indirectement, comme Bolloré ou Pinault, ne change rien au fond du débat : Ce n’est pas en gesticulant dans les rues en ameutant la foule que l’on change le pouvoir, c’est en éduquant politiquement les citoyens.


  • Daniel Roux Daniel Roux 24 septembre 10:33

    L’auteur sort la grande artillerie, d’Azincourt à Dien Bien Phu, en passant par 1870, 1914 et tout le toutim.

    Pour quelle démonstration, quel message ? Anti fasciste et pro fasciste, même combat contre l’oligarchie ? Embrassons-nous Folleville et débarrassons-nous des notables locaux, nos ennemis de classe ?

    Comment ? L’auteur est discret sur le procédé mais on devine que ce ne sera pas par des élections démocratiques.

    Et pourtant, si il y a un espoir de vaincre l’oligarchie, c’est bien par la base qu’il faut commencer, par l’éducation politique des électeurs aux municipales.

    Pourquoi est-ce souvent le grand propriétaire du coin qui est élu par ceux là même qu’il exploite ?


  • Daniel Roux Daniel Roux 24 septembre 10:01

    L’auteur tente de donner un sens au déchaînement hystérique identitaire dont souffre notre nation.

    La raison de ce déchaînement est la primaire de droite, celle qui va désigner de facto le prochain président : Sarkozy ou Juppé.

    Sarkozy sait que la justice va le rattraper un jour ou l’autre. Il veut faire comme Chirac, jouer la montre en redevenant Président. Il est près à tout pour y arriver y compris aux pires excès démagogiques.

    Sarkozy mise à fond sur le vote des militants. Un militant de l’UMP type, à jour de ses cotisations, qu’est ce que c’est ? Un petit blanc effrayé de tout qui cherche un protecteur, un chef fort et viril.

    Sarkozy est un primaire ignorant et complexé qui comprend ces peurs car il les partage d’une certaine manière. Ne pouvant pas rivaliser avec Jupé sur le terrain de la politique pure, les projets, le programme, le budget, la réalité en somme, l’ex président, déchu perturbé, flatte sans mesure les réflexes reptiliens qui se résume à la lutte pour les femelles et le territoire. Son discours vient en complément de celui de Zemmour :

     « Les migrants, noirs et arabes, sont des envahisseurs qui viennent prendre nos femmes et nos terres. Portez-moi au pouvoir et je vous en protégerai. »

    Juppé à l’inverse, vise les voix des sympathisants de la droite et du centre. Il axe son discours sur le raisonnable, la voie moyenne.

    Un combat symbolique entre l’ange et la bête, en quelque sorte.


  • Daniel Roux Daniel Roux 22 septembre 15:02

    La liberté d’expression a une limite, l’abus de droit.

    Lorsqu’une source lance une fausse rumeur, cette source peut être attaquée en justice pour diffamation et elle peut être condamnée à verser des dommages et intérêts aux victimes.

    Évidemment, avec le Califat, on peut tout se permettre : Le bombarder, le vilipender, raconter tout et n’importe quoi sans risquer le procès.

    La guerre psychologique a pour but de montrer que l’ennemi est un monstre, qu’il viole, tue et pille, qu’il jette les nouveaux nés des couveuses, qu’il va utiliser la bombe atomique contre nous, qu’il mange les petits enfants, démembre ses victimes, vend les organes sur le marché, etc..

    Cela ne veut pas dire que tout est toujours faux car certains hommes sont réellement très cruels ou carrément psychopathes, mais on est pas obligé de tout croire sur parole, surtout lorsque c’est tiré d’une source non vérifiée.

    Il paraît que les Français et les Britanniques bombardent la Syrie, que les étasuniens ont des troupes là-bas, sans autorisation des autorités légales au pouvoir. Vous le croyez, ça ?







Palmarès



Agoravox.tv