• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dark Mind

Dark Mind

Il arrive parfois dans la vie qu’un homme, pépère de famille, aussi ronron que patachon, ait besoin d’un exutoire... Qu’il ait besoin de casser l’image lisse d’électron bien intégré dans une société qui souvent le révolte...
Les articles publiés sont l’expression de mon côté obscur. Ils peuvent être violents, partisans, décapants. Mais voilà ! Je ne peux plus rien retenir, il faut que ça sorte !
 Dark Mind

Tableau de bord

  • Premier article le 18/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 10 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Dark Mind Dark Mind 9 janvier 2008 07:19

    Juste une petite remarque, puisque cela ne semble gêner personne. Pourquoi les décisions d’enfermement sont-elles pratiquement toujours décidées sur la base d’expertises médicales prodigués par des experts psychiatriques et que cela ne pourrait être le cas pour les libérations. Charge au gouvernement de trouver un système pour éviter les dérives et le maintien arbitraire en détention. J’ai toujours du mal à comprendre cette peur chronique de la psychiatrie... Mais c’est sans doute des réminiscences de l’effet ’Vol au dessus d’un nid de coucou’ !!!



  • Dark Mind Dark Mind 8 janvier 2008 12:06

    Certes, on n’est pas obligé d’attendre qu’un criminel ait purgé sa peine pour commencer à le soigner. Mais la fin de la peine ne signifie pas que l’individu est guérri. Cette contrainte complémentaire serait décidée par un collège de psychiatres qui devrait tous les ans déterminer si oui ou non un ex-détenu est adapte à retrouver la société sans risque de récidive. Car c’est bien là tout l’enjeu ! Comment peut-on réinjecter un délinquant sexuel dans la société si on a déterminé qu’il n’était pas guéri. Ce ne sont ni les thérapies pré ou post incarcération, ni les bracelets électroniques qui empêcherons le passage à l’acte incontrôlé de la bête qui sommeillait jusqu’alors. Il serait criminel de ne pas prendre en compte l’avis d’experts et contre toutes les évidences lui offrir la possibilité de nuire à nouveau.



  • Dark Mind Dark Mind 8 janvier 2008 07:33

    Tous les pays africains qui avaient les yeux braqués sur Kinshasa, n’auront pas manqué de relever que la recette pour relancer l’activité économique d’une région en déshérence était des plus aisée à mettre en oeuvre :
    - Prendre une ONG (naïve et pas très nette de préférence) ;
    - La piéger dans les grandes longueurs en insistant bien sur l’atrocité de ses agissements ;
    - Mobiliser (manipuler) l’opinion publique locale ;
    - Fabriquer, si encore besoin, des preuves durant l’enquête (reformez ou inventez des liens de parenté) ;
    - Médiatiser à outrance (l’ajout de quelques avocats célèbres est conseillé) ;
    - Juger rapidement, condamner lourdement (surtout ne pas oublier de lourds dommages et intérêts) ;
    - Renvoyer tous les protagonistes dans leurs foyers (aussi vite que possible) ;
    - Afficher une image d’intégrité, de dignité et de satisfaction du devoir accompli.

    Dans l’affaire de « l’arche de Zoé », chacune des 100 familles recevra 60.000 euros... De quoi largement faire vivre des milliers de personnes pendant plusieurs générations ! Le plus gênant de cette histoire n’est pas la rançon (heu ! je veux dire les indemnités) de 6 millions, mais plutôt la façon de les obtenir sur le dos de l’aide humanitaire. Je reste persuadé que d’autres ne manqueront pas de creuser un filon aussi juteux...



  • Dark Mind Dark Mind 7 janvier 2008 11:03

    N’ayant point fait d’études de lettres classiques, d’histoire ou de sciences politiques mon interprétation du message est beaucoup plus primaire... Selon moi l’image guerrière et le slogan « Elle a pris le pouvoir sur le français » nous indique simplement qu’elle (ou plutôt ses parents) est entrée en résistance contre les difficultés du français... Qu’elle a décidé de lutter contre l’échec scolaire galopant dont il est difficile de nier l’existence aujourd’hui. Il est toujours plus simple de tirer à boulets bleus, blancs, rouges sur l’action pseudo-citoyenne de certaines sociétés commerciales que de chercher les vraies raisons de leur existence...



  • Dark Mind Dark Mind 28 décembre 2007 14:41

    Coati, on peut effectivement se demander de quel droit des hommes et des femmes aspirent-ils à la liberté de penser ou d’agir. On peut parfaitement vivre dans un système oppression-répression, et mourir aussi ! smiley

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Blog






Palmarès