• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Demesure

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 47 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Demesure 21 juillet 2014 00:10

    « sauf que la période du radon est très courte... »

    @olivier cabanel
    Ouh là, veuillez svp éviter des arguments manifestement aussi faux que dangereux, le radon étant considéré comme une source importante de cancer d’origine environnementale (même si c’est une estimation hypothétique et que c’est négligeable par rapport aux cancers tabagiques ou alcooliques).

    En terme de dangerosité, la durée de vie d’un élément radioactif ne joue aucun rôle : le techtenium utilisé pour la scintigraphie par des milliers de gens chaque jour a une durée de 1/2 vie quelques heures, mais c’est quand même un radio-isotope dangereux (et je ne parle même pas de l’iode radioactif, utilisé pour... soigner le cancer de la thyroïde, ironique n’est ce pas ?). A l’inverse, le thorium est un radioélément de 1/2 vie de plusieurs milliards d’années, c’est pourtant un des constituants les plus abondants de la croûte terrestre !
    Donc insister sur la longue durée de vie du plutonium comme si ça pouvait signifier quelque chose relève d’une rhétorique extrêmement ignorante. Ce qui importe, c’est l’exposition, en terme de durée, de dose et de masse exposée, on n’a pas inventé le Sievert pour rien.



  • Demesure 28 mai 2014 00:29

    "L’océan n’est pas une éprouvette, on a des échantillons, des observations, des lois physiques : comme toujours on fait un modèle simplifié pour arriver à un modèle numérique puis on vérifie ; comme pour la météo : on n’ a besoin que d’un certain nombre de mesures formant maillage ; on simule ensuite.« 

    Donc »redrock" finit, après maintes contorsions, diversions et hors-sujets par admettre que les mesures de pH n’existent pas, soit précisément le point soulevé dans l’article. Il est du genre à comprendre vite mais il faut lui expliquer longtemps.

    La comparaison avec la météo est amusante : on dispose d’une multitude de mesures (satellites, ballons sonde, stations au sol) à un débit de données faramineux, et avec des téraflops de puissance de calculs. Et malgré cela, la météorologie est incapable de prévoir la température à 1°C près au delà de 1 jour. Mais avec zéro mesure de pH homogène (on aimerait bien avoir une seule série de pH longue de plus de 30 ans d’un seul endroit sur la planète, on la cherche toujours), la climatologie serait capable non seulement de dire, avec deux chiffres après la virgule svp, que le pH a diminué mais en plus de prédire ce qu’il sera dans 100 ans !
    Même pas peur...



  • Demesure 26 mai 2014 13:52

    "il n’en reste pas moins vrai que leur pH a diminué au cours des 50 dernières années.« 
    Quelque chose ne peut pas être »vraie" si les données n’existent pas.



  • Demesure 26 mai 2014 13:48

    Les mesures ponctuelles de pH dans le temps et l’espace ne disent absolument rien sur l’évolution sur 10, 20 ans et + du pH d’une région, encore moins des océans du globe. Comprenez-vous donc que votre alignement de « projets » hétéroclites est ridiculement hors-sujet ?

    Les mesures de pH sur le long terme et homogènes n’existent pas, point. Ni la rhétorique, ni 1000 ou 1 millions de scientifiques ne pourront faire exister l’inexistant.



  • Demesure 31 juillet 2013 16:53

    @Surya,
    Le bio n’assure pas qu’on sait ce qu’on achète, faut pas exagérer quand même !
    Les dizaines de morts et les milliers de dialysés à vie en Allemagne étaient dues aux graines bios. Des épinards bios contaminés e-coli se sont retrouvés dans de la nourriture pour bébé aux USA, etc...

    Le bio est affecté par plus de problème de contamination par les bactéries fécales à cause de la présence de fumier dans le compost (en particulier Escherichia coli, qui cause des dizaines de morts par intoxication alimentaire chaque année rien qu’en France) et de produits de nettoyage moins efficaces, par moins de contrôle sanitaire (la certification bio n’est en rien une garantie contre la prolifération bactérienne et fongique) et par l’auto-censure des médias qui minimisent voire nient systématiquement ses risques.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès