• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

DAUMINAU

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 15 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • DAUMINAU 13 octobre 2009 16:48

    Exagérations peut-être, non ?

    Que, d’une façon ou d’une autre, j’écrive quelque part que je préfère les voitures rouges ou que j’aime les seins de Gertrude, je ne m’expose guère qu’à quelques spams. De la même manière que si je laisse mon adresse sur un bulletin de tombola lors d’une quinzaine commerciale.
    Si maintenant je donne dans la pédophilie, par exemple, il y a de fortes chances que je ne sois pas assez céhohenne pour le dire en clair sur Farce Bouque ou similaires.
    Quand à « la police », m’étonnerais qu’elle surveille les blogues à « Zoé-qui-raconte-à-Bichette-les-blagouzes-de-Rodolphe-la-Gonfle » ou « Bebert-s’éclate-le samedi-soir », ni même celui de « Martine-montre-tout ». Elle a certainement d’autres outils, et d’autres intelligences, pour tenter de détecter les mauvaisetés. Du moins, je l’espère pour elle.



  • DAUMINAU 21 novembre 2007 12:41

    Gauche et droite font dans l’angélisme.

    Moi, il me paraît bêtement plus simple d’imposer directement les fameuses entreprises, une contribution « enseignement, un impôt sécheresse  », quoi. Mais, bon, qui dit frais supplémentaires dit manque à gagner, augmentation des prix de ventes, etc., donc, retour à la case départ.

    Je crois plutôt que l’on assiste aux prémisses de la conquête d’un marché jusque là interdit au commerce : l’école. Vous allez voir que sous prétexte de « sponsoring », baptisé pudiquement « partenariat », Coca-Cola installera des distributeurs de cochonneries dans les halls des universités, puis des écoles, Mac Do’ investira les restaurants universitaires, puis, n’est-ce pas, les cantines scolaires, Procter & Gamble s’impliquera dans les maternelles, contre l’exclusivité de l’utilisation de ses marchandises... On continue ?

    Si les « entreprises » sont si désireuses de « s’investir », qu’elles refilent directement le pognon proposé aux autorités ad hoc.



  • DAUMINAU 20 novembre 2007 16:52

    Le musée Guggenheim de Bilbao n’a d’intérêt que son architecture. Il a d’ailleurs été érigé grâce au pognon du gouvernement basque qui voulait se démarquer de Madrid. Il ne recèle que du néant. Le musée des beaux-arts de Bilbao vaut cent fois mieux et regorge de richesses.

    Celui de Venise ne vaut que par la collection personnelle d’une dame Guggenheim.

    Quant à celui de Las Vegas, c’est un flop total. D’une superficie de 7000 M2, il a été fermé au bout de quelques mois.

    Quant au fait qu’il a là un jack-pot, c’est se berlurer grave, garçon. Le système Guggenheim est en perte totale de vitesse. Comme bien des entreprise capitalistiques basée sur la consommation forcée d’un produit, quel qu’il soit, que le public refuse plus ou moins, Guggenheim est condamné à une fuite en avant : faire croire au bon peuple, pour trouver des capitaux, que le produit proposé est à la pointe du progrès. Et réinvestir ces capitaux pour tenir le vaisseau à flot. Son souci est que les principaux bailleurs se tirent. Reste à Guggenheim à essayer de refiler le bébé aux responsables politiques locaux



  • DAUMINAU 2 novembre 2007 09:01

    ET tout le monde, il fait caca ensemble, en discutant des mérites du faf-à-train parfumé à la fraise Tagada ou à la vanille ?

    Dedieu, l’horrible bonheur que nous présente cette sociètè !

    Moi, je vois là surtout un super-mangement, à la limite du fonctionnement de la secte : celui qui ne supportera pas le bohneur imposé (souriez, les collègues vous surveillent) s’écartera de lui-même, laissant quelques crétins grégaires s’extasier sur le pied que c’est de bosser pour un patron « si cool ».

    Mwouais...



  • DAUMINAU 28 octobre 2007 13:39

    Curieux que ce vieux jeune sage (photo avec le regard fixé au loin, le menton dans la main, ouah la pose « intello » ! Se prend pas pour de merdre, le gars !) puisse se permettre des commentaires aussi nuls. Une fois, deux fois, ce peut-être de l’humour, enfin, on peut essayer de lui en accorder, mais au rythme ou il balance ses vannes oiseuses, il fatigue un peu l’ AB -là.







Palmarès