• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

  • Premier article le 04/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 2 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Dark_Ghost 6 août 2009 15:36

    Moi en lisant cet article j’ai repensé à la découverte des ruines de l’amphithéâtre de Metz (le plus grand de France et parmi les 10 plus grand d’Europe selon les estimations) par les allemands en 1902. De retour de manœuvre qui s’était mal passé, le Kaiser Guillaume II était de mauvaise humeur, lors de la visite du chantier de « sa gare » on lui montra les vestiges que les travaux de terrassement des fondations avait mis à jour. Le Kaiser aurait répondu sèchement « enfouissez moi tout ça ».
    Cette petite anecdote était juste pour montrer que pour les gouvernements )quelque soit la nationalité) l’archéologie et même la culture (par culture je parle des monuments historiques) sont rarement leurs priorités.
    Bon il est vrai qu’on a pas la chance d’avoir une Carla B. S. pour demander à ce que l’État finance la restauration de certains des fleurons de notre patrimoine culturel, mais bon faut faire avec.
    Personnellement la seule chose qui me dérange dans cet article c’est ça dernière phrase :
    "Encore un nouvel affront fait à la Lorraine, une nouvelle injure faite à notre passé et à notre patrimoine. Paris ne veut vraiment que nous enterrer.« 
    Je suis mosellan et je trouve cette phrase exagérer. Dire que le gouvernement veut enterrer la Lorraine »faut pas pousser Mémé dans les orties". Je suis sur que des cas comme celui ci on en trouve partout en France. Si l’État ne peut ou ne veut pas financer, la région Lorraine au lieu de construire une nouvelle gare TGV (alors qu’il en existe déjà une) n’a qu’à se substituer à l’État et les faire ces fouilles. On ne peut pas toujours demander à l’État de tous faire. Que les collectivités locales prennent leurs responsabilités, et si ces dernières sont incapables de financer alors la oui c’est le rôle de l’État au nom de la solidarité nationale d’intervenir.
    @ gbe54, ce sont les politiques qui travestissent l’histoire. L’historien ne fait qu’étudier les faits dans leur contexte et de nous l’expliquer sans les juger. Je pourrais citer plein d’exemple mais je ne souhaite pas polémiquer.
    @ eleusis et CHARLY chipoter parce que l’auteur parle de Paris au lieu du gouvernement est vraiement petit et de mauvaise foie. A moins de ne rien connaitre à la France, il était évident que l’auteur par le terme Paris désignait le gouvernement.
    @ Peyo je dirais la chose suivante : « Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient ».




  • Dark_Ghost 4 avril 2009 23:39

    Bonsoir,
    Personnellement je suis d’accord avec papyboom, en décidant de ne pas voter on fait le jeu des politiques et surtout le jeu des extrêmes. J’estime que le droit de vote est plus qu’un droit, c’est un devoir.
    Même si on ne sait pas pour qui voter ou si aucun des choix qu’on nous propose ne convient, il faut voter au moins blanc. Après reste le problème qu’en France la loi électoral considère qu’un vote blanc bien qu’étant une voix exprimée, est comptabilisée avec les votes nulles et c’est là que se trouve selon moi le holp up électoral des politiques, qui en définitive nous force à choisir même si au final on se peut se retrouver à devoir choisir entre la peste et le choléra.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Politique Démocratie






Palmarès