• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Decouz

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 192 0
1 mois 0 37 0
5 jours 0 14 0

Derniers commentaires



  • Decouz 22 août 11:43

    @zzz999
    Il u a plusieurs réponses possibles, d’abord le Coran dit que le Christ a été élevé, donc qu’il n’est pas mort comme le disaient en se moquant des juifs des régions orientales (le texte ne s’adresse pas directement aux chrétiens, puisque ce ne sont pas les Chrétiens qui disent « nous l’avons crucifié ») , reprenant sur le mode de la dérision les affirmations des Chrétiens. Il n’est pas mort mais a été élevé, au moins la deuxième partie coinciderait avec le Christ toujours vivant, comme Elie et comme deux autres prophètes non atteints par la mort corporelle.
    Rien ne dit qu’il s’agit d’un sosie le mot signifie qu’il a semblé mort aux spectateurs mais qu’en réalité Dieu l’a élevé vers lui.



  • Decouz 22 août 09:50

    Intertextualité, notion d’auteur, plagiat ce sont des idées qui n’existaient pas :

    Qu’’est ce qu’un auteur :
    https://www.fabula.org/compagnon/auteur.php

    Intertextualité (dans la mesure où les études actuelles de type profane, je veux dire pas obligatoirement dans la mouvance islamique, sur le Coran, font intervenir cette notion ) :

    https://www.etudes-litteraires.com/figures-de-style/intertextualite.php

    La Torah est révélée, écrite, puis commentée, puis le commentaire est écrit etc On fait passer sous un nom d’auteur prestigieux un texte nouveau pour lui donner de l’autorité.



  • Decouz 21 août 11:06

    @Jeussey de Sourcesûre
    oui cela a été repris par les chrétiens, dans la Qabbale on a aussi de multiples facettes, 7, 49 etc
    Aussi dans le Coran Ramz, qui correspond au remez.



  • Decouz 21 août 10:41

    @Jeussey de Sourcesûre

    sinon il y a la collection « Pour les nuls »



  • Decouz 21 août 10:35

    Le Coran cite la Bible, il dit bien, c’est exact, que ce sont des citations, ce n’est pas comme un auteur qui ne mentionne jamais ses sources.
    Un auteur récent a réécrit un livre de Camus, sous une autre perspective, « L’étranger », vu du coté de la victime, personne ne lui a reproché d« avoir pris pour canevas le texte de l’écrivain français.
    Il faut considérer : ce qui a été rajouté, ce qui a été enlevé, et ce qui a été réécrit, ce qui est nouveau, dans le style ou dans idées, en restant sur le plan simplement littéraire.
    Je penche pour la notion de réécriture, dans la mesure où les notions bibliques sont soit reprises telles quelles, soit modifiées, soit enlevées (blâme en général dans l’islam pour les »israilyât", les histoires juives ne figurant pas dans le Coran), quant au rituel s’il reprend des rites précédents, jeune, aumône, pèlerinage, il a un aspect tout à fait distinct, il existe des prosternations ailleurs, mais pas la forme spécifique de la prière islamique.
    Il n’y a pas de droit d’auteur dans les langages divins, et comme on dit il arrive qu’un cheval mette ses pieds dans les traces d’un autre cheval.
    Il y a des auteurs qui font des plagiats ou des pastiches, des imitations sans génie ou des variations plus ou moins géniales, dans d’autre cas il s’agit d’une création singulière.
    Le Vatican n’est pas le gardien de la Bible, il ne s’est jamais proclamé ni auto proclamé comme tel.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès