• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

demos

demos

Sans détour, nous sommes un « ennemi combattant » du néolibéralisme ... mais nous ne sommes pas communiste puisqu’opposé à la dictature du prolétariat et que nous croyons de toutes nos forces au capitalisme ... Mais aujourd’hui, la mondialisation dite « néolibérale », construite artificiellement par les USA et l’Europe du fric, nous entraîne dans un pacifisme social affligeant à devenir sous anesthésie les nouveaux-tondus du XXIème siècle ...

Tableau de bord

  • Premier article le 27/10/2006
  • Modérateur depuis le 17/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 491 841
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 2 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • demos demos 24 décembre 2009 19:18

    Tout est dit et bien résumé ...



  • demos demos 29 novembre 2009 10:58

    Le bla bla bla constitue la principale caractéristique d’un forum d’échange oncle je ne sais pas quoi, d’argumenter et de supporter avec plus ou moins de conviction les contradicteurs même lorsqu’ils s’évertuent à radicaliser ou travestir vos propos ... 

    La gastronomie et la convivialité sont deux concepts franchement contradictoires sur le plan culturel et historique ce qui n’empêche pas de qualifier gastronomique un repas convivial consommé entres amis, simplement je m’efforce de vous expliquer qu’il existe une différence entre une table italienne et une table francaise, que cette différence tient à ce que la gastronomie, dont on trouve les premières traces vers le XII siècle en Bourgogne, consiste à observer pendant les repas des règles de bien séance qui demeurent assez contraignantes incompatibles avec un repas convivial ... C’est cela qui fait la différence entre la cuisine française et la cuisine italienne, ce n’est pas ce qui est dans l’assiette qui tout aussi noble ou délicieux quelle que soit la cuisine ...

    Oui la pizza possède, pour moi, une transculturalité supérieure à une paella ou à une choucroute étant un plat que l’on consomme dans le monde entier de façon récurente et qui s’adaptent aux cultures les plus hétéroclites. Cette réussite n’aurait pas pu se réaliser si la pizza se possedait pas cette extraordinaire magie de se réinterpréter et aucune pizza quelle soit napolitaine, francaise ou étasunienne n’est capable d’incarner cette transculturalité ...

    Nou voulons faire passer ce message non pour vendre plus car nous sommes des gens simples et heureux dans un monde en crise, nous voulons expliquer en quoi il y a une contre vérité à glorifier la pizza italienne (pizza italienne cela ne veut rien dire) et en faire la seule pizza qui soit digne de considération ...





  • demos demos 29 novembre 2009 09:41

    La cuisine italienne n’a jamais promu la gastronomie, oncle je ne sais pas quoi, la cuisine italenne : c’est la convivialité .. la gastronomie c’est un concept francais.
    Avez vous lu cet article au moins pour tirer une conclusion aussi erronée de ce dont je parle ... ?
    D’abord nous ne sommes pas des commerçants mais des artisans. Nous ne défendons pas une corporation mais une culture et un savoir-faire d’autant que notre profession est librement accessible. L’APEP nest pas une association de défense, c’est une association de promotion ... De surcroit cet article dénonce l’utilisation mercantile de l’image de la pizza par les lobbies italiens sous couvert d’activité associative réputée philantropique. Nous dénoncons un mensonge.
    Loin de déconsidérer le caractère populaire de la pizza, nous cherchons au contraire à le mette en avant, à expliquer que la pizza n’est pas un gadget sorti du chapeau d’un cabinet d’étude marketing, qu’elle est un extraordinaire activateur de consensus en ce qu’elle fédére des entités différentes et constitue une passerelle entre les disciplines ... 
    Par conséquent, c’est faire preuve d’une analyse bien réductive et d’une incroyable ignorance que de prétendre qu’il y aurait une pizza et une seule, que cette pizza serait napolitaine ou pire italienne alors que la pizza est toujours un plat local qui se déline constamment sous les traits du mélange et se réinterprète partout où on la trouve dans le monde ... C’est cette pizza qui a réussie sa mondialisation, ce n’est pas la pizza napolitaine ... Parmi ces pizzas, il y a la notre que l’on fabrique depuis 130 ans en Fance et c’est cette pizza que nous voulons promouvoir ... 



  • demos demos 28 novembre 2009 23:42

    Ce que vous exposez est fort interessant et surement vrai mais la moralité de cette histoire n’a rien à voir avec la réalité historique de la pizza ...
    En premier, la pizza n’est pas un plat national italien .. si on considère que la pizza est un plat national italien, il faut considérer que la bouillabaise ou les crêpes bretonnes sont aussi des plats nationaux français, or ce sont des spécialités régionales ... la pizza n’a jamais était un plat national italien, ce sont les napolitains qui lui ont donnée sa couleur moderne et, n’en déplaise aux puristes, un milanais ne connait pas plus la pizza qu’un parisien la bouillabaise (quoiqu’on mange de trèsbonnes Bouillabaisse à Paris) simplement, pendant trois siècles, les Italiens ont honni les napolitains et les grands chefs refusés d’inscrire la pizza dans les livres de recettes italiennes étant discréditante pour la cuisine italienne …

    Cela est important à rappeler parce que nous vivons dans un monde où les peuples sont en demande d’identité si bien que les italiens voudraient se réapproprier la pizza napolitaine qu’ils ont toujours rejetés pour des raisons patrimoniales et aussi économiques cela est légitime … Malheureusement, si c’est bien la pizza napolitaine qui s’est exportée dans le monde entier grâce au napolitains à partir de Marseille et de New York, ce n’est pas la pizza napolitaine qui a réussie sa mondialisation, cette pizza s’est affranchie de Naples (et encore plus de l’Italie) et qu’un savoir faire s’est développé depuis, très différent des protocoles napolitains et que ce savoir mérite un minimum de respect d’autant que j’ai, pour ma part, la faiblesse de penser qu’il produit une pizza supérieure, surtout une pizza qui répond à la demande des consommateurs, c’est-à-dire une pizza aux trottoirs (bords) peu développés, une pizza plus garnie que les pizza napolitaine et des pizza issues de farine dont les propriétés fermentescibles sont plus importante que le farines italiennes …    



  • demos demos 28 novembre 2009 22:37

    italia sempre, je pense que vous ne m’avez pas bien lu, ou je me suis mal exprimé ... J’aurais du illustrer mon article de photos de recettes de cuisine italienne .. 
    Cet article ne critique en aucune façon la pizza napolitaine, ni même l’artisanat napolitain pour lequel j’ai un très grand respect ... il est question dans cet article de lobbies, de structures associatives servant de promotion à une stratégie commerciale sur un secteur très performant manquant cruellement de représentation syndycale ... il y est question aussi d’expliquer à quel point la pizza demeure au coeur d’enjeux identitaires étant un met de dimension internationnalle ... Vousn’êtes tout de même pas sans savoir que la mondialisation soulevent des problèmes qui ne sont pas seulement économiques, mais aussi identitaires...
    J’expose dans cet article, ce qui me semble être les différences entre les protocoles napolitains et français (je n’ai que 25 de métier dans la panfication) et enfin, je m’efforce d’expliquer à ceux qui ont bien voulu me lire que la pizza est injustement le totem du phénomène mal bouffe ...

    Par ailleurs, l’association que je représente n’est pas ciblée exclusivement pizzaiolos en camion magasin, vous nous confondez avec la FNAPCM ... nous avons des ambitions plus larges auprès des artisans en local (pizzerias) et mêmes les non professionnels sensibilisés par les valeurs de la pizza qui sont la transculturalité, la convivialité, la réussite et l’adaptation et, ne vous en déplaise en me traitant de malotru, l’impertinence et l’anti-conformisme ... 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès