• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dédé la fourrière

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Dédé la fourrière 18 mars 2008 09:03

    Il est juste qu’un candidat aux élections municipales s’exprime sur sa candidature au poste de maire de sa ville le jour du premier tour. Ce que vous appelez "la capacité à pouvoir nuire du Modem" je le vois plutôt comme sa capacité à montrer qu’il réprésente une partie de la population qui votent utile en votant ce qu’ils veulent malgré ces automatismes d’affrontement Droite/Gauche. A Pau, il ne restait plus que le PS et le Modem. Pour 300 voix... La grande gagnante a un certain mérite et je la salue avec respect. Aujourd’hui, François Bayrou continue à construire le Mouvement Démocrate sur le plan nationnal. Ici, à Marseille, les électeurs de Gaudin vont très vite comprendre comment ce vieux renard a prévu de continuer le changement et comment il a compris le message. Il va placer R Muselier à sa place très bientôt. L’avenir dira ici ou là... Qui a gagné... Ou si quelqu’un a gagné.


  • Dédé la fourrière 16 mars 2008 16:59

     

    Vous avez raison Christoff_M. Il faut être bêtement partisan pour ne pas voir à quel point les Français ont été aveuglés par des leurres et des promesses de deux partis : L’un, finalement gagnant, multiplie les réformes frustrant une partie de la population au bénéfice de quelques privilégiés, reniant ses promesses, méprisant les Français certains applaudissent encore et excusent sa vulgarité et même sa grossièreté. Il prend et ne donne rien. L’autre, perdant, avoue qu’il a fait des promesses qu’il n’aurait pas pu tenir. Tous deux s’affrontent dans la continuité d’une politique classique, rétrograde. Alors, en effet, le Modem s’est présenté comme novateur. C’est en effet un mouvement… Vers l’avenir de la démocratie. La négociation entre deux tours pour les municipales est un chemin que certains responsables locaux ont choisi. Cette démarche, si l’on tient compte des situations locales, permettra aux élus Modem d’être présents au conseil. D’autres, comme François Bayrou et François Xavier de Perretti par exemple, ont choisi une voie plus risquée. Celle que je trouve la plus courageuse. Elle relève, pour moi, du concept de développement durable. Il est très difficile pour les citoyens comme pour les adhérents du Modem de changer de fonctionnement d’un seul coup de baguette magique et nous serons encore surpris par l’évolution de ce parti où la diversité est le maître mot. Ils devront apprendre à travailler ensemble et c’est un pari que personnellement je risque. Parce que même s’il est encore imparfait dans son organisation, il est la seule promesse d’une démocratie répondant aux préoccupation de la population française d’aujourd’hui.
     

  • Dédé la fourrière 12 mars 2008 19:13

    Si une politique publique est engagée pour un des thèmes nommés, elle ne le sera pas si elle n’est pas prioritaire. Les priorités ne seront pas définies au hasard, à des fins personnelles. Ou n’importe comment comme on commence à le voir.

    S’il y a un enjeu économique il sera expliqué. Cette politique sera décidée à la suite d’un problème rencontré par les personnes concernées : les taxis, les infirmières, les avocats ou de victimes d’une mauvaise politique flagrante relative à ces mêmes services. Il sera engagé une évaluation de cette politique. Avant sa mise en place et autour de la table : Les experts, les taxis ou les infirmières. C’est ensemble qu’on définira un objectif, une stratégie et qu’on surveillera au fil du temps les écarts entre les objectifs et les résultats. S’ils sont trop importants, la stratégie sera réajustée. On n’impose rien. On travaille pour les citoyens, parce qu’on tient compte de leurs préoccupations.

    C’est fou ce qu’on apprend quand on travaille avec des personnes du Modem.... Il y a quelques mois, je ne savais même pas que les EPP existaient...


  • Dédé la fourrière 12 mars 2008 17:29

    Avez-vous lu le programme de François Bayrou aux présidentielles ? Il m’a semblé très cohérent.

    Un programme est composé d’objectifs clairements définis, contextualisés, et valables si et seulement si ils sont écologiques. Sinon, ils restent des promesses électorales, des leurres, des métaphores que l’on peut interpréter comme les Français ont interprété les messages du mari de Carla pendant sa campagne.

    Le "travailler ensemble" de François Bayrou est le pari à prendre. Plus de droite, plus de gauche, le symbole est fort. Rassembler toutes les forces et ne pas hésiter à travailler avec des experts étrangers au mouvement face aux enjeux de notre pays... C’est tout un programme et en même temps, puisqu’il faut compter avec des humains, toute la difficulté.

    Le Modem n’est sans doute pas le meilleur parti pour régler les problèmes des Français, il est le seul...


  • Dédé la fourrière 12 mars 2008 17:07

     

    Votre haine pour le Modem et François Bayrou n’a d’égal que votre ignorance de ce qu’est ce mouvement.
    A votre décharge, je dois dire que certains adhérents ou nommés/élus n’incarnent pas les valeurs du mouvements et fonctionnent comme d’autres dans tous les partis politiques, par opportunisme, besoin de reconnaissance, intérêts personnels. Comment l’éviter ?
     
    Le gros point positif de ces élections municipales est, justement, la révélation de ces énergumènes.
    Ici à Marseille, c’est la confusion depuis les premiers ralliements. Confusion pour les citoyens et surtout pour les adhérents nouvellement entrés dans le monde de la politique.
     
    La confusion est un passage obligé. C’est comme dans un déménagement, quand on a tous les meubles au milieu de la pièce. On les place ,on les dispose un par un, on change parfois d’avis, on recommence. Et puis, petit à petit, tout rentre dans l’ordre. On se débarrasse de certains ou ils se cassent d’eux même.
    Si chez les adhérents on rencontre des extrémistes prêts à tuer le Modem avec les meilleurs intentions du monde, ils sont rares et très virulents. Ils finiront par se lasser de s’agiter.
     
    La plupart des adhérents l’ont rejoint parce que le Mouvement Démocrate est réellement la troisième voie.
     
    Même si faire de la politique autrement c’est difficile à intégrer pour certains qui ont encore le réflexe de se situer par rapport à la droite et la gauche, ont encore du mal à travailler avec des personnes extérieures au mouvement ou issues de partis différents, ou sans passé politique, face aux enjeux de notre ville ou nation.
     
    Le Modem est tout jeune, un nouveau né, et ses membres ont un vécu, un cheminement qui les mène ici., dans un espace qui rassemble.
     
    Si on ne peut nier que François Bayrou est un homme qui séduit, il n’a rien d’un gourou. Il rassemble des personnes qui se retrouvent dans ses paroles, ses projets, parce qu’ils font écho aux leurs et les rendent enfin possibles.
     
    Si François Bayrou et le Modem valaient aussi peu que vous le dites, je ne comprends pas pourquoi vous y consacrez autant de lignes !
     






Palmarès