• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

democratieenfrance

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • democratieenfrance 3 mars 2009 22:43

    j’ai malheureusement été témoin de comportement bizarre de la SAFER : déjà elle propose à la vente des maisons de maitre sans terrain..étrange pour une société qui a vocation a transmettre des terres à vocation agricole.
    Ensuite quel est la manière de faire de la SAFER : elle prend un mandat sur un domaine, agricole en théorie, mais souvent des grands domaines avec des bâtisses hors de prix et qui ne conviennent absolument pas à des agriculteurs qui ne sont pas en mesure de se les payer.
    Ensuite elle revend ces domaines à des clients qui ne sont absolument pas agriculteurs. AU passage, elle n’hésite pas à préempter pour satisfaire son propre client plutôt qu’un autre apporté par une agence ou le propriétaire lui même.

    Plus décevant encore, elle se permet de contacter le propriétaire et même le client apporté par une agence pour faire pression sur eux afin qu’ils concluent la vente par son intermédiaire et non par l’agence immobilière : elle vole purement et simplement le travail à l’agence en s’appropriant un client qu’elle n’a pas eu à chercher par son travail et son investissement en publicité notamment.

    Et tout cela pourquoi ? Promouvoir le monde agricole ? Le client en théorie reste le même qu’il soit ou non apporté par la SAFER ou l’agence. Or force est de constater, et par expérience professionnelle, je peux le confirmer, que le client n’est pas même agriculteur !

    La SAFER se comporte ni plus ou moins comme une agence immobilière aux pouvoirs exhorbitants, ne satisfaisant absolument pas à l’intérêt publique mais à son propre intérêt. Qu’en est-il du droit de propriété ? Qu’en est-il des textes qui soit disant ne permettent une activité commerciale de l’Etat qu’en cas de carence de l’initiative privée ?

    Une fois de plus, l’Etat se désintéresse des potentas locaux qui minent l’activité des régions.







Palmarès