• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

DEMOCRYPTE

DEMOCRYPTE

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 24/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 5 29
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • DEMOCRYPTE E. Meunier 11 mai 2007 18:57

    Cet article c’est du blabla. Sarkozy est rentré à Paris sur injonction de Jacques Chirac (c’est à dire menace, car Chirac le tient). Ce dernier a voulu se venger de l’ignorance dans laquelle Sarkozy l’a tenu après sa victoire, et il l’a obligé à venir commémorer la fin de l’esclavage histoire de lui faire ravaler ses propos venimeux sur la « haine de la repentance » - propos qui étaient aussi des attaques à peine déguisées contre Chirac.

    Les pro UMP sont vraiment trop fort pour faire passer la bêtise pour du génie politique. Au bout du compte, ils ne tromperont qu’eux-mêmes...


  • DEMOCRYPTE E. Meunier 2 mai 2007 20:47

    Je me rappelle d’un épisode d’X-files...

    La philosophie de cet article ce n’est pas « la vérité est ailleurs », c’est plutôt « face à la vérité, regardons ailleurs... »


  • DEMOCRYPTE E. Meunier 27 avril 2007 12:52

    Les pressions exercés sur les médias deviennent écoeurantes ! Fragilisés par les logiques mercantiles, ils sont peu à peu privés d’une saine indépendance. Internet devient le refuge de l’expression libre. Alors, oui à un débat organisé par Agoravox et Latélélibre. Merci de votre engagement. PS : M. Deltarho, si l’entreprise liberticide se poursuit, je puis vous assurer qu’il n’y aura pas que les « papis » pour prendre le maquis !


  • DEMOCRYPTE E. Meunier 26 avril 2007 19:27

    Pierre Albertini, UDF ralié à l’UMP, serait donc le cerveau de Bayrou, et il serait conséquent, donc, si le cerveau émigre à l’UMP que le morceau de corps électoral qui à voté Bayrou, y migre à son tour. Hommes de droite... Vous en êtes donc réduits à ce genre d’arguments ! Doit-on comprendre... que vous vous étiez répartis le travail : le « républicain » Sarkozy draguait les nationalistes et vous, les UDF, vous draguiez le centre... votre morale : affirmer votre proximité, mais ne jamais faire l’union... Autrement dit, vous montrez tout, mais vous ne couchez pas... Belle morale ! Si ma fille agissait ainsi et se vantait de d’une duplicité d’allumeuse, elle serait corrigée... Je crains que l’électeur ne vous renvoie dans votre chambre, avec une belle baffe électorale en sus ! L’honnêteté en politique, ça existe !


  • DEMOCRYPTE E. Meunier 25 avril 2007 02:34

    Mon article commence à dater, car la possibilité d’une alliance entre progressistes et centristes commence à se dessiner. Je mentionne pour ceux qui n’aurait pas suivis le fil des évènements :

    « La France a tout à gagner à l’ouverture des idées pour sortir des blocages d’un système dépassé. C’est pourquoi je propose un dialogue public (avec Bayrou) sur la base du pacte présidentiel », a déclaré la candidate socialiste à la presse avant son premier meeting de Valence le 23 avril Bernard Kouchner, le 24 avril, déclare au Monde : « Je suis très ému qu’elle ait fait ça. Finalement, Michel Rocard et plein de gens dans le Parti socialiste doivent être contents. Voilà un geste que nous attendions. La porte s’ouvre et maintenant, c’est à François Bayrou de ne pas la refermer. François Bayrou ne la refermera pas. » et de rappeler : « Pendant trois ans et demi, j’ai été le ministre de Michel Rocard, sous la présidence de François Mitterrand. (...) Dans ce gouvernement-là, il y avait la moitié des ministres qui venaient du centre et de la société civile. C’était François Mitterrand qui l’avait fait, c’était un beau modèle. » M. Jacques Delors a été reçu mardi matin 24 avril pour former une « ambassade » pour engager un dialogue avec l’UDF. Plus tard, à Montpellier, elle retrouve le député européen Daniel Cohn-Bendit, partisan d’une alliance Verts-PS-UDF. Ségolène Royal y déclare que le parti UDF aurait des ministres au gouvernement si celui-ci lui accordait son soutien L’équipe de Ségolène Royal a annoncé la venue à Lyon vendredi du Premier ministre italien Romano Prodi, président du Parti démocratique, une grande alliance de centre-gauche allant des ex-communistes à La marguerite, l’aile gauche de la démocratie-chrétienne.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Présidence Sarkozy






Palmarès